Petit humain, mais qu'as-tu fait ? Ouvrir ce livre, pris de curiosité ! Quelle grave erreur, car dès maintenant, les contes te garderont pour eux !
La seule manière de t'en sortir, c'est de te battre et survivre. [RPG Survival Conte&Humain]

Partagez | 
 

 Le temps rend la vengeance plus belle et plus terrible ! ~ Le Comte de Monte Cristo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar~ L’Ange de la Vengeance ~


Date d'inscription : 07/08/2013
Age : 25

Messages : 72

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Conte
Arme(s): Aucune arme physique
Un petit mot ?: Vengeance

MessageSujet: Le temps rend la vengeance plus belle et plus terrible ! ~ Le Comte de Monte Cristo   Mer 7 Aoû 2013 - 22:33

Carte d'identité

    Nom :Dantès
    Prénom : Edmond
    Surnom :Comte de Monte Cristo
    Sexe :Masculin
    Âge :42 ans depuis longtemps
    Origine : Monde des humains, France, 1815
    Orientation Sexuelle :Inconnue

Tout sur votre personnage
Physique : (j’avais envie de m’amuser, mon physique est caché dans ce rp assez étrange, je trouvais ça plus amusant de l’amener comme ça mais je peux toujours revenir à une description plus classique si ça ne vas pas)

« Les enfants restez calmes ! Asseyez-vous ! »

L’homme peinait à garder les gamins dont il avait la charge pour cette après-midi au centre aéré. Il essaya tout : les cris, les menaces, la gentillesse... Mais rien ne marchait et la pièce se transformait peu à peu en champ de bataille. Un des enfants restait dans son coin et n’avait pas dit un seul mot depuis son arrivée. Très sage et un peu taciturne, il avait une particularité qui donna une idée à cet animateur : il avait les yeux vairons.


« Si vous vous tenez calmes, je vous raconterais une histoire. Celle du mystérieux Comte de Monte Cristo. »

Les enfants les plus près de lui, se regardèrent un peu surpris de cette annonce, ils n’avaient plus l’âge d’écouter des histoires mais quelque chose dans le ton de l’animateur les fit s’arrêter de se chamailler et s’assoir tranquillement face au conteur. Un à un, les enfants s’asseyait à même le sol reportant l’annonce de l’animateur qui s’était installé confortablement.

« Bien... La salle était immense et les invités discutaient en petits groupes sous les lustres de cristal qui diffusait une lumière tamisée rendant l’atmosphère plus intime. »

L’animateur, en conteur improvisé était entré directement dans le vif du sujet sans chercher à démarrer son histoire par le début mais au contraire en prenant un passage au milieu du récit qu’il souhaitait faire à ces enfants.

« C’était ici qu’une personnalité qui venait d’arriver à Paris qui avait invité toute la bourgeoisie parisienne. Les rumeurs circulaient vite dans ce genre de soirée et les racontars les plus fous se faufilèrent sur toutes les lèvres. Qui était ce mystérieux personnage répondant au titre de Comte de Monte Cristo ? Dans le cadre de ce Paris du 19ème et plus précisément de l’an 1833, dans une de ces grandes demeures bourgeoises qui florissaient le long des berges de la Seine. Celle du Comte ne faisait pas exception et la fortune de ce dernier ne faisait aucun doute, l’intérieur richement décoré de boiseries sculptées de toute beauté et d’objets de décoration en or qui garnissaient les meubles de bois sombre incrusté de moulures et de dorures de finition parfaite. »

Le rythme de conteur que seules quelques personnes savaient prendre s’était installé et gardait les enfants silencieux et captivés par les paroles de l’animateur.

