Petit humain, mais qu'as-tu fait ? Ouvrir ce livre, pris de curiosité ! Quelle grave erreur, car dès maintenant, les contes te garderont pour eux !
La seule manière de t'en sortir, c'est de te battre et survivre. [RPG Survival Conte&Humain]

Partagez | 
 

 Prise d'information (PV Charles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarPestiferéPestiferé


Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 23

Messages : 40
Localisation : quelque part entre New-York et Tokyo
Emploi/loisirs : ne faire que ce qu'il me convient de faire
Humeur : changeante

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?:
Arme(s): une épée, mon intelligence
Un petit mot ?: je suis Libre

MessageSujet: Prise d'information (PV Charles)   Dim 30 Mar 2014 - 22:33
Je touchais au but, enfin j’y étais. Apres deux jours et demi de marche, j’apercevais enfin ce qui semblait être le village ou se trouvait l’embrassade. Sans ce gigantesque détour, j’aurais déjà été sur le chemin du retour, ayant accomplis je-ne-sais quelle procédure. Cet homme, cet Hansel, que voulait-il que j’aille faire là-bas ? Il m’avait vivement conseillé, ou plutôt ordonné d’aller visiter ce lieu sans plus tarder. Malgré  mon besoin de repos et mon envie pressante de m’établir dans l’église qu’il m’avait accordé, j’avais finalement décidé de partir sur le champ. Plus tôt j’en aurais fini avec tous ces protocoles, plus vite je m’attèlerais ma nouvelle tâche.

N’ayant aucune idée de l’endroit où se trouvait l’ambassade, j’étais revenu à l’église, et y avait d’abord cherché quelques objets qui auraient pu m’être utiles. J’y avais trouvé quelques bures poussiéreuses qui semblaient ne pas avoir servi depuis longtemps. Une odeur de moisi s’en échappait. J’en avais tout de même revêtit une par-dessus mes dessous, préférant une légère humidité nauséabonde à la poisse épaisse qui collait à ma peau. Le soleil s’occuperait de sécher le tissu m’étais-je dit. Je n’avais pas trouvé d’arme pour me défendre. Je m’étais alors contenté de saisir une espèce de manche à balais cassé trouvé à côté d’autres ustensiles, plus poussiéreux que le sol qu’ils étaient censés laver lui-même. Plus loin derrière, j’avais découvert la loge des prêchant, ou j’avais trouvé une bourse contenant quelque pièces. S’il m’en était donné l’occasion, je les dépenserais pour faire l’acquisition d’une épée une fois arrivé à destination.

Et pour y arriver, j’avais mis la main sur une carte représentant le monde de Queer Tales dont m’avait parlé Hansel. Je m’étais aussitôt mis en route en suivant cette carte, mais m’étais perdu en route. J’avais dû partir dans la mauvaise direction, et cela me valut un détour d’une journée et demi de plus que la durée initiale du trajet. Mais enfin, je touchais au but et arrivai devant l’ambassade. C’était un grand bâtiment de plusieurs étages, non loin de l’entrée de ce qui était indiqué comme étant « crooked village » sur ma carte. Pour l’instant, je n’avais pas vu d’échoppe de forgeron. Qu’importe, je me fournirais une arme plus tard. Sans plus d’hésitation, j’entrai alors dans la bâtisse.

Le hall était immense, le plafond surplombait ma tête à plusieurs mètres. L’enceinte était vide et le bruit de mes pas résonnait contre les murs. Je me sentais mal à l’aise, non rassuré, comme pris dans un guet-apens. Instinctivement, je portai la main sur mon bâton. La chaleur n’aidant pas, je suais à grosse goutes et mouillai de nouveau ma bure qui avait eu le temps de sécher. C’est dans cette ambiance oppressante que je lançai au vide :

« Y a-t-il quelqu’un ?! »

Dans quoi Hansel m’avait-il envoyé ? Étais-je tombé dans un piège ? Ou était-ce moi qui me faisais des idées ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFallen Prince
// Guide pour l'AL //Fallen Prince// Guide pour l'AL //


Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 27

Messages : 1765
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : Le nouveau Guide de l'Ambassade
Humeur : Lunatique

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Lecteur
Arme(s): /
Un petit mot ?: Que le travail commence !

MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   Jeu 3 Avr 2014 - 19:48
A quel moment pourrait-on situer cette rencontre ? A dire vrai, Charles n’en savait strictement rien. Pour lui, les journées se ressemblaient trop et n’avaient aucun intérêt. Par moment, il les passait à trier des dossiers, des tonnes de paperasse au charabia incompréhensible dans une immense bibliothèque et des fois, il attendait patiemment à l’accueil que quelqu’un se pointe. Mais souvent, il n’y avait personne hormis les résidents de l’Ambassade et Eliott qui continuait d’apporter son repas au brun. Il faisait attention à varier de temps en temps les menus mais Charles n’avait toujours pas retrouvé l’envie de manger. Pourtant, il était bien vivant ! Ou bien parce qu’il ne sortait pas. Pourquoi Aurélie ne lui donnait-elle pas des missions ? Ce n’était pas comme si Charles avait visité en long et en large le Crooked Village… mais bon, c’était un peu monotone. Avait-elle peur qu’il se fasse tuer ?! Cela n’avait pas de sens ! Charles savait très bien se débrouiller… du moins jusque là, il avait assuré un minimum. A moins qu’Eliott n’en ait discuté avec l’Ambassadrice ; il était toujours inquiet lors des déplacements de son amant, et par conséquence il aurait très bien pu en parler avec elle et interdire toutes sorties. Quand même pas ?

Charles se trouvait en ce moment même dans la fameuse bibliothèque : c’était une immense pièce avec des livres à chaque recoin de la pièce, des meubles immenses où une échelle était nécessaire pour récupérer des bouquins tout en haut. Sur le bureau, au centre de la salle, Emma travaillait également, en présence du jeune homme. Mais avait-elle le choix ? Au début, il était difficile pour les deux de travailler ensemble mais ils finirent par trouver une bonne entente bien qu’Emma ait encore des soupçons sur l’étrange relation qu’il entreprenait avec Eliott, le nouveau cuisinier. Elle voulait le savoir mais cela ne rentrait pas dans ses fonctions. Mais tôt ou tard, elle le saura ! Perché en haut de son échelle, le Lecteur attrapa un gros livre et l’ouvrit. Charles n’avait pas à savoir de quoi ça parlait exactement, tout ce qu’il devait faire, c’était de donner les informations qu’Emma avait besoin en bas. La lecture, il en avait marre d’en faire constamment.

« Y a-t-il quelqu’un ?! »

L’Ambassade qui en temps normal était si calme, ne le resta. Qui est le fou osant profaner ce doux silence ? Evidemment, il n’y avait personne à l’accueil puisque Charles était là. C’est alors qu’Emma, toujours assise sur son bureau lança un regard noir en direction du jeune homme. Quant au Lecteur, il haussa les épaules et se dit que ce n’était pas de sa faute ce coup-ci. Il s’empressa de descendre de son échelle puisque la demoiselle ne daignait lever ses fesses de sa chaise. Charles lui posa le gros bouquin sur le bureau et commença à se diriger vers la sortie de la pièce.

« Eh Lecteur ! Tu oublies ça ! »

Que d’affection entre eux. C’était ainsi qu’elle s’exprimait lorsqu’elle se retrouvait seule avec le garçon. Charles ne manqua pas lâcher un petit soupire et se retourna pour voir la fameuse chose qu’il avait oublié. Et là, c’était un lourd soupire qui s’échappa de sa bouche. Emma montra sur une petite étagère le fameux chapeau que Charles devait porter avec sa tenue excentrique de Guide. Il s’empressa de le prendre et le positionna sur sa tête avant de rajuster sa tenue. Tout devait être impeccable ! Lorsqu’il sortit enfin de la pièce, Emma ne manqua pas de rigoler ; comme elle aimait le voir ainsi !

