Petit humain, mais qu'as-tu fait ? Ouvrir ce livre, pris de curiosité ! Quelle grave erreur, car dès maintenant, les contes te garderont pour eux !
La seule manière de t'en sortir, c'est de te battre et survivre. [RPG Survival Conte&Humain]

Partagez | 
 

 Pancarte tordue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Vicieux et tout Puissant~


Date d'inscription : 05/11/2009
Messages : 293

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?:
Arme(s):
Un petit mot ?:

MessageSujet: Pancarte tordue   Sam 14 Juil 2012 - 12:28
Vous voici arrivez devant une boutique à moitié moisie. Plutôt étrange pour un endroit renommé dans tout Queer Tales. Une moue de dégoût parcourt vos lèvres. Après moult hésitations, vous passez enfin la porte. Après tout, qui ne tente rien n'a rien n'est-ce pas ?

Explication :
Cette boutique sert à échanger vos Vincents contre des objets magiques ou des animaux de compagnie magiques (bah oui, les chats ça court les rues, mais des chats qui crachent du feu et marchent à reculons ?). Il n'y a pas de minimum de lignes pour faire la réponse, mais si vous savez précisément ce que vous voulez, merci de le décrire dans les détails. Il n'y a aucune obligation de réponse pour ces posts, après que le MJ vous ai répondu. Par ailleurs, si nous ne pouvons répondre (pas le temps, etc), vous pouvez intégrer dans votre propre post la conversation avec le viellard et l'obtention de votre objet. Pour ce faire vous devez néanmoins avoir l'autorisation d'une admin, qui vérifiera que le prix et l'objet sont en règles.


Je vous entend déjà dire : "o// oh mais si j'ai 30 Vincents et que j'en débourse 25, il faudra que je remonte une nouvelle fois jusqu'à 30 pour avoir accès au second quart des lieux cachés ?!"

Mais non ! Car comme la boutique aime que le client soit satisfait, il y a un décompte spécial Very Happy  ! Ce compte garde en mémoire le nombre de Vincents que vous possédiez AVANT l'achat, et votre nombre de vincents continue à augmenter normalement dans votre profil à chaque fois que vous postez une réponse ou gagnez un event et cie. Cependant, si vous possédez, deux mois plus tard, 34 vincents en consultant votre profil, vous ne possédez effectivement que 9  vincents (5 restant après achat et 4 grâce à vos rep RP). Impossible donc d'acheter un objet dont le prix dépasse 9 vincents.

En espérant que tout est clair  Suspect 

Petit Rappel que vous pouvez trouver dans la partie "infos" :
Il vous est possible d'acheter :
- Un animal de compagnie : prix de base 15 Vincents, mais peut varier selon la demande. L'animal peut être fantastique et inventé de toute pièce.
- Une arme (qui peut être magique), dont le prix de base est de 9 Vincents.
- Un objet. Le prix varie en fonction.


Dernière édition par Le Narrateur le Mer 22 Jan 2014 - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 18/09/2009
Age : 23

Messages : 1308
Localisation : Je t'attends dans mon manoir ♪

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Hansel et Gretel
Arme(s): J'en ai trop pour les citer toutes. Mais sur moi, mon fidel couteau de poche!
Un petit mot ?: Qui a dit que les bonbons n'étaient pas dangereux ?! Ahah!

MessageSujet: Re: Pancarte tordue   Ven 9 Nov 2012 - 21:52
Hansel poussa la porte avec empressement. Il se demandait pourquoi il n’avait pas pensé à venir ici tout de suite. Il n’y avait que dans cette étrange boutique pleine d’objets bons à jeter la poubelle qu’on pouvait trouver quelque chose de vraiment spécial. Spécial, comme… magique. Oh, la plupart de ce bordel ne valait pas 1 vincent tellement on y trouvait de choses de pacotilles et inutiles. Mais quand on cherche bien, on trouve toujours quelque chose d’intéressant. Et Hansel avait une idée très précise de ce qu’il cherchait. A la poursuite de sa sœur depuis presque trois semaines, il s’était réveillé avec la révélation du moment : Obtenir un objet magique capable de la pister et le mettre sur ses traces.
En entrant dans le petit local, Hansel jeta sa cigarette dehors et referma la porte sans mollesse. Il avisa la boutique d’un large coup d’œil puis examina le fond, où il distingua ce qui ressemblait à une forme humaine. Il s’approcha, sortant de sa poche une petite bourse où se trouvaient des vincents. La plupart de ceux qu’il possédait se trouvaient dans son autre poche, mais il n’avait pas très envie de se faire plumer comme un débutant. Il posa la bourse sur le comptoir.