« Ce décor digne d’un palais royal allait être le théâtre d’un événement mémorable. Les discussions se turent d’un seul coup, en haut de l’escalier de marbre recouvert d’un lourd tapis écarlate, venait d’apparaitre l’élégant maitre des lieux. La première chose qui frappa les invités fut le charisme impressionnant que dégageait ce mystérieux Comte. Il était grand mais aussi très fin. Ses vêtements élégants aux motifs complexes mettaient en valeur sa silhouette élancée. Une grâce marqua ses pas quand il descendit les marches du grand escalier. Tous les regards étaient portés sur lui et il régnait un silence pesant depuis son apparition.  

Une fois arrivé en bas, il salua les invités les plus proches et aussitôt les conversations reprirent. Les nobles s’approchèrent comme des papillons attirés par une flamme, tous voulaient savoir à quoi il ressemblait, vérifier si les rumeurs étaient vraies.

Rapidement sa description se trouva sur toutes les lèvres. Son visage délicat aux traits marqués arborait un sourire séducteur dessiné par ses lèvres fines. Mais même ses cheveux longs détachés d’une couleur étrange et son bouc coupé à la perfection ne faisaient autant parler que ses yeux vairons : un jaune et un rouge. L’anomalie si rare pour les humains donnait corps à toutes rumeurs concernant l’appartenance du Comte au monde du surnaturel. Certains allaient même jusqu’à dire que c’était un vampire... »

Le conteur avait chuchoté ce dernier mot et il pouvait sentir toute la salle retenir son souffle attendant avec impatience la suite de ce récit dont ils dévoraient chaque phrase. Comme des assoiffés qui venaient de trouver une source pure. Après une pause plus marquée il reprit le cours de son récit :

Caractère :

« Au cours de cette soirée, les invités avaient posées de nombreuses questions au Comte, il restait mystérieux. Au-delà de son sourire amusé devant toutes les interrogations des nobles présents, il ne laissait rien passer. Sa prestance et son charisme pouvait laisser supposer qu’il était un homme sérieux mais les invités ne pouvaient se laisser aller qu’à des suppositions. Le faste de sa demeure montrait aussi qu’il était un homme d’affaire qui savait gérer son argent et qu’il en possédait suffisamment pour savoir profiter de sa fortune. Sa décoration riche et la fête à laquelle ils assistaient en était les preuves. La soirée toucha à sa fin et laissa beaucoup de bourgeois sans réponses maintenant une aura de mystère allant grandissante.

Quand le dernier invité quitta le petit palais du Comte, il se retira dans l’endroit de sa demeure qu’il préférait, une construction en sous-sol d’une dimension phénoménale, plus grande encore que son manoir à l’extérieur. Le plafond se perdait dans l’ombre et le haut des immenses piliers de marbre noir incrusté de veines argentés. Après ce long couloir dans les tons noir et gris, une porte débouchait sur une salle aux murs d’or éclairés par une intense lumière qui semblait imiter le soleil. Le plafond d’ombre laissa place à un ciel artificiel peint par des génies dans leur genre. De nombreuses tours d’un palais tous-terrains semblait vouloir percer la voute céleste, le Comte se dirigea de sa démarche fluide vers l’entrée de ce monstre de puissance et de beauté. Son but était la pièce dans laquelle vivait une de ses servantes, elle caressait de ses doigts fins et délicats les cordes d’une lyre.

La belle musicienne était confortablement installée dans d’énormes coussins aux couleurs chatoyantes. La décoration de cette pièce faisait penser à un intérieur de temple japonais. Les poutres rouges apparentes, laissait la pureté des murs de papiers beiges former un contraste de toute beauté et parmi ce décor asse simple, se tenait une femme d’une délicatesse digne d’une poupée de porcelaine. Ses longs cheveux noirs et son kimono aux couleurs vives était un spectacle aussi beau à regarder et à écouter que le reste des merveilles qui parsemait la demeure du Comte. La belle s’arrêta de jouer quelques instants pour se concentrer sur l’expression qu’elle pouvait lire sur le visage de celui qu’elle considérait comme son maitre à cause d’un événement de son passé. Il lui permit d’éviter la mort. Les traits du Comte n’affichaient plus le sourire avenant et séducteur qu’il avait affiché devant ses invités, ses traits étaient tirés et une étincelle mauvaise luisait dans regard plus que jamais démoniaque.