La bibliothèque n’était pas très loin du hall d’où la possibilité aux deux jeunes gens d’avoir entendu l’appel de cet inconnu. Ce n’était pas un habitant de l’Ambassade. Sûrement un Lecteur ou un Lambda perdu ou en quête d’informations. Ou bien de travail. Après tout, l’Ambassade pouvait offrir ce genre de choses. En tout cas, Charles n’était pas très enjoué de devoir se rendre au hall, il aurait aimé continuer à bosser dans la bibliothèque, loin des questions insensées et toutes aussi farfelues posées par les âmes perdues. Mais bon, c’était là les devoirs d’un Guide et il devait s’y plier :

« Soyez le bienvenue à l’Ambassade du Lecteur ! Que puis-je pour vous ? » s’exclama-t-il

Quelle horreur que de devoir sourire pour l’accueil. Ca aussi ça faisait parti du contrat. Charles s’approcha du jeune homme et ne manqua pas de l’observer de haut en bas. Etrangement, il s’en méfiait mais il ne devait pas montrer d’émotions négatives mais au contraire, le brun devait mettre cet inconnu en totale confiance. Sinon comment pourrait-il l’aider ? Ce jeune homme aux cheveux blonds pourrait très bien refuser son aide et demander quelqu’un d’autre. Et ainsi faire diminuer la côte du brun ainsi il pourrait perdre des points ! Non ce n’était vraiment pas le moment de perdre ce statut, ici Charles était en sécurité.



Chieur ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lukaline-draws.skyrock.com/
avatarPestiferéPestiferé


Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 23

Messages : 40
Localisation : quelque part entre New-York et Tokyo
Emploi/loisirs : ne faire que ce qu'il me convient de faire
Humeur : changeante

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?:
Arme(s): une épée, mon intelligence
Un petit mot ?: je suis Libre

MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   Mer 30 Avr 2014 - 17:33
Manifestement, il n’y avait personne pour me répondre pour le moment. Je fis quelques pas en attendant que quelqu’un se manifeste, ou bien que je me décide à redemander quelqu’un. Je n’eus pas à attendre longtemps, car j’entendis tout de même au bout de quelques secondes une voix de femme sortir de nulle part semblait-il. Je ne compris pas ce qu’elle dit, mais je distinguai tout de même le mot lecteur qui résonna dans ma tête. Y-avait-il une bibliothèque ou une librairie en ces murs ? Voilà une des premières informations dont je m’enquerrais lorsqu’on m’aurait reçu. Je m’apprêtai à réitérer mon appel lorsque j’entendis des bruits de pas venir vers moi. Peu de temps après, je vis un homme sortir d’entre les linteaux d’une porte ouverte. Il me lança alors :


« Soyez le bienvenue à l’Ambassade du Lecteur ! Que puis-je pour vous ? »


J’aimais beaucoup le chapeau de cet homme. Beaucoup moins le sourire qu’il arborait. Il était évident, visible comme le nez au milieu de la figure, que ce sourire n’était pas naturel. Pour une quelconque raison, probablement pour paraitre plus amical ou plus accueillant, il se forçait à sourire. J’haïssais ces protocoles sociaux qui incitaient, pour ne pas dire forçaient, les gens à faire ce dont ils n’avaient pas nécessairement envie. Je passai outre pour l’instant et me concentrai sur l’objet de ma présence ici. J’expliquai le plus clairement possible pourquoi j’étais venu :


« On m’a envoyé à l’ambassade pour quérir des informations sur ce monde. Voyez-vous, je suis nouveau en ces lieux et je ne connais encore rien aux coutumes qui l’habitent ni aux croyances qui le forment. Je ne connais même rien au système juridique ou politique en vigueur ici ! Et la dernière personne que j’ai rencontrée m’a paru légèrement excédée de mon manque de connaissance en la matière… vous le connaissez peut-être, il s’agit d’un homme prénommé Hansel. Mais, digression mise à part, j’aimerais en apprendre le plus possible sur ce qui se trame sur ces terres ! »


J’espérais avoir été assez clair. Du moins, mon discours me paraissait compréhensible pour n’importe qui prêtant attention à ce qui je disais. Ce qui semblait être le cas de cet homme dont l’œil me semblait luire d’un intérêt certain. Mais peut-être était-ce encore un artefact social de sa part pour me donner l’illusion que je l’intéressais. Avant de lui donner l’occasion de me répondre, je lui demandai tout de même :


« J’aimerais également savoir s’il y a une bibliothèque ou une librairie dans les environs ? J’aime beaucoup lire. J’ajoutai avec un sourire, monsieur, ce n’est pas la peine de vous forcer à sourire, je n’en dirais rien à votre supérieur si vous détendez votre mâchoire quelques minutes ! »


J’agitai quelques peu ma bure pour en évacuer l’air vicié qui commençait à m’empuantir, attendant qu’il parle ou me guide autre part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFallen Prince
// Guide pour l'AL //Fallen Prince// Guide pour l'AL //


Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 27

Messages : 1765
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : Le nouveau Guide de l'Ambassade
Humeur : Lunatique

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Lecteur
Arme(s): /
Un petit mot ?: Que le travail commence !

MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   Jeu 8 Mai 2014 - 22:59
Le Lecteur continua de sourire devant cet inconnu qui était sûrement venu à l’Ambassade pour obtenir des informations sur un quelconque royaume ou obtenir un logis pour la nuit, ou les nuits suivantes, qui sait. Mais ce qui énervait le garçon, c’était cet accoutrement dans lequel il devait s’habiller lorsqu’il travaillait. Pourquoi ? Parce que c’était d’un voyant et d’une inutilité absurde ! Ce n’était pas du tout en accord avec la personnalité du jeune homme et le pire, c’est que c’était l’idée d’Emma et même Aurélie avait accepté ! Elle trouvait même cela très intéressant et plus accueillant pour l’Ambassade. Et impossible pour le Lecteur de refuser le port de ces vêtements de fonction, il avait obtenu un travail et de quoi vivre, ce n’était pas le moment de rechigner dessus. Et puis subitement, Charles cessa de sourire pour un rien, il voyait que cela ne procurait rien de plus chez ce jeune homme. Le brun attendit que le nouvel arrivant déballe ses questions pour qu’il puisse y répondre –en espérant qu’il le puisse toute fois-. « On m’a envoyé à l’ambassade pour quérir des informations sur ce monde. Voyez-vous, je suis nouveau en ces lieux et je ne connais encore rien aux coutumes qui l’habitent ni aux croyances qui le forment. Je ne connais même rien au système juridique ou politique en vigueur ici ! ». Ce jeune homme savait parler. Après, il pouvait très bien employer ce vocabulaire pour paraître crédible et pas comme le dernier des paysans du royaume mais cela interpella Charles au début. D’habitude, les gens étaient plutôt agressifs voulant à tout prix leurs réponses dans les secondes qui suivent. Nouveau hein ? C’était un Lecteur alors parce que bon, il était logique que les Contes connaissent un minimum leur monde. Cependant, Charles le laissa terminer : « Et la dernière personne que j’ai rencontrée m’a paru légèrement excédée de mon manque de connaissance en la matière… vous le connaissez peut-être, il s’agit d’un homme prénommé Hansel. Mais, digression mise à part, j’aimerais en apprendre le plus possible sur ce qui se trame sur ces terres ! »

Charles écouta attentivement son interlocuteur mais ouvrit grands les yeux quand celui-ci mentionna « Hansel ». Le Hansel Friedrich ?! Le Roi de Necis ? Ce même homme qui avait failli l’étrangler au Mémorial ?! Non ce n’était pas possible… Cet homme aurait envoyé cet étranger jusqu’à l’Ambassade pour en finir avec lui ?! Son rythme cardiaque s’accéléra et sa main droite commença à trembler. Non, ce n’était pas possible… Le cauchemar devait-il continuer ? Et l’autre ne lui laissa même pas le temps de répliquer qu’il enchaîna : « J’aimerais également savoir s’il y a une bibliothèque ou une librairie dans les environs ? J’aime beaucoup lire. Monsieur, ce n’est pas la peine de vous forcer à sourire, je n’en dirais rien à votre supérieur si vous détendez votre mâchoire quelques minutes ! ». Nan mais pour qui il se prenait celui-là ? Charles essaya cependant de paraître normal et n’afficha pas de sourire puisque visiblement, il n’était pas obligé.

« Eh bien, d’après ce que vous m’avez dit, vous semblez avoir la ferme intention de rester en ces terres… »

Le Guide tourna sur ses talons et invita le nouveau à le suivre. Les deux jeunes hommes traversèrent le long couloir de l’Ambassade pour tourner sur leur gauche et finir devant une porte immense en chêne. Charles fouilla dans ses poches et en sortit une petite clé qu’il introduisit dans la serrure. Un tour suffit et les portes s’ouvrir sur une immense bibliothèque. Il attendit que l’inconnu rentre le premier et ferma derrière eux.