- Bonjour. Je suis à la recherche de quelqu’un et j’ai cru entendre en ville que vous vendez quelque chose qui pourrait m’être utile. Avez-vous toujours cette boussole pointant vers ce que l’on cherche, homme comme objet ?

En espérant que la réputation de la boutique n’était pas déméritée…


Fortes Fortuna Juvat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Vicieux et tout Puissant~


Date d'inscription : 05/11/2009
Messages : 293

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?:
Arme(s):
Un petit mot ?:

MessageSujet: Re: Pancarte tordue   Sam 10 Nov 2012 - 10:50
Une tonne de bouquins tous plus inutile les uns que les autres -et pourtant rarissimes- étaient tombés sur le vieil homme. En fait, plutôt que de parler d'une tonne, il faudrait mieux dire la moitié de la bibliothèque. C'est ainsi que, tandis qu'il agonisait comme le papi croulant qu'il était, la clochette du magasin retentit. Munis d'une vivacité incongrue, il se releva, le visage déterminé. Les clients étaient rois ! Surtout les riches. Mais l'effort soudain qu'il avait fournit avait réveillé son lumbago. Il soupira. D'abord l'onguent, après le client. Il laissa donc joyeusement poireauter pendant quelques minutes sa bourse sur patte avant d'apparaître, une canne à la main, l'air affaiblis et le dos courbé, devant lui. Eh, le commerce reste du commerce après tout.

Le vieil homme se fichant comme d'un rat mort de qui dirigeait quoi, il ne reconnut pas le Friedrich -qui pourtant, gouvernait le royaume dans lequel même il résidait. Lorsqu'on lui reprochait son ignorance, il feignait la sénilité. En fait, il feignait tout le temps cet état. Il entendit donc la requête du blondinet et se caressa la barbe, en expirant profondément. Il fronça subitement les sourcils tandis qu'il essayait de réprimander un sourire, oui il avait quelque chose.

Il toussota en passant sa main -cette fois-ci - dans sa chevelure complètement folle. Il fit un signe du bout des doigts au « roi » tandis qu'il passait dans l'arrière boutique. Il ne tarda pas à trouver l'objet recherché et alla le poser délicatement sur le présentoir.

-héhé…il s’agit d’une boussole, toute simple en apparence, même très rudimentaire, mais elle suffira pour ce que vous recherchez…je suppose… il eut un sourire en coin. Maiiiis, il s’agit de l’unique objet jusqu’à ce jour recensé, possédant cette compétence ! Enfin…l’unique…héhé. Il se trouve que notre aimable Caterpillar en possède un –enfin si elle le possède toujours…

Il contempla la bourse posée devant lui d'un oeil avare. Hmm...il pouvait en prendre un peu plus que cela. Il continua sa tirade.

-Voyez-vous, le bel ouvrage que possède cette belle Mii, possède une contrepartie…or, bien que l’engin que je vous propose soit…grossier, il ne possède pas, de contrepartie. Vous n’avez rien à faire, juste à prononcer le nom de la personne que vous recherchez… Attention ! Elle n’est adaptée que pour tout ce qui relève du genre –plus ou moins- humains. Je vous fais un prix comme vous n’avez pas l’air très…hum…très garnis. Je vous en offre 20 vincents !

Après un dialogue un peu amer ou le « marchand » ne lâcha jamais son prix, l'inconnu repartit l'objet en mains. La transaction s'était déroulée de manière optimale. Le cambré, satisfait de lui-même, se moucha dans un fichue qui traînait par là avant de retourner dans l'arrière boutique. Il fallait vraiment qu'il mette la main sur ce livre contre les rhumatismes...