C’était le vrai visage du Comte de Monte Cristo. Un homme torturé que seuls ses employés, la belle Haydée et ses deux hommes de main avait l’occasion de voir et seuls eux savait les raisons de ces émotions qui envahissaient leur maitre et qui l’obnubilait. La cruauté, la haine et la souffrance était des traits du caractère de ce personnage si mystérieux pour le commun des mortels. Une seule chose comptait vraiment pour le Comte, c’était sa vengeance...

Mais il n’a pas toujours été ainsi. Les racines du chardon vénéneux de la vengeance sont la haine, la cruauté. Une seule graine suffit à transformer un homme bon. »

Histoire :

L’animateur prit une gorgée d’eau avant de poursuivre son histoire en reprenant au moment où tout avait commencé, comment la vie de cet homme avait basculé à cause de la cupidité, de la trahison et de la tromperie des hommes.

« Il faut revenir à l’an 1815, soit 14 ans avant pour comprendre les raisons qui ont poussés un homme pur et un peu naïf en un modèle de sournoiserie et de cruauté. Celui qui portera plus tard le titre de Comte de Monte Cristo s’appelait Edmond Dantès et il était un jeune officier de la marine, honnête. Son port d’attache était celui de Marseille, où sa plus grande joie et son trésor le plus précieux était la belle Mercedes. Une beauté brune à la peau mate à laquelle il était fiancé. Malheureusement un jour funeste alors qu’il voyageait à bord du Pharaon, le capitaine du navire, le capitaine Leclère mourut en lui laissant le commandement du navire. Malgré la tristesse que lui avait apportée la mort de son commandant, Dantès était au comble du bonheur. Cette promotion lui permettrait d’offrir une vie plus confortable à son vieux père et d’épouser la belle Mercedes.

Mais ce bonheur suscitait de nombreuses jalousies. C’est ainsi que trois hommes qui convoitaient ce que possédait Edmond, s’associèrent pour s’accaparer les richesses de Dantès. Non des richesses au sens strict du terme car il ne possédait aucune montagne d’or. Ses richesses étaient le commandement du Pharaon et le cœur de la belle catalane, Mercedes. Mais voilà, Danglars, le comptable du bateau convoitait depuis longtemps la place du capitaine Leclère, et Ferdinand Mondego un pêcheur était tombé amoureux de la beauté envoutante de Mercedes qui le repoussa. Le destin eu, pour le malheur de Dantès, décidé de les réunir. Ensemble, ils échafaudèrent un plan auquel se joignit, le substitut du procureur du roi, Gérard de Villefort. A eux trois, ils réussirent à corrompre un ami d’Edmond nommé Caderousse qui malgré son refus, se trouva forcé de condamné son ami.
En effet, Dantès devait amener au père du substitut du procureur qui était un bonapartiste, une lettre de la part du commandant qu’il avait sur le lit de mort de ce dernier. Mais une autre missive partie accusant Edmond d’être lui-même un bonapartiste. Croyant bien faire, Dantès, s’adressa au substitut de Villefort qui promit de faire passer la lettre pour son père. Mais c’est ce geste qui couta la liberté au marin et le plongea dans l’un des pires prisons du continent : le Château d’If. Et c’est le témoignage de Danglars, de Mondego et du juge de Villefort qui envoyèrent le pauvre Dantès dans une spirale infernale. Durant quatorze ans, il resta enfermé dans une prison crasseuse. Quatorze ans durant lesquels il rumina sa vengeance, s’amplifiant au cours des années jusqu’à devenir une obsession.