« Voici la grande bibliothèque de l’Ambassade. Tu trouveras dans ces livres toutes les réponses à tes questions. »

En vérité, Charles n’en avait que faire, il ne connaissait pas tout non plus. Les coutumes, il y en a tellement qu’il lui était impossible de toutes les apprendre et concernant le système juridique, c’était une autre affaire. Chaque pays avait sa propre loi, ses propres règles : Candis croulait sous les lois puisque sa politique se rapprochait plus de celle du monde des humains alors qu’à Necis, elles n’étaient guère appliquées. En même temps, c’est un Roi qui règne sur ses terres. En tout cas, la politique, Charles avait assez donné dans son enfance, il n’allait pas potasser dessus alors que là, il était libre de lire ce qu’il voulait. Le Guide se détacha de la porte et s’avança vers une étagère où il attrapa un livre d’une taille modeste ;

« Ce sont de grandes œuvres qui retracent l’Histoire des différents royaumes de Queer Tales. A ta droite, tu trouveras des informations sur Necis, à ta gauche sur Nivis, tout au fond c’est Crudelis et ici-même, Candis. » en lui montrant du doigt les différentes zones.

Charles referma le livre d’un geste sûr mais suffisamment fort, ce qui brisa le silence récemment installé. Il ne savait absolument pas pourquoi ce Lecteur était ici et pourquoi Hansel l’enverrait se cultiver. Ce n’était pas logique, aurait-il tout simplement abandonné cette affaire dans laquelle le brun aurait embrassé sa sœur ? Parce qu’au final ce n’était pas lui mais sa stupide Ombre… Aurait-il enfin saisi que tout ça n’avait pas de sens puisque maintenant, la fautive était morte ?! C’était trop tentant qu’il s’en voudrait de ne pas savoir ;

« Pourquoi Hansel enverrait-il un Lecteur se cultiver sur Queer Tales ? »

Direct. Dans sa phrase, on pouvait ressentir de la crainte mais aussi de la colère. Pour un Lecteur, Charles aurait très bien pu caractériser Hansel par « le roi de Necis » mais non ; il le connaissait assez bien pour se permettre de l’appeler par son prénom. Surtout que ça n’avait absolument pas de sens, Hansel ne semblait guère apprécier les Lecteurs et normalement, l’aurait tué. Voyait-il en lui une simple distraction ou un moyen de se débarrasser de Charles sans se salir les mains ? Décidément, les Contes prenaient les Lecteurs comme des personnes indignes d’intérêt.




Chieur ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lukaline-draws.skyrock.com/
avatarPestiferéPestiferé


Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 23

Messages : 40
Localisation : quelque part entre New-York et Tokyo
Emploi/loisirs : ne faire que ce qu'il me convient de faire
Humeur : changeante

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?:
Arme(s): une épée, mon intelligence
Un petit mot ?: je suis Libre

MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   Ven 30 Mai 2014 - 12:13
Une fois tout cela terminé, il faudra que je trouve une rivière ou me laver songeais-je. Le lin de ma tenue avait comme propriété d’absorber les liquides et d’en conserver l’essence olfactive. Lorsque je l’avais agité l’odeur qui s’était échappé de ma bure était si forte que je m’étonnais de ne pas avoir déjà entendu de plainte de la part de mon interlocuteur. Cela dit, son sourire forcé s’était évanoui, au profit d’une émotion plus forte. Lorsque j’avais prononcé le nom d’Hansel, il me semblait avoir perçu un léger sursaut et la naissance d’une tension assez puissante. Il devait connaitre cet homme, il devait même le craindre étant donnée sa réaction. Néanmoins, même une fois le sujet passé il continua à être fébrile, comme s’il craignait quelque chose. Avais-je évoqué quelque sujet sensible à mon insu ? Avais-je paru menaçant en m’adressant à lui ? J’avais pourtant essayé de faire preuve de toute la courtoisie dont j’étais capable.


Tentant de bien piètre manière de faire comme si de rien n’était, il me lança :


« Eh bien, d’après ce que vous m’avez dit, vous semblez avoir la ferme intention de rester en ces terres… »

Apres quoi il commença à marcher vers une des grandes portes. Porte de laquelle me semblait-il, il était sorti quelques minutes plus tôt. Je n’en avais néanmoins aucune certitude, tant ce lieu me paraissait grand en comparaison de ce que j’avais déjà vu ici, j’avais déjà perdu mes repères. Il me fit un signe pour que je le suive, ce que je fis sans protester. Il me conduisit à travers un long couloir. En regardant l’une des fenêtres, je crus apercevoir un battement de plumes colorées. Je pensai alors à cet oiseau sensé assurer ma surveillance et à son frère, près de son maitre, lui rapportant tous mes faits et gestes. Etait-il entré en ces lieux ou m’attendait-il dehors ? En tous les cas il était discret car je ne l’avait vu qu’une fois depuis mon entrevue avec Hansel.

Nous nous arrêtâmes devant une lourde porte verrouillée. Apres qu’il eut tourné la clef dans la serrure, nous entrâmes. Mon cœur rata alors un battement. Je n’en croyais pas mes yeux. Des livres. Beaucoup. Plus qu’un homme normal n’aurait pu en lire en une vie de temps. Je ne savais pas ce qu’ils contenaient, s’il s’agissait plutôt d’histoire du lieu ou de contes et légendes, mais mes yeux se régalaient. Durant ma vie de vagabond, j’avais déjà vu des bibliothèques impressionnantes dans les habitations des nobles chez qui je rendais la justice. Mais rien de semblable à ce qui se trouvait en ce lieu. Aucun lieu, si ce n’était les châteaux des rois, n’accueillait autant d’ouvrage en mon monde. Mon guide m’adressa la parole, mais abasourdi je n’entendis qu’un bourdonnement lointain. Mon esprit se trouvait ailleurs en ce moment même. Néanmoins, la transe fut vite interrompue. Il s’approcha de moi et me dit

« Ce sont de grandes œuvres qui retracent l’Histoire des différents royaumes de Queer Tales. A ta droite, tu trouveras des informations sur Necis, à ta gauche sur Nivis, tout au fond c’est Crudelis et ici-même, Candis. »

Il accompagna ses paroles d’un geste désignant différentes zones. De nouveau mon regard parcouru les étalages, suscitant l’excitation. J’avais du travail. Beaucoup. J’espérais pouvoir emprunter ces ouvrages pour pouvoir les étudier plus en détail une fois que je serais rentré au cloché, même si j’en doutais. Un claquement sourd interrompit de nouveau mes rêveries. Mon guide avait refermé son pavé d’un coup sec, comme pour me réveiller. Et en me regardant, il me demanda :

« Pourquoi Hansel enverrait-il un Lecteur se cultiver sur Queer Tales ? »

J’avais presque oublié l’angoisse qui l’habitait. Il était à présent assez évident que je lui inspirais de la crainte. Et cette crainte m’était plus déléguée par celle que lui inspirait cet Hansel qu’autre chose. Devais-je en jouer ? Cela m’aurait donné un avantage certain. Mais tout bien pensé, il était préférable de lui dire la vérité. La première raison étant que cela relevait de l’honnêteté, valeur que je défendais entre toutes. La seconde étant que ce guide pourrait, un jour ou l’autre, s’avérer être un allié puissant car connaissant mieux que moi ces lieux. Tandis qu’Hansel n’était qu’un être vil qui ne m’avait inspiré aucune sympathie, et face à qui j’avais dû perdre la face et abandonner cette honnêteté à laquelle je tiens tant. Aussi, je m’avançais vers une étagère en prenant mon temps pour répondre, ménageant ainsi un suspens qui, j’espérais, le rendrait plus réceptif. Je pris un livre dont le titre m’avait attiré : L’histoire des contes. Un titre assez intéressant. Je l’ouvris au hasard et le feuilletai distraitement.