[transaction terminée]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarRomantique en sucreRomantique en sucre


Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 25

Messages : 499
Localisation : Partout où il y a de l'encre et du papier
Emploi/loisirs : L'amour ~
Humeur : Câline

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Lecteur
Arme(s): Aucune
Un petit mot ?: Il n'y a pas que l'amour dans la vie... Il y a aussi les femmes ~

MessageSujet: Re: Pancarte tordue   Mer 12 Juin 2013 - 23:01
Dray entra dans la boutique lentement, sans aucune confiance. Il paraissait que cette boutique vendait divers objets ou autres accessoires dotés de "pouvoirs". A la voir de l’extérieur, on aurait plutôt dit une vieille cabane abandonnée dans la forêt. L'intérieur ne semblait guère plus rassurant, si ce n'était ce vieillard à l'air sympathique qui semblait tenir la boutique. S'il y avait vieillard, il devait bien y avoir objets magiques. Dray à vrai dire était assez sceptique qu'une magie autre que l'amour existe. Pourtant, depuis tout le temps passé depuis qu'il était la, il ne pouvait ignorer ce quelque chose d'étrange qui planait dans l'air, ces choses dont les gens parlaient, parfois, et qu'il entendait avant que le charme d'une femme ne lui ait fait pensé à autre chose.

S'il était la, c'était assurément qu'il avait besoin de quelque chose. Quand à savoir quoi... Voulait-il rentrer chez lui? Rien ne semblait manquer ici qu'il y avait la bas, si ce n'est peut être des douches avec de l'eau chaude...
On aurait aussi pu se douter qu'il voulu un charme quelconque pour rendre ses amours plus heureux. Mais l'amour, ça ne se contrôle pas. Qu'on le manipule n'était pas quelque chose qu'il voulait apprécier.

Ce qui l’inquiétais peut-être le plus était encore sa propre vie. Sa vie bien pauvre qui le comblait cependant. Et dont il se sentait incapable à protéger de qui aurait voulu la lui prendre. D'autant plus qu'il se savait totalement imprudent pour peu qu'une femme soit dans les parages. Et si l'une d'elle voulait s'en prendre à lui, comment pourrait-il l'en empêcher?

Dray s'avança vers le comptoir et y déposa les quelques pièces qu'il avait sur lui. Il ne savait rien du prix des objets, ni même s'il avait assez...

-Ahem, bonjour. Cela va peut être vous paraitre stupide mais il parait que vous vendez des objets magiques. Auriez vous quelque chose qui puisse préserver du malheur un imprudent tel que moi? C'est que je dois bien avouer que ce monde est dangereux... Et je ne saurais pas me battre si j'étais en danger.

Dray se sentait stupide à demander cela comme ça au vieillard. Qu'importe, on verrait bien. En espérant qu'il ne soit pas venu pour rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarPestiferéPestiferé


Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 25

Messages : 387
Localisation : Quelque part entre ici et ailleurs mais pas là.
Emploi/loisirs : Serviteur de la belle Aurore Boréale
Humeur : Neutre

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Lecteur
Arme(s): Fils d'aciers
Un petit mot ?: Liberté

MessageSujet: Re: Pancarte tordue   Lun 20 Jan 2014 - 9:43
Après une longue route et après avoir réussi à se faire un ami en chemin, il arriva devant la pancarte qui indiquait la vieille boutique, rien de très reluisant et regrettais presque que sa chère Mii Soleyl ne fasse pas dans les animaux de compagnie. Quelques pas de plus dans une atmosphère sinistre et le rouquin se trouvait devant la boutique à la glorieuse réputation mais à l’aspect des plus minables. C’est à se demander comment elle tenait encore debout. Grey aurait parié qu’un souffle de vent un peu fort ferait écrouler la vieille boutique mais bon, il n’était pas là pour juger. Il poussa doucement la porte d’entrée et entendit le carillon classique de ce genre de boutique.