Les trois hommes le crurent morts et durant sa captivité ils eurent de brillantes carrières. Danglars, fit fortune dans l’univers financier et ouvrit sa propre filiale de banque. Le juge de Villefort devint un procureur du roi connu pour sa cruauté et son nombre de condamnation à mort très important. Il se considère comme le bras de la justice. Et malgré sa sévérité restait l’un des personnages important de la société. Et Mondego devint un riche homme politique, chef des armées et réussit à obtenir la main de la belle Mercedes, qui accepta le cœur lourd. Mais elle croyait qu’Edmond était mort. Trois domaines : la politique, la justice et la finance pour trois hommes qui avaient réussit à faire fortune sur le dos de Dantès. Sans remord, il avait détruit la vie d’un homme respectable, semant la graine de la vengeance, poison mortel, dans un cœur pur.

Un événement qui se déroula pendant sa captivité changea le regard de Dantès et lui donna la force de survivre. Seulement animé par sa vengeance c’est l’abbé Faria, un prisonnier qui pendant sept ans avait creusé un tunnel pour s’évader mais qui n’avait fait qu’aboutir dans la cellule d’Edmond. Il lui raconta alors son histoire et lui indiqua l’emplacement du trésor des Spada sur l’île de Monte-Cristo et lui offrit une éducation dont il avait été dépourvu par sa naissance dans un milieu peu favorable. Les deux prisonniers décidèrent de s’enfuir ensemble, mais le prêtre mourut, l’ancien marin prit sa place dans le sac qui servait à garder les morts le temps de s’en débarrasser dans la mer avec un boulet de trente-six, ce que Dantès expérimenta quand il fut lui-même balancer à la mer. Il réussit néanmoins à sortir grâce à un couteau caché dans un des replis du sac de toile.

Libre et riche après quatorze de captivité, Dantès reprends contact avec Caderousse son ami qui l’avait trahis. Il prit l’identité d’un abbé italien qui aurait soi-disant assisté aux derniers instants d’Edmond. Il se fait alors raconté l’ascension sociale des trois comploteurs. Puis sous les traits de lord Wilmore, il vient en aide à un ami de son père et celui qui l’avait soutenu pour devenir capitaine du Pharaon. Et pour peaufiner les tout derniers détails de sa vengeance pars vers l’Orient, où il affine son savoir offert par celui qui était devenu son compagnon de cellule et où il vérifie et améliore chaque point de sa vengeance.


C’est dans ce temps là qu’il sauva Haydée, la belle musicienne, princesse de son peuple avait été faite prisonnière alors que son peuple avait entièrement décimée. Seule survivante du massacre de son peuple, la petite princesse âgé alors de quelques années à peine fut prise en charge par le Comte qui l’acheta à un marchand d’esclave et l’éleva comme sa fille. Et malgré le fait qu’il l’a affranchie, elle choisit de rester et de se mettre au service du Comte. Elle ne se douta pas qu’elle était un pion dans le plan vengeur de Dantès. Il sauva également ses deux hommes de main qui lui jugèrent fidélité. Puis après avoir soigneusement installé les bases de sa vengeance, il organisa, en Italie, l’enlèvement et la libération du vicomte de Montcerf, fils de Mercedes et de celui qu’il appelait Mondego.  »

L’animateur qui lui aussi s’était laissé prendre à son récit, reprit à nouveau une gorgée d’eau car sa gorge sèche le brulait. Il y avait tellement à dire sur ce personnage complexe et son incroyable plan pour se venger du sort qu’il a subit pendant quatorze ans.

« Par l’amitié qu’il avait noué en sauvant le vicomte d’un enlèvement qu’il avait lui-même orchestré dans l’ombre, il servit du petit vicomte pour l’introduire dans la société bourgeoise parisienne. L’endroit où tout se déroulera, où la toile de son piège se tissera et se refermera sur ceux qui avait profité de lui pour s’approprier plus que ce qu’il possédait mais jusqu’à sa vie. Son arrivée à Paris fit beaucoup de bruit et rapidement la nouvelle de l’installation d’un Comte richissime dans une des demeures le long du fleuve.