«  Je vous l’ai dis jeune homme, je suis ici pour querir des informations sur ce royaume. Je suis arrivé il y a peu, aussi j’aimerais savoir quelles manières il convient d’employer pour appréhender au mieux ces lieux. J’ajoutai, qu’appelez-vous un lecteur ? Cela fait plusieurs fois que j’entends ce terme et j’avoue ne pas tout à fait le comprendre. »

A son instar, je refermais le livre dans mes mains d’un coup sec et le lui tendis

«  D’après ce que j’ai compris, ce terme est en opposition à conte ? Sont-ce les personnes qui dominent ici ? »

J’espérais qu’il me fournirait le plus d’information possible, cela me dédouanerait d’une masse importante du travail qui m’attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFallen Prince
// Guide pour l'AL //Fallen Prince// Guide pour l'AL //


Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 27

Messages : 1765
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : Le nouveau Guide de l'Ambassade
Humeur : Lunatique

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Lecteur
Arme(s): /
Un petit mot ?: Que le travail commence !

MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   Mar 17 Juin 2014 - 16:59
Le silence. Il s’installa rapidement après sa question. Etait-ce un moyen de réfléchir afin de dévier la question ou bien ne savait-il tout bonnement pas qui était réellement cet Hansel ? Impossible, il l’avait mentionné quelques minutes plus tôt, il le connaissait forcément ! Pas dans tous les détails mais au moins, il devait savoir que c’était un Roi et pas n’importe lequel… Charles devait garder son calme et ne pas paraître stresser et s’il veut s’en sortir indemne, si toute fois cet intrus en a après lui. Le brun serra sa montre à gousset qui était bien logée dans sa poche et aurait aimé l’interroger pour savoir si cet inconnu était une menace ou non pour sa personne. Mais c’était trop tard et cet idiot pourrait s’attirer des ennuis, comme se la faire voler ! Il serait bien dans la mouise si on la lui prenait ! Surtout que cette montre était un instrument très important et peu commun dans ce monde. Serait-elle-même unique ? Pendant que le Guide était perdu dans ses pensées hasardeuses et loufoques, il ne pensa plus à son invité pendant quelques secondes. Mais la voix du blond la ramena  la réalité, ce qui le fit sursauter légèrement : « Je vous l’ai dit  jeune homme, je suis ici pour querir des informations sur ce royaume. Je suis arrivé il y a peu, aussi j’aimerais savoir quelles manières il convient d’employer pour appréhender au mieux ces lieux. Qu’appelez-vous un lecteur ? Cela fait plusieurs fois que j’entends ce terme et j’avoue ne pas tout à fait le comprendre. »

Charles inspira un grand coup, reprenant doucement ses esprits. Pourquoi c’était toujours lui qui devait s’occuper de ça ? Il n’était qu’à Queer Tales que depuis un an environ, soit sept fois moins que l’Ambassadrice ou encore Emma ! Peut être parce qu’il était nouveau et avait vu des choses récemment… ou tout simplement parce qu’elles n’aimaient pas faire ça.

« Tu peux m’appeler Charles. » il marqua une pause en allant s’assoir sur une chaise et posa ses mains sur la grande table centrale. Il l’invita à faire de même pour être à l’aise.  « Je vais te donner de brefs conseils sur les différents royaumes de Queer Tales, de mon vécu. Crudelis est le royaume gouverné par la Reine de Cœur –normalement-, je l’ai rencontrée et crois moi, évite de t’y aventurer quand tu es recherché partout dans ce monde. Tu dois bien connaître la phrase « Qu’on lui coupe la tête. » ? » termina-t-il par un sourire.

Un sourire qui se dissipa rapidement pour laisser place à de la crainte, un brin de mélancolie. C’était en ces lieux que Charles cru mourir quand celle-ci lui assigna un violent coup de fouet. Si ce rat n’était pas apparut dans les jupes de la Reine, il serait mort la tête coupée. Mais ce n’était pas le moment de ressasser le passé.

« Necis est  gouverné par Hansel et sa petite sœur, Gretel. Tu as déjà rencontré son Roi, tu dois en savoir un peu sur lui. » Du dégout en prononçant ces mots. « Nivis est le royaume de Snow White, je ne l’ai pas rencontrée personnellement mais d’après quelques rumeurs, elle saurait utiliser les poisons. Et enfin Candis, dans lequel tu te trouves, est le royaume le plus pacifique de Queer Tales, gouverné par Peter Pan. »

En fait, depuis que Charles était entré à l’Ambassade du Lecteur, il n’avait plus autant voyagé qu’au début. Il était installé en ces lieux, protégé par Aurélie. Et lorsque le blond posa la question concernant les Lecteurs, il ne put s’empêcher de repenser à son entretient avec Nuala. Qu’était-il devenu ? Charles avait rencontré beaucoup de personnes depuis son arrivée et n’avait plus eu aucune nouvelle. Comment savoir ce qu’elles étaient devenues ?

« Un Lecteur est un individu comme toi ou moi. Parce que nous venons de la Terre, c’est ainsi qu’on nous appelle. »

Etrangement, cette discussion prenait un tournant tout aussi intéressant pour les deux camps. A moins que le Guide soit complètement nul et n’apprenne rien à ce pauvre jeune homme perdu !

« Pas vraiment. Les Contes sont des habitants de Queer Tales mais ils sont différents des personnes lambdas ; ils ne vieillissent pas. C’est un peu complexe comme cas à expliquer mais une fois qu’un Conte a atteint son « âge de maturité », il cesse de vieillir. Certains sont des rois, d’autres de simples habitants. Tout dépend de son « choix ». »

Son ? Charles faisait-il référence au Narrateur ? Un domaine dont il ne connaissait pas grand-chose. Il en avait juste entendu parler, de rumeurs circulantes dans les allées et rues des villes… Le brun tourna légèrement sa tête vers la grande fenêtre et remarqua que le soleil était presque couché. La fin de la journée s’annonçait. Il se leva et remit son chapeau correctement. La journée n’était pas encore finie pour lui, comme pour d’autres !

« Faisons une pause, il va être l’heure du repas. Je suppose que tu n’as pas de lieux où dormir ? Je te propose alors une chambre à l’Ambassade. Viens suis-moi ! »

Charles sortit de la bibliothèque et attendit que son invité fasse de même avant de fermer la salle à clé. Puis ils prirent le chemin des chambres ; sur leur chemin, il croisa des employés qu’il salua convenablement ou bien même son amant, qu’il adressa juste un sourire avant de disparaître dans l’aile Ouest. Le Guide ouvrit une porte donnant sur une petite chambre classique ; un lit bien fait, une table centrale avec deux chaises, une armoire mais aussi une porte donnant accès à une salle de bain privée avec l’eau courante. La grande classe !

« Je t’en prie, entre. »

Le brun resta sur le palier de la porte et lui donna a clé de la chambre avant de s’empresser de dire :

« Le diner sera servi vers dix-neuf heures trente. La salle se trouve à l’aile Est mais ne t’inquiètes pas, tout est indiqué, tu ne te perdras pas. Sur ce. »

Il le salua une dernière fois en se penchant en avant, et enjamba le long couloir le ramenant au carrefour central de l’Ambassade. Il régla quelques affaires avant l’heure du repas. Tiens, chose étrange, l’appétit lui était soudainement revenu.



Chieur ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lukaline-draws.skyrock.com/
avatarPestiferéPestiferé


Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 23

Messages : 40
Localisation : quelque part entre New-York et Tokyo
Emploi/loisirs : ne faire que ce qu'il me convient de faire
Humeur : changeante

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?:
Arme(s): une épée, mon intelligence
Un petit mot ?: je suis Libre

MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   Mer 2 Juil 2014 - 23:41
Tout le temps que je lui parlais, mon interlocuteur garda sa main contre sa poitrine, comme s’il craignait que je ne le détrousse. L’homme n’avait rien à craindre de ce côté-là, seuls ceux qui le méritaient recevaient mon jugement. Il se faisait alors bien souvent retirer bien plus que leurs biens matériels. Leurs biens charnels étaient presque toujours mis a dispositions. Une main pour les violeurs. La langue pour les corrompus. Un bras pour les meurtriers. La tête pour quiconque cumulait plusieurs de ces bas faits. Mais ce bonhomme n’avait clairement rien à craindre de ma lame, bien que j’aie appris avec le temps à ne pas me fier aux premières apparences qu’un individu pouvait donner. Quelques fois un homme, une femme, m’avait paru repentit. Et pourtant, quelques heures plus tard, j’apprenais qu’un père et ses enfants avaient été retrouvés baignant dans leur sang, dépouillés. Ce genre d’erreur, je ne l’avait commis guère plus de fois que l’on ne peut compter de doigts sur les deux mains. Mais ce bonhomme m’inspirait confiance, il avait une tête d’innocent. Par ailleurs, je n’avais de toutes façon plus d’épée depuis que j’avais vécu cette mésaventure dans le labyrinthe.