« Bonjour, il y a quelqu’un. Je cherche un animal de garde. »

Le roux remarqua le vieillard qui se tenait derrière le comptoir, il s’approcha donc de sa démarche assurée. Il aurait bientôt accomplit sa mission et cela le mettait en joie.

« Bonjour. J’aurais besoin d’un chien de garde mais un classique ne m’intéresse pas. Il doit être impressionnant, grand et d’une fidélité sans faille. Avez-vous cela ? »

Grey se faisait une image bien nette de ce qu’il pouvait attendre de cet animal. Et il espérait qu’il aurait cela dans ces réserves. Pour son Aurore, rien ne serait trop beau, surtout qu’elle lui avait accordé une bourse assez importante pour cet achat. Et dire que tout cela venait d’une jeune femme qui avait cru pouvoir voler un de ses précieuses victimes à la propriétaire des lieux. Quelle imprudence. Mais la maitresse du rouquin avait décidé qu’il fallait mieux prévenir ce genre de désagrément futur et pour cela elle avait envoyé son fidèle serviteur faire cet achat. Le roux imaginait bien un grand fauve plus qu’un chien, à la crinière rouge comme la sienne. La mâchoire remplie de crocs acérés mais aussi intelligente. Il ne voulait pas d’un cabot sans cervelle. Le rouquin voulait que cet animal puisse le comprendre suffisamment pour agir comme il l’attendait, cela viendrait surement après de nombreux exercices et entrainements, cela ne gênait pas le roux de faire l’apprentissage de la bête mais il ne voulait pas faire cela pour rien, si c’était simplement pour éduquer un chien obéissant aveuglement aux ordres sans une once de réflexion. Mais bon si cet article ne faisait pas partie des possessions du magasin, il se contenterait de ça.



PS : C'est Aurore qui paye ^^
S'il pouvait ressembler à ça, ce serait génial ;):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Vicieux et tout Puissant~


Date d'inscription : 05/11/2009
Messages : 293

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?:
Arme(s):
Un petit mot ?:

MessageSujet: Re: Pancarte tordue   Mer 22 Jan 2014 - 18:42
Les deux demandes sont accordées! Je n'ai pas le temps de faire un post RP, navrée...

Dray : Il me semble que tu as obtenu un crâne d'écureuil (...) un peu spécial. Peux-tu me MP pour m'en rappeler les détails, afin que je précise ici? Cela te coûtera 15 vincents.

Grey : Pas de soucis. Ce sera 12 vincents pour ce chien, puisqu'il n'a rien de "magique" en dehors de son impressionnante apparence. (Ton cheval avait coûté plus cher car c'est plus utile qu'un toutou, même s'il est obéissant !)

Vous pouvez, si vous le souhaitez, modifier vos réponses afin d'intégrer ce que dit le vieillard!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 12/11/2010
Messages : 400

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Lectrice
Arme(s): Dague ensorcelée
Un petit mot ?:

MessageSujet: Re: Pancarte tordue   Dim 4 Mai 2014 - 18:53
En approchant de la bâtisse qui semblait sur le point de s’écrouler, Kathleen grimaça. Etait-ce vraiment là ? Les rumeurs l’avaient guidée jusqu’ici, mais, maintenant que cette boutique réputée se dressait devant elle, l’aristocrate sentait le doute s’insinuer. Arrêtée à plusieurs mètres de l’entrée, elle observa sans parvenir à trouver une trace de prospérité. Pourquoi continuer de vivre dans des locaux aussi délabrés quand les ventes effectuées devaient sans doute leur permettre d’avoir bien mieux. Puis, ses réflexions revinrent sur sa propre personne et elle se remit à avancer. Après tout, si elle, une ancienne aristocrate, parvenait à vivre dans une masure non loin d’un lac, pourquoi de riches marchands ne voudraient-ils pas conserver la boutique de leurs débuts ? Elle passa la porte pour découvrir un bric-à-brac où il paraissait difficile de se repérer. La Réglisse suivit donc la petite voie menant jusqu’au comptoir où elle se décida à parler.