Puis une fois présenté à la bourgeoisie et aux hautes figures du pouvoir dont ses trois enemis il ouvrit un compte bancaire dans la firme de Danglars avec une condition particulière qui surprit le banquier avant de céder car ce voir confier l’immense fortune de celui qu’il croyait être le Comte de Monte-Cristo. Etait pour lui une aubaine. La condition était de pouvoir effectuer un emprunt sans limite de plafond. Cette formalité signée, il continua à tisser tous les fils de son piège, se rapprochant des personnes qu’il souhaitait faire souffrir comme lui avait souffert et plus encore.

Il envoya une lettre marqué d’un seau portant un D enluminé signé d’Edmond Dantès qui leur donnait rendez-vous dans une cathédrale sombre pour célébrer un enterrement. Bien sur son objectif était simplement d’effrayer les traites qui avaient profité de lui. Le cercueil qui les attendait dans l’église vide, faiblement éclairé par les rares bougies qui brûlaient lentement, était vide. Ainsi ils savaient que l’heure de la vengeance avait sonné.

Les fils de sa toile se tendaient progressivement piégeant tour à tour ses proies. Seul le procureur avait des doutes sur son arrivée en ville et la bienveillance que le Comte affichait. Ce fut le premier à tomber. Il tenta de porter des accusations sur le Comte mais ce dernier qui avait prévu cette option retourna cette accusation contre le procureur de Villefort qui perdit sa position sociale et la confiance de ses partenaires. Ne pouvant supporter cette déchéance, il se tua avant même son procès pour fausse accusation. Son plan se passait à la perfection. Déjà un avait payé pour ses crimes. Au fur et à mesure que le temps passait sa vengeance se faisait plus intense la rage et a haine grondait en lui mais il savait que le temps n’était pas encore venu. Un peu effrayé par le sort de Villefort, les deux autres complices commencèrent à s’inquiéter...

Le deuxième qui fut entièrement emmêlé dans sa toile fut Danglars. Par des placements astucieux, il provoqua la ruine du banquier. Ce dernier tenta de prendre la fuite avec un pactole qu’il avait mis de côté en cas de banqueroute mais le Comte le rattrapa et demander de lui faire un prêt d’une valeur du butin qu’il avait gardé de côté. Le papier officiel précisant que le Comte pouvait réclamer une telle somme remonta à l’esprit de Danglars qui devient fou mais le comte l’épargna, le laissant sombrer lentement dans une folie où seul l’or occupait son esprit malade.

Il n’en restait plus qu’un, celui qui lui avait prit son bien le plus précieux, son trésor, la belle Mercedes... »

Un des parents entra dans la pièce, interrompant le récit enflammé du conteur. Les enfants ne lâchèrent pas des yeux l’animateur mais celui voyant les parents arrivés pour récupérer leurs gamins.

« Bien, comme je vois vos parents je vais arrêter là mon histoire. »

« Oh non, comment arrive-t-il à accomplir sa vengeance ? »


« Finissez l’histoire s’il vous plait... »

Le conteur regarda dans la direction des parents qui s’impatientaient au seuil de la salle.

« Revenez demain je la terminerais. »

Il leur fit un grand sourire et les laissa partir au compte goutte. Quand tout le monde fut partit, il commença à remettre de l’ordre dans la pièce. Quand il remarqua un enfant qui était encore, le petit aux yeux vairons qui lui avait donné l’idée de cette histoire. Il s’approcha doucement du conteur et dit dans un murmure.

« C’est quoi la suite ? »

L’animateur se mit à sa hauteur et lui dit :

« Cette histoire c’est à toi d’en choisir la fin... Ce n’est qu’une histoire après tout.»

Et à peine ces quelques mots énoncé, sa mère arriva sur le pas de la porte. Le petit se jeta dans ses bras, les yeux encore brillants de l’excitation du conte. Mais cette histoire, ce conte n’est pas qu’un conte. Des années plus tôt, un homme fut piégé par trois hommes, cet homme s’appelait Edmonde Dantès et quand vient le moment de s’en prendre à sa dernière victime, tout ne se passa pas comme prévu...