Apres mes questions, j’obtins rapidement des réponses. J’appris entre autre que les différents régents de ce monde se l’étaient départagé en quatre terres distinctes. Il cita à ce moment pléthore de nom que je ne connaissais pas, et qui me paraissaient bien étranges (Snow white, Peter pan), quand bien même il semblait que je dusse les connaitre. Car manifestement, la phrase « qu’on lui coupe la tête » était ici une référence, voir même peut être un leitmotiv, tandis que dans mon esprit elle ne résonnait que comme une sentence royale, sans autre équivoque ni signification particulière. Il parla également d’Hansel, et de Gretel, sa sœur. J’emmagasinais soigneusement ces informations, qui me permettraient de mieux connaitre cet homme que je portais très bas dans mon cœur.

Il y avait également une petite phrase prononcée. Elle pouvait lui paraitre anodine, mais elle m’interpela au plus haut point.  Un Lecteur est un individu comme toi ou moi. Parce que nous venons de la Terre, c’est ainsi qu’on nous appelle. Pour lui, ces quelques mots semblaient ne plus dire grand-chose, mais pour moi, ils signifiaient beaucoup. Il dit encore quelques phrases à propos des habitants d’ici, puis il se leva et m’invitât à faire de même. Faisons une pause, il va être l’heure du repas. Je suppose que tu n’as pas de lieux où dormir ? Je te propose alors une chambre à l’Ambassade. Viens suis-moi ! J’espérais au plus haut point que ceci ne me couterait rien. Ou tout du moins peu, car je n’avais que cette bourse trouvée à l’église pour payer, et je ne savais pas ce que valait la monnaie ici. Je gardai toutes mes questions pour moi et obtempérai sans sourciller.

Je le suivi à nouveau à travers les long couloirs. Saluant machinalement d’un signe de tête toutes les personnes à qui il disait bonjour. Nous arrivâmes alors à une chambre assez luxueuse en comparaison à ce que j’avais déjà vu. Le lit était assez grand et une porte menait a une salle de bain privée.la grande classe ! il me donna la clef de la pièce qui serait la mienne pour une nuit et pris congé après m’avoir donné rendez-vous pour le diner.

Apres qu’il soit partit, je pris la peine de me laver. L’eau chaude de la baignoire me fit du bien et devint noire après quelques minutes seulement. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas été aussi propre. Je nettoyai également ma bure, qui retrouva une couleur bien plus claire. Puis, après cela, j’allai m’allonger sur le lit et profitai de son confort. Je n’avais pas fait vœux de pauvreté après tout. Laissant vagabonder mon esprit, je m’assoupis quelques peu et me réveillai en sursaut, seulement 5 minutes avant l’heure convenue. Rapidement, j’enfilai ma robe encore humide et couru à travers les couloirs en suivant les panneaux. Par chance, Charles de m’avait pas mentit et je n’eus aucun mal à trouver l’endroit facilement.

Lorsque j’arrivai, je trouvai ce dernier au milieu de personnes que je ne connaissais évidemment pas, pas même visuellement. Je m’approchais de lui discrètement et nous prîmes place cote a cote. Avant même que le premier plat ne soit servi, j’abordai directement les sujets qui occupaient mon esprits.

« Il y a encore des questions que j’aimerais te poser. Tout d’abord, tout à l’heure tu as parlé de personne venant « de la terre ». J’avais plus ou moins compris que nous ne nous y trouvions plus mais alors, ou sommes-nous exactement ? Et qui est cette personne qui choisit de la position des contes à qui tu as fait allusion tout à l’heure ?»

Les questions se bousculaient dans ma tête et, bien que je chuchotais, je sentais le regard des autres personnes qui pesaient sur nous. Mais qu’importe, je voulais des réponses, elles sont ma nourriture et m’apportent la connaissance dont j’ai besoin pour vivre. Et en parlant de nourriture, voici qu’arrive le premier plat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFallen Prince
// Guide pour l'AL //Fallen Prince// Guide pour l'AL //


Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 27

Messages : 1765
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : Le nouveau Guide de l'Ambassade
Humeur : Lunatique

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Lecteur
Arme(s): /
Un petit mot ?: Que le travail commence !

MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   Mar 15 Juil 2014 - 16:11
Charles était retourné dans sa chambre pour se changer. Son travail étant terminé, il n’avait plus besoin de porter ces vêtements si extravagants. Il les rangea comme à son habitude en veillant à ne pas les froisser puisque demain il devra les remettre pour une nouvelle journée de boulot. Eliott n’était pas là, occupé aux fourneaux à préparer les repas des résidents mais aussi des employés de l’Ambassade. Tant mieux car Charles n’avait pas encore digéré l’histoire des Ombres et voulait garder quelques distances avec lui. Pourquoi ? C’était idiot de sa part mais il avait toujours cette impression que Noire était là, cachée au plus profond de lui… Ils en avaient parlé le lendemain du drame mais le Lecteur avait demandé à ce que cette affaire ne revienne plus dans leurs discussions futures. C’était là un traumatisme qui restera gravé dans sa mémoire, tout comme la cicatrice de la Reine de Cœur sur son ventre. Le garçon se passa une chemise blanche sur les épaules et un pantalon plus large aux couleurs claires pour être plus à l’aise. Il n’était plus nécessaire non plus de porter ce chapeau. Le soleil était maintenant caché par les habitations de la ville, la chambre devint un peu plus sombre. Il ferma alors les volets et veilla à bien refermer la chambre avant de se rendre au grand hall où était servi le dîner.

Sur le chemin, il croisa Arthur qui l’aidait grandement pour porter les nombreux ouvrages des bibliothèques de l’Ambassade. Un garçon fort sympathique et surtout plus musclé que lui. Ils échangèrent quelques mots avant que le Lecteur n’arrive enfin dans la pièce centrale de la soirée. Il fut abordé par deux employés qui lui demandèrent quand les emplois du temps seront distribués pour les prochaines semaines. Malheureusement, Charles n’avait pas ces documents sous la main et en parlera à Emma, c’était elle qui gérait cela après tout. En espérant qu’elle les ait faits… C’est alors que le brun fut abordé par le jeune de toute à l’heure. Ils s’échangèrent un sourire et prirent place sur la grande table centrale. Les couverts étaient déjà placés, les services se faisaient en même temps. Puisque Charles n’avait pas vu Eliott de la journée, il ne savait pas quels plats seraient servis ce soir. Tant pis.

« Il y a encore des questions que j’aimerais te poser. Tout d’abord, tout à l’heure tu as parlé de personne venant « de la terre ». J’avais plus ou moins compris que nous ne nous y trouvions plus mais alors, ou sommes-nous exactement ? Et qui est cette personne qui choisit de la position des contes à qui tu as fait allusion tout à l’heure ? ». Charles leva son nez de son assiette et regarda autour de lui ; certaines personnes l’avait entendu mais cela ne le dérangeait pas plus que ça. Peut-être parce que normalement, le brun ne travaille pas le soir ? Si ce n’était que répondre à des questions, cela ne le gênait guère. Le premier plat circula sur la table et Charles se servit avant de le passer à son hôte. L’entrée était une salade composée d’œufs durs, de tomates, de morceaux de fromages et allègrement assaisonnée. Pourvu qu’on ne serve pas de poissons après !

« Nous ne sommes pas sur une autre planète du système solaire mais sur Queer Tales. Un monde complètement indépendant de celui-ci… du moins je pense. C’est sûrement parce qu’on a ouvert ce livre sans nom et qu’on a lu la comptine qu’on s’est tous retrouvés ici. Sais-tu comment en ressortir ? »

Charles ne savait pas trop comment présenter Queer Tales par rapport à son monde. Il planta sa fourchette dans son plat et l’apporta à sa bouche. Il n’était pas très doué pour les sciences et ne savait que l’essentiel, du moins, le nécessaire. Il reposa sa fourchette. L’appétit n’était pas complètement revenu. Dommage, cela avait l’air tellement appétissant et il pouvait sentir le regard terrifiant de son compagnon à l’autre bout de la cuisine.