« Bonjour, excusez-moi, il y a quelqu’un ? »

Un bruissement dans son dos la fit sursauter. Reprenant rapidement contenance, la jeune fille se retourna pour se trouver nez à nez avec un vieil homme dont l’âge lui échappait. Celui-ci avait un sourire énigmatique sur ses lèvres. Se moquait-il d’elle ? Oui, c’était tout à fait possible, et même justifié. L’anglaise passa outre cela pour une fois, préférant garder son sang-froid. Elle était là pour acheter, mieux valait éviter de contrarier cette personne qui pourrait d’une parole augmenter le prix de chacun des articles qu’il possédait. Le temps s’écoula rapidement pendant que Kathleen essayait de contrôler sa langue. Le vendeur prit alors la parole.

« Que désirez-vous mademoiselle ? »

L’aristocrate leva les yeux vers lui avant de répondre, prenant un ton simplement indifférent. Pas d’insolence, pas de cynisme, juste une déclaration des plus banales.

« Je suis à la recherche d’une dague spéciale et... »
« Quel genre ? »
* Si tu me laissais terminer... *

Elle ravala sa réplique et reprit avec un sourire presqu’amical.

« Celle-ci aurait la capacité de décupler les douleurs. »

Le vieillard prit un air pensif avant de marmonner en allant farfouiller dans ses rayons.

« Je crois que c’est par ici... »

Les cartons étaient déplacés, la poussière s’élevait alors au-dessus des étagères en un nuage qui fit éternuer l’aristocrate. Une dizaine de minutes passèrent avant qu’une exclamation retentisse un peu plus loin. Il revint alors vers le comptoir un sourire ravi aux lèvres. Dans ses mains, une boite d’une quarantaine de centimètres qu’il posa sur la table. Avec des gestes emplis de douceur, il souleva le couvercle pour laisser apparaître une arme dont la lame, à simple tranchant, faisait un peu plus de vingt centimètres. Sans gravure, rien ne semblait indiquer qu’un quelconque pouvoir l’habitait. Une butée circulaire avait été installée juste avant le début de la partie coupante pour éviter un accident en l’utilisant. Le pommeau, prolongement métallique de la lame, était gravé de symboles étranges et la Réglisse se dit que c’était peut-être là le seul indice permettant de voir qu’un enchantement avait été jeté au matériau. Encastrée dans la base, une pierre d’un rouge éclatant brillait dans la lumière pâle de la boutique. La poignée, finalement, était constituée de bois recouvert de tissus sombres. Le fourreau posé à côté était tout aussi sobre, fait d’un bois noir.

Le vieil homme sourit une nouvelle fois en saisissant l’arme. D’un geste qui sembla bien trop rapide pour être celui d’une personne âgée, il fit une légère coupure sur la main de la Réglisse. Ses yeux s’agrandirent sous l’effet de la douleur. Elle faillit assener une réplique assassine au marchand qui la regardait, son expression toujours aussi joyeuse, les mains devant lui en signe d’apaisement.

« Doucement Mademoiselle, vous n’auriez pas voulu partir sans savoir si l’arme était ce que vous désiriez vraiment ou non, non ? »

Elle acquiesça simplement en retrouvant son calme. Il avait raison, bien sûr, mais elle aurait aimé ne pas être prise par surprise... Lorsqu’elle se sentit prête à parler sans entendre sa voix trembler, elle reprit.

« Combien vous dois-je ? »
« Dix Vincents, s'il vous plaît. »

Kathleen déposa les pièces sur le comptoir tandis que l’homme lui remettait l’arme qui avait retrouvé son fourreau. La dague vint se fixer à sa taille, dépassant légèrement de son gilet. Elle fit alors demi-tour et quitta la boutique avec un simple au-revoir tandis que le vieillard déclarait son baratin de vendeur. Qu’importait l’apparence des lieux, au final, ils disaient toujours la même chose... L’aristocrate repartit sur les routes sur cette idée, se demandant quand elle pourrait utiliser son arme pour la première fois...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pancarte tordue   
Revenir en haut Aller en bas
 

Pancarte tordue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy End :: × Boutique Paumée-
Top-Sites


Merci ♥