En l’an 1839, après avoir réussi à piéger deux de ses ennemis, son plus terrible ennemi le Comte de Montcerf, qu’autrefois il appelait Ferdinand Mondego, les choses dérapèrent. La belle Haydée devait lui servir à renverser le chef des armées et candidat au poste de conseiller du roi. Car avant d’arriver à cette position, il a dirigé une armée vers les territoires d’Orient où il décima presque entière un peuple, celui de la princesse. Ainsi en les présentant, il était sur de donner une bonne raison à sa belle musicienne pour déclencher un scandale qui éclabousserait Mondego qui n’ayant aucun survivant pour corroborer la scène de massacre à arranger l’histoire à sa façon pour en sortir en héros. Ce qui marcha jusqu’à ce que la belle Mercedes s’interpose et vienne le voir pour implorer le Comte de secourir son mari, de l’aider à éviter le scandale et la honte. Comment pouvait-elle deviner qu’il était l’auteur du malheur qui touchait sa famille ?

Mais ce qui fit détruisit Dantès fut que Mercedes ne le reconnut pas. Rien dans son attitude, dans ses paroles ou dans ses gestes ne laissait penser qu’elle l’avait reconnu. Elle l’avait tout simplement oublié et c’était marié à celui qui avait causé sa perte. Elle avait osé venir lui demander à lui d’épargner son mari...

Suite à cette rencontre avec celle qu’il a aimé, le Comte, fou de rage il renversa une étagère entière de livre, puis ils il s’écroula. Dans sa chute, il ouvrit un livre et en lu un poème. Un poème qu’il n’aurait pas du lire...

Il se réveilla dans un monde inconnu mais avec sa haine intacte et son désir de vengeance tout aussi grand. Il avait atterrit au bord d’une falaise et un instant l’envie de se jeter dans le vide lui traversa l’esprit. Le regard suppliant de Mercedes lui revint en mémoire, le sourire franc du petit vicomte, puis toutes ses années de captivité, sa douleur, sa haine, sa vengeance. Rien ne lui semblait plus avoir d’importance. Pendant des jours entiers il resta immobile à repenser à sa vie, à la perte de tout ce qui lui importait vraiment. L’air se troubla à côté de lui et trois personnes se matérialisèrent à côté de lui : sa belle musicienne et ses deux hommes de main. Le destin était plein de surprise, ils avaient du trouvé le livre. Puis après de longues heures, entre larmes et hurlements de rage, un oiseau se posa sur sa main squelettique. Ses serviteurs tentèrent de le raisonner et y réussirent. Il redressa alors la tête et regarda le monde qui l’entourait s’arrachant à ses pensées de mort. Rien du paysage qui l’entourait ne lui était familier. Il se m’y alors à songer qu’il pourrait vivre une nouvelle vie ici. Si personne ne le connaissait, il n’avait pas de raison de se donner la mort. Il pouvait oublier son passé, faire table rase et reprendre un nouveau départ.

Et c’est ce qu’il fit, grâce à ses connaissances et sa faculté d’adaptation, Dantès s’installa dans le royaume de Necis avec l’accord du roi Hansel et de la Reine Gretel. Ce monde de conte nommé Queer Tales lui plut et il décida d’y rester et au bon d’un moment, il remarqua que sa boucle d’oreille se marqua d’une étoile ce qui signifiait qu’il était devenu un conte, son histoire avait traversé la barrière de la réalité et des contes. Il avait gardé son titre de Comte de Monte Cristo mais avait gardé son caractère et malgré ses efforts, il n’arrivait à s’attacher à personne. Seuls ses trois « amis », arrivaient à l’atteindre. Sinon il restait inaccessible au reste du monde. Il continuait à servir des gens pour arriver à ses fins. Rapidement il se refit une fortune digne de celle des Spada. Cette vie lui allait jusqu’au jour où l’ombre de son passé ressurgit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar~ L’Ange de la Vengeance ~


Date d'inscription : 07/08/2013
Age : 25

Messages : 72

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Conte
Arme(s): Aucune arme physique
Un petit mot ?: Vengeance

MessageSujet: Re: Le temps rend la vengeance plus belle et plus terrible ! ~ Le Comte de Monte Cristo   Mer 7 Aoû 2013 - 22:34
Je suis obligée de faire un deuxième post car tout tient pas


Tout sur votre personnage (suite)
Votre but dans tout ça ? :Vous le saurez une fois mon intrigue postée
Autre chose à dire sur votre personnage ? : Le passé finit toujours par rattraper ceux qui cherchent à le fuir.