« Il faut récupérer une « clé » d’un Conte. Il semblerait que celle-ci soit reconnaissable par un motif particulier mais me demande pas quoi, je n’en ai jamais vue. Et je doute qu'un Conte te laissera lla montrer. »

Le guide n’avait pas fini son assiette mais s’était forcé à manger un minimum. Il n’aimait pas trop qu’on l’observe comme le faisait certaines personnes en ce moment. Mais il n’allait pas lâcher son hôte aussi vite, il voulait des réponses, Charles avait envie de lui répondre et de l’aidait. On débarrassa les plats d’entrée pour y servir le plat central qui était évidemment, du poisson. Charles refusa catégoriquement d’en touché et laissa son hôte se servir tout en continuant à lui répondre ;

« Je ne sais pas grand-chose à son sujet si ce n’est qu’on l’appelle « Le Narrateur ». Tu sais, avant que je ne travaille à l’Ambassade, je vagabondais entre les différents royaumes en espérant trouver un moyen de rentrer chez moi. Malheureusement, quelqu’un s’est fait passer pour moi et à causer pas mal de dégâts dont le fait que je sois recherché dans tous les royaumes. Evidemment, j’étais innocent mais cet idiot d’Hansel n’a visiblement pas compris qu’on s’était moqué de lui. Et de moi aussi... »

Charles termina en buvant une gorgée d’eau. Ce soir, il ne se nourrira que de pain et d’eau. Il avait perdu l’appétit, à nouveau et les sermons d’Eliott ne pourront rien y faire. Le plat principal fut débarrassé pour laisser place aux nombreux fromages pour ceux à qui cela intéressait d’en manger. Le dessert sera classique, fruits ou rien.



Chieur ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lukaline-draws.skyrock.com/
avatarPestiferéPestiferé


Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 23

Messages : 40
Localisation : quelque part entre New-York et Tokyo
Emploi/loisirs : ne faire que ce qu'il me convient de faire
Humeur : changeante

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?:
Arme(s): une épée, mon intelligence
Un petit mot ?: je suis Libre

MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   Dim 27 Juil 2014 - 23:19
Des crudités, voilà qui ouvrirait le repas. Lorsque Charles me fit passer le plat, je fis brièvement danser la nourriture dans le saladier. J’aimais beaucoup ce mariage de couleur qu’était celui du blanc, du rouge et du vert. Et, en songeant également au jaune secret que recelait l’œuf, un sourire vint orner mes lèvres. Quand bien même toute cette belle peinture était ternie par l’énorme quantité d’assaisonnement qu’on y avait ajouté, ce repas s’annonçait des plus prometteurs. Qui plus est, je n’en avais pas eu digne de ce nom depuis bien longtemps.

Alors que nous mangions, Charles répondit très clairement aux questions que je lui avais posées. Et tandis qu’il m’expliquait ces choses que je ne connaissais point, j’écoutais et buvais presque religieusement toutes ses paroles, me contentant de répondre par un signe de tête lorsqu’il me demandait quelque chose. Au milieu de l’entrée, je notai qu’il ne portait plus les mêmes vêtements. Il portait une tenue plus décontractée, et prenait donc le temps de dialoguer avec moi hors de son temps de travail. Très aimable de sa part.

Lorsque le plat principal arriva, il commençât à me parler  des différents qu’il avait eu avec Hansel. J’appris ainsi que… chic ! Du poisson ! Cela faisait longtemps que le jour du christ  devait être passé, mais je n’avais eu aucune occasion d’en consommer jusqu’à maintenant. Et, ne sachant pas exactement quel jour nous étions, (ne sachant pas non plus quel système de calendrier était en place ici-bas) je décidai intérieurement que nous étions vendredi, et que maintenant commençait mon propre calendrier. Je le savourai, tandis que Charles continuait à m’expliquer les problèmes qu’il avait eus. Le discours qu’il tint ne fit qu’affirmer ce que je pensais déjà d’Hansel. A savoir que l’homme était quelqu’un qui profitais abusivement de sa situation de seigneur pour imposer sa vision des choses, quand bien même celle-ci n’est pas la bonne.

Lorsque je fini -difficilement- mon assiette, je remarquai que mon guide n’avait pratiquement rien mangé, seulement un peu de pain et d’eau. Il ne toucha pas non plus au fromage et se contenta des fruits que l’on apporta pour conclure les repas. Parler des problèmes qu’il avait rencontrés et de ce monde qu’il avait perdu l’avait manifestement chamboulé quelques peu.

Lorsque nous nous levâmes, je fus pris d’un léger vertige et perdit l’équilibre. Je parvins à rester debout, mais aucune des personnes présentes ne semblât manifester la moindre inquiétude, quand bien même ils nous avaient dévisagés toute la soirée. Seul Charles me demanda si j’allais bien. Légèrement nauséeux, j’acquiesçais tout de même avec un sourire. Avec la plus grande courtoisie, il me reconduit à ma chambre en me lançant de temps à autres un regard inquiet. Je ne savais pas très bien s’il se souciait réellement de mon état ou s’il le faisait par commodité, pour ne pas s’attirer d’ennuis. Mais cela me touchait dans tous les cas. Tout en marchant le long du couloir, et ce malgré la fraicheur ambiante et l’humidité de ma bure, je transpirais de manière assez abondante. Peut-être étais-je en train d’attraper une petite maladie.

« Merci de répondre à mes questions de manière aussi claire. Et aussi, merci de vous soucier de moi comme vous le faites. Vous me donnez l’impression d’être une bonne personne qui tente de survivre malgré les bâtons qu’on peut vous mettre dans les roues. »

Au moment où je prononçai ces mots, j’avais alors complètement oublié ce maudit oiseau qu’Hansel avait commis d’office à ma surveillance. Certes il ne semblait pas être en ces murs et je n’avais pas explicitement lancé son nom, mais prudence est mère de sureté. Et ce point ne me revint que lorsque nous arrivâmes devant la porte de ma chambre. Je proposais alors à Charles :

« Voudriez-vous entrer cinq minutes mon fils ? J’aimerais vous parler de quelque chose. Mais ici, les murs ont des oreilles… »

S’il accepte, tant mieux. Mais s’il refuse, je courrais le risque d’être entendu. C’est un bon gars après tout, et le fils de Dieu comme n’importe qui d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFallen Prince
// Guide pour l'AL //Fallen Prince// Guide pour l'AL //


Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 27

Messages : 1765
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : Le nouveau Guide de l'Ambassade
Humeur : Lunatique

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Lecteur
Arme(s): /
Un petit mot ?: Que le travail commence !

MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   Lun 4 Aoû 2014 - 23:12
La grande salle à manger était toujours aussi animée ; les résidents prenaient plaisir à discuter entre eux, les quelques Lecteurs parlaient de leur passé et tentaient de nouer des liens pour survivre dans ce monde. Mais avaient-ils l’intention de retourner chez eux ? Le dessert fut servi : des fruits de saison. Il devait au moins manger quelque chose, sinon quelqu’un s’en prendra sévèrement à lui plus tard dans la soirée. Le repas se termina tranquillement, les cuisiniers et serveurs s’occupèrent de débarrasser et forcément, Eliott prit soin de s’occuper personnellement de l’assiette vide et propre de Charles. Le pauvre garçon tenta vainement de fuir son regard, sentant celui-ci remplit de colère. Lorsque les tables furent nettoyées et les couverts rangés, il n’y avait plus grand monde dans la grande salle et Charles, ainsi que son invité décidèrent de se lever. Un moment de faiblesse et celui-ci perdit l’équilibre quelques secondes. Inquiet, le Guide lui demanda si tout allait bien. Un mensonge ? Pourtant, Charles avait l’impression que son invité n’allait pas bien, qu’il tentait de cacher sa peine derrière ce sourire. Mais peut-être qu’il n’avait tout simplement pas envie d’en parler, aussi le brun n’insistera pas dessus. Remarque lui aussi ne se sentait pas en grande forme ces derniers jours. Mais il avait pris l’habitude de cacher ses malheurs à autrui, surtout à son amant.

Le Guide le reconduisit jusqu’à sa chambre, préférant s’assurer que tout allait bien pour lui. Au passage il salua quelques employés qui terminaient leurs services, prêts à regagner leur chambre pour terminer la journée. Tous avaient besoin de sommeil, de repos pour préparer la journée de demain. Sur le chemin, le jeune homme prit la parole ; « Merci de répondre à mes questions de manière aussi claire. Et aussi, merci de vous soucier de moi comme vous le faites. Vous me donnez l’impression d’être une bonne personne qui tente de survivre malgré les bâtons qu’on peut vous mettre dans les roues. ». Et Charles ne manqua pas de rigoler légèrement avant de prendre la parole à son tour ;

« Ne fais pas autant de manière. J’étais comme toi avant, perdu dans ce monde, à chercher comment survivre. J’ai visiblement trouvé ma place. »

Les deux jeunes hommes arrivèrent devant la chambre. Etrangement, Charles ne comprenait pas pourquoi son invité parlait ainsi. Pourquoi continuait-il à le vouvoyer alors qu’ils devaient être du même âge. Enfin, c’était sûrement dans ses habitudes et ce n’était pas à lui d’imposer son style. Par contre, quelque chose changea, l’atmosphère devint plus pesante après ces mots : « Voudriez-vous entre cinq minutes mon fils ? J’aimerais vous parler de quelque. Mais ici, les murs ont des oreilles… ». Charles regarda le blond droit dans les yeux et eut l’envie de rire mais se retint –du mieux qu’il put- en voyant le sérieux qui émanait dans ces paroles. A quoi jouait-il ? Le Guide devait-il se méfier de cette « invitation » ? Il était envoyé par Hansel tout de même mais au sein de l’Ambassade, il ne risquait rien. Normalement. Enfin ce n’était pas très intelligent de s’en prendre à sa victime dans son lieu de travail et de résidence. Il devrait plutôt attendre qu’il soit en voyage pour s’en prendre à lui, loin des regards… Mais c’était surtout le sérieux que Charles ressentait en lui ; l’écouter. Mais de quoi voulait-il parler aussi subitement ? Pourquoi si soudainement ?

« Soit, tu m’as bien écouté, à mon tour, je suppose. » conclu-t-il par un sourire.

Charles rentra dans la chambre, espérant que ce ne soit pas une mauvaise blague. Mais il ne risquait rien, non ? Les chambres étaient collées les unes aux autres, s’il se mettait à crier, quelqu’un viendra sûrement à son secours. En espérant, que ce ne soit pas tous des lâches !

[ Hrp : désolée, c'est un peu court :/ ]



Chieur ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lukaline-draws.skyrock.com/
avatarPestiferéPestiferé


Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 23

Messages : 40
Localisation : quelque part entre New-York et Tokyo
Emploi/loisirs : ne faire que ce qu'il me convient de faire
Humeur : changeante

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?:
Arme(s): une épée, mon intelligence
Un petit mot ?: je suis Libre

MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   Lun 8 Sep 2014 - 23:30
Malgré les échanges que nous avions eus, il semblait qu’une once de méfiance subsistât dans l’esprit de mon interlocuteur. Aussi, il ne répondit pas tout de suite et pris le temps d’aborder sous tous les angles mon invitation, certes impromptue. Mais après ces tergiversations, il accepta avec un hochement de tête résigné et un sourire qui laissait entendre que sa confiance m’était accordée. Je le laissais passer le premier et le suivit en prenant soin de bien fermer la porte derrière moi, pour éviter toute écoute. Je fermai également les lourds rideaux devant les fenêtres, craignant qu’un perroquet capable de communiquer avec son jumeau par la pensée ne sache également lire sur les lèvres d’autrui. On est jamais trop prudent.

Pris d’un nouveau vertige, je me retins de tomber à l’un des meubles de la chambre. Je demandai à Charles d’attendre une minute, après quoi j’allai dans la salle de bain adjacente et me passai de l’eau sur le visage, dans le but d’éclaircir mon esprit et de refroidir mon front qui commençait à présenter les signes de la fièvre. Cela était probablement dû au poisson, dont la fraicheur ne pouvait être garantie. Je pris le temps de dissiper le brouillard qui embrumait mes pensées, et retrouvai alors mon guide qui s’était installé sur le rebord de mon lit en m’attendant. Je m’appuyai alors sur le mur en face de lui et le regardai, le dévisageant un moment. Et bien que sa confiance me fut acquise pour l’instant, je sentis tout de même une légère gène de sa part, l’inquiétude qui le tenaillait n’ayant pas disparu complètement. Je le rassurai en chuchotant :

« Ne vous en faites pas Charles, je ne vous veux aucun mal. Je ne suis pas un envoyé d’Hansel comme vous semblez le soupçonner depuis un moment. Au contraire, c’est une personne que je porte assez bas dans mon cœur et dans mon estime. C’est une personne qui me répugne assez dans sa façon d’être et son attitude hautaine.

Nous sommes peut être entendu à l’heure où je vous parle. Cet homme m’a mis sur écoute depuis qu’il m’a attribué le droit de loger dans son église, sans que je ne sache très bien pourquoi. Voilà pourquoi je chuchote ainsi. Mais je n’ai pas l’intention de laisser le seigneur de ces terres me dicter ma conduite comme il le fait. J’estime que ma liberté, ainsi que la vôtre et que celle de tout autre fils de Dieu est un droit inaliénable. Vous avez été bon envers moi, aussi j’aimerais employer cette liberté à vous aider.

A mesure que vous me parliez lors du repas, j’ai commencé à entrevoir un moyen de le faire. Je me fixerais pour dessein, dès aujourd’hui, de m’emparer de cette fameuse clef dont vous m’avez parlé. Celle d’Hansel ou d’un autre, qu’importe. Et une fois que ce sera chose faite, je vous la remettrais en main propre afin que vous puissiez rentrer chez vous. Et si l’occasion m’en est donnée, je rentrerais également dans mon monde. »

Je n’avais rien préparé du discours qui sortait de ma bouche. Au fur et à mesure que je parlais, le plan se dessinait dans ma tête et les différents éléments nécessaires à son application se mettaient en place.

« Pour accomplir cela, je vais avoir besoin de votre aide si vous êtes d’accord bien entendu. Pour commencer, je pense qu’il serait préférable de trouver un moyen de communiquer sur de longue distance sans qu’Hansel puisse en avoir connaissance, comme ces oiseaux Geminis qui me suivent a la trace. Quelque chose comme de la télépathie ou quelque chose d’approchant. Un tel pouvoir doit être accessible en un monde remplit de magie comme celui-ci ?

Ensuite, il faudrait se renseigner sur ces clefs. Quelles formes possèdent-elles et comment s’en servir ? Après cela, et seulement après, nous pourrons songer à un moyen de subtiliser sa clef à Hansell ou tout autre conte. Ce sera un travail de longue haleine, mais je suis sûr que l’on peut y arriver si l’on s’en donne les moyens. »

Tout au long de mon monologue, je voyais le visage de Charles se remplir de surprise et d’ébahissement. J’espérais l’avoir convaincu ne serait-ce que de me laisser l’aider. Sa participation n’était pas indispensable, et j’aurais parfaitement compris qu’il ne veille pas se mouiller dans cette affaire de « rébellion ».


hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFallen Prince
// Guide pour l'AL //Fallen Prince// Guide pour l'AL //


Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 27

Messages : 1765
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : Le nouveau Guide de l'Ambassade
Humeur : Lunatique

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Lecteur
Arme(s): /
Un petit mot ?: Que le travail commence !

MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   Dim 28 Sep 2014 - 15:18
Blague ou pas, Charles rentra dans la chambre de Lunari, son invité pour sûrement bien plus qu’une nuit au vu de ce qu’ils allaient se raconter. Mais est-ce que le Guide pourra répondre à ses attentes, et l’invité pourra-t-il espérer quelque chose de lui ? De la méfiance régna rapidement dans la pièce ; l’invité ferma la porte derrière eux et ainsi que les rideaux. Avait-il peur qu’on les écoute ? C’était si « important » que ça ?  Un nouveau vertige le prit et il demanda quelques minutes à Charles avant de se rendre dans la petite salle de bain. Le brun le laissa faire et scruta les environs : la chambre était classique et beaucoup plus petite que la sienne. Normal puisqu’il logeait avec son amant mais jusqu’à présent, personne ne s’était plaint de la qualité des meubles. Ni du personnel. Charles fit quelques pas dans cette petite pièce et s’assit sur le lit, attendant son invité. Que voulait-il lui dire ? Pourquoi cette sensation de pression maintenant alors que tout allait bien avant le repas ? Le blond préféra se mettre en face du brun, s’appuyant le dos contre le mur. Charles n’était tout de même pas très rassuré par cette attitude tendue. D’une voie légère, on s’adressa à lui : « Ne vous en faites pas Charles, je ne vous veux aucun mal. ».