Détails pour nous
Groupe de Votre Personnage : Nougat

Une Demeure ? : Un gigantesque manoir dans le royaume de Necis (Manoir du Comte)

Un Rang Personnalisé ? :
Code:
~ L’[b]A[/b]nge de la [b]V[/b]engeance ~

Le forum & vous
Votre Prénom :Elisa
Votre Âge : 21 ans encore pour quelques mois
Comment avez-vous connu le Forum ? : C’est mon triple compte mais sinon c’est Aurore Boréale qui m’a fait découvrir ce merveilleux forum !!!!!! ♥
Qu'en pensez vous ? : C’est le paradis !  *fan du forum*
Que pensez vous du thème ? : Magnifique comme tous les thèmes qui l’on précédé et tous ceux qui suivront...
Des Suggestions ? : Aucune il est parfait !
Code : [n'est-ce pas ♥ ?] (trop belle cette phrase !)
Quelques mots ? : Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar~ L’Ange de la Vengeance ~


Date d'inscription : 07/08/2013
Age : 25

Messages : 72

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Conte
Arme(s): Aucune arme physique
Un petit mot ?: Vengeance

MessageSujet: Re: Le temps rend la vengeance plus belle et plus terrible ! ~ Le Comte de Monte Cristo   Mer 7 Aoû 2013 - 22:51
Voilà

Bonne lecture (enfin j'espère) à celui (ou ceux) qui prendront le ta fiche

Hésite pas dire ce qui va pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFallen Prince
// Guide pour l'AL //Fallen Prince// Guide pour l'AL //


Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 27

Messages : 1765
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : Le nouveau Guide de l'Ambassade
Humeur : Lunatique

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Lecteur
Arme(s): /
Un petit mot ?: Que le travail commence !

MessageSujet: Re: Le temps rend la vengeance plus belle et plus terrible ! ~ Le Comte de Monte Cristo   Jeu 8 Aoû 2013 - 11:01
*o*

Oui j'ai tout lu et je me suis régalée de A à Z ! Oh mon Diou, je revoyais des scènes de l'animé qui me donne toujours envie à revoir ! En plus j'ai adoré la façon dont tu as abordé la fiche du personnage ! ♥

Mais ce qui me gêne un peu c'est que tu racontes cette histoire à des enfants, tu leurs donneraient quel âge ? Parce que moi je vois des tous jeunes (entre 9/12 ans) dans ta fiche or l'histoire est un peu complexe (surtout au niveau politique et avec l'histoire de Bonaparte) et je pencherais plus sur des adolescents, genre au collège.

Ensuite, et là je sais absolument pas -un admin pourra corriger- c'est le passage où tes trois compagnons arrivent dans QT à travers le même livre. Je sais pas si c'est possible en fait :/



Chieur ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lukaline-draws.skyrock.com/
avatar~ L’Ange de la Vengeance ~


Date d'inscription : 07/08/2013
Age : 25

Messages : 72

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Conte
Arme(s): Aucune arme physique
Un petit mot ?: Vengeance

MessageSujet: Re: Le temps rend la vengeance plus belle et plus terrible ! ~ Le Comte de Monte Cristo   Jeu 8 Aoû 2013 - 11:55
Alors moi voyais plutôt des adolescents en effet 15-18 par là

Et je savais pas non plus mes ois compagnons et comme je voulais faire le prédéfini de Haydée dans Queer Tales j'ai cherché un moyen pour qu'ils me suivent mais si c'est pas bon je changerais il n'y a pas de soucis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 18/09/2009
Age : 23

Messages : 1307
Localisation : Je t'attends dans mon manoir ♪

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Hansel et Gretel
Arme(s): J'en ai trop pour les citer toutes. Mais sur moi, mon fidel couteau de poche!
Un petit mot ?: Qui a dit que les bonbons n'étaient pas dangereux ?! Ahah!

MessageSujet: Re: Le temps rend la vengeance plus belle et plus terrible ! ~ Le Comte de Monte Cristo   Ven 9 Aoû 2013 - 14:22
Holà!

C'était une fiche très plaisante à lire! Elle donne envie de lire le roman xD

J'ai quelques questions au niveau de l'histoire. Quand le compte raconte son histoire aux enfants, il est déjà à QT c'est ça?
A la dernière phrase de ton histoire, que veux-tu dire exactement? Qu'est-ce qui a fait resurgir son passé, et quelles sont les conséquences?

Merci de m'éclairer sur ces points ♥ Et dans la journée si possible car demain je pars en vacances et je n'aurai plus internert!


Fortes Fortuna Juvat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar~ L’Ange de la Vengeance ~


Date d'inscription : 07/08/2013
Age : 25

Messages : 72

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Conte
Arme(s): Aucune arme physique
Un petit mot ?: Vengeance

MessageSujet: Re: Le temps rend la vengeance plus belle et plus terrible ! ~ Le Comte de Monte Cristo   Ven 9 Aoû 2013 - 16:34
Le conteur/animateur c'est un personnage lambda ce n'est pas Monte Cristo c'est quelqu'un qui vit en dehors de Queer Tales et qui raconte l'histoire du Comte

Et ce qui fait ressurgir son passé c'est son ombre
C'est pour ça que l'intrigue est très importante pour mon personnage et les conséquences sont l'envie du Comte de retourner dans le monde des humains pour terminer sa vengeance (même s'il n'y arrivera jamais)


Et je suis contente que mon histoire t'est plut et hormis le passage à Queer Tales je n'ai quasiment rien changer
Alors si tu as aimé je te conseille vivement le roman de Dumas qui propose bien plus de détails historiques que moi
Ou si tu préfère le manga : Gankutsou qui reprend l'histoire du Comte dans un univers futuriste qui est trop trop bien et dont est tiré mon avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 18/09/2009
Age : 23

Messages : 1307
Localisation : Je t'attends dans mon manoir ♪

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Hansel et Gretel
Arme(s): J'en ai trop pour les citer toutes. Mais sur moi, mon fidel couteau de poche!
Un petit mot ?: Qui a dit que les bonbons n'étaient pas dangereux ?! Ahah!

MessageSujet: Re: Le temps rend la vengeance plus belle et plus terrible ! ~ Le Comte de Monte Cristo   Ven 9 Aoû 2013 - 17:55
Très bien, tout me semble en ordre! Quand tu auras posté ton intrigue, il faudra mettre le lien de celle-ci sur ta fiche par contre!

D'ici là, je te valide


Fortes Fortuna Juvat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar~ L’Ange de la Vengeance ~


Date d'inscription : 07/08/2013
Age : 25

Messages : 72

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Conte
Arme(s): Aucune arme physique
Un petit mot ?: Vengeance

MessageSujet: Re: Le temps rend la vengeance plus belle et plus terrible ! ~ Le Comte de Monte Cristo   Ven 9 Aoû 2013 - 20:21
Oui bien sur

Merci beaucoup Hansel !!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le temps rend la vengeance plus belle et plus terrible ! ~ Le Comte de Monte Cristo   
Revenir en haut Aller en bas
 

Le temps rend la vengeance plus belle et plus terrible ! ~ Le Comte de Monte Cristo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy End :: Hors-RPG :: • Fiches Validées :: Contes-
Top-Sites


Merci ♥