Le brun redressa sa tête et écouta attentivement ce que Lunari lui dit. Pouvait-il vraiment lui croire ? Croire que ce n’était pas un envoyé de Hansel ? Pouvait-il simplement croire à ces paroles, à ces mots ? Avaient-ils un sens ? Faire confiance… Intrigué, Charles continua de l’écouter et comprit que lui aussi, n’aimait pas ce Roi de Nivis. C’était un Lecteur après tout, un être humain comme l’anglais, un habitant de ce monde n’avait pas à lui dicter ce qu’il devait faire. Pourtant, les Lecteurs n’étaient qu’un jouet pour les Contes, un amuse-gueule. Perdu dans ses pensées, Charles n’entendit plus vraiment la voix de son invité. Il avait fui les royaumes pour se réfugier à l’Ambassade. Aurélie lui avait donné protection et un foyer, un métier aussi auquel Charles prenait plaisir à aider autrui. A aider ces personnes comme lui. Ici, personne ne pouvait l’atteindre. « J’ai commencé à entrevoir un moyen de le faire. ». Charles redressa sa tête en entendant cela : de quoi parlait-il à l’instant ?

Lunari avait dans l’idée de récupérer une clef. Qu’importe de qui elle venait, Hansel ou un autre Conte. Tout ce qui comptait pour lui, c’était de récupérer une clef pour rentrer chez lui. Mais il avait aussi dans l’idée de la donner à Charles ! Le brun écarquilla les yeux sous l’émotion. Rentrer… chez lui ? Ca allait trop vite, bien trop vite et Charles ne trouva aucun moment pour couper son invité qui continuait à déballer son plan. « Pour accomplir cela, je vais avoir besoin de votre aide si vous êtes d’accord bien entendu. ». Non… ce n’était pas prévu du côté de Charles. Il n’avait pas prévu de rentrer chez lui maintenant… c’était trop tôt ! Sa bouche s’entre-ouvra mais aucun son n’en sortit. C’était le silence du côté du brun.

L’idée première était d’utiliser un moyen de communiquer sur de longues distances mais Charles n’avait pas ouï que la télépathie puisse exister dans ce monde bien qu’il soit remplit d’étrangeté. C’était une question, il attendait forcément une réponse. Le son sortit enfin de sa bouche :

« Je ne pense pas que ça existe ici… Le mieux serait de garder contact en s’envoyant des lettres. Anonymes de préférence… des fois qu’on serait lu… »

Hésitant. Lunari continua son idée ; des renseignements sur les clefs. C’est vrai, quelle forme peuvent-elles arborer ? Des clefs normales ou bien ce n’était qu’un nom pour les définir ? Ce serait bien en effet de se renseigner dessus, ce serait toujours utile. Charles pourrait chercher des détails au sein de l’Ambassade, si tout de même on lui accordait le droit de fouiller encore plus que ce qu’il faisait. Un silence s’installa ; Lunari en avait terminé. C’était à lui de prendre la parole. De répondre aux attentes de son invité…

« C’est... Comment dire… Intéressant tout ce que tu viens de me dire. Mais… Pour le moment, je ne cherche pas à rentrer chez moi… Excuse-moi si tu as compris le contraire… Ce n’était pas dans mon attention… »

Le brun tritura ses doigts, évitant le regard de Lunari : il venait de tout de même de « refuser » son invitation. Mais son idée n’était pas dénuée de sens, ils pouvaient faire quelque chose contre cet Hansel. Au moins, le ridiculiser mais cela ne fera-t-il pas qu’accentuer le désaccord qui existait entre eux ?

« Cependant… Si tu veux rentrer chez toi…  Je peux t’aider. Dès que toucheras la clef du Conte, tu rentreras chez toi. Je ne pourrais donc pas la toucher sous peine de rentrer moi aussi chez moi… Mais de mon côté, je pourrais me renseigner sur son aspect et voir si un Conte pourrait t’offrir son aide… Parce que…  j’ai encore des choses à faire ici… Je ne peux pas partir comme ça. En fait, je me sens bien car j’ai rencontré des gens vraiment formidables » un sourire se dessina sur ses lèvres doucement. « Même si cela prendra du temps, j’ai pris l’habitude de côtoyer les gens de ce monde et… j’aimerais y rester encore un peu. »

Charles n’avait nullement envie de retourner chez lui, en Angleterre. En rentrant, on ferait de lui à nouveau le garçon prodige, encore enfermé chez lui comme un oiseau en cage. Cette vie, n’était pas ce qu’il recherchait et son arrivée à Queer Tales l’avait complètement changé. Ici, il était libre. Et il s’était fait un ami cher. Des gens formidables l’avaient aidé… Il s’y sentait bien. Le Lecteur se leva tout d’un coup du lit ;

« Je ne t’abandonnerais pas. Si nous ne pouvons avoir la clef d’Hansel, un autre Conte fera l’affaire ! »




Chieur ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lukaline-draws.skyrock.com/
avatarPestiferéPestiferé


Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 23

Messages : 40
Localisation : quelque part entre New-York et Tokyo
Emploi/loisirs : ne faire que ce qu'il me convient de faire
Humeur : changeante

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?:
Arme(s): une épée, mon intelligence
Un petit mot ?: je suis Libre

MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   Mer 5 Nov 2014 - 22:18
Tout au long de mon périple mental, je m’étais en fait fourvoyé. Cet homme ne cherchait pas à quitter le monde dans lequel nous étions, il y avait pris place. Et malgré le fait qu’il fut apparemment tourmenté par Hans, être ici semblait lui conférer un plaisir étrange que je ne parvenais pas encore à comprendre, probablement parce que moi-même je n’avais pas encore éprouvé cela en ces lieux. Cependant, que l’on trouve ici son bonheur ne me semblait pas une aberration. Pourquoi l’aurait-ce été ? Il s’agissait d’un monde comme un autre (mis à part la magie qui s’y trouvait), d’un monde que Dieu avait créé. Sa créature l’habitaient, étaient doté des mêmes sentiments qu’en tout autre endroit.

« Je te prie de m’excuser, j’ai mal interprété tes paroles ! J’avais cru comprendre que tu voulais partir d’ici ! J’ai eu tort manifestement ! Moi-même je ne sais pas quels sentiments m’habitent concernant ce monde. Il me parait assez irréel et je ne sais pas si j’y trouverais mon bonheur. Mais d’un autre côté, je sais pertinemment ce qui m’attend si je rentre chez moi et cela ne m’enchante guère. Après tout pourquoi ne pas vivre ici jusqu’à la fin de mes jours… »

Je lui livrais mes pensées à voix haute, peut-être n’en avait-il cure. Mais c’était pour moi un moyen d’exprimer clairement ce que je ressentais et de mieux comprendre et suivre le fil de mes pensées. Je commençai à faire les cent pas et continuai à lui parler, malgré le mal qui me rongeait.

« Je ne te cache pas que cette proposition recelait également le fait que je veuille donner une bonne leçon à cet homme arrogant. Il ne me semble pas être une bonne personne et le faire tomber me procurerait une joie intense. Mais s’il ne s’agit plus de récupérer une clef, j’attendrais le moment opportun pour le faire plutôt que de ne fomenter une rébellion. Mais toi, tu me semble quelqu’un  d’honnête et d’intègre. J’aimerais beaucoup continuer à communiquer avec toi par voie épistolaire ou quelle qu’elle soit. En plus, n’ayant plus pour dessein de créer la discorde, nous n’aurions même pas à le faire de manière anonyme. »

«  Demain je retournerais à la bibliothèque que tu m’a montré tout à l’heure, je me renseignerais sur tout ce dont je t’ai entretenu ainsi que sur les clefs des contes. Il s’agira ensuite pour moi de retourner de là d’où je viens. J’ai une église entière à restaurer ! Mais je m’égare… »


J’osais également aborder un sujet qui me turlupinait : « puis-je tout de même te demander pourquoi tu ne souhaites pas retourner d’où tu viens ? N’as-tu point de famille ou d’amis qui t’y attendent ? » Après ces mots cependant, peu de souvenir me revinrent par la suite. La fièvre s’empara de mon esprit et le délire ardent me fit sien. Par bribe j’arrive à reconstituer avec plus ou moins de précision l’ordre des évènements. J’ai d’abord commencé par diverger en racontant la quasi-totalité de mon ancienne vie, cet essor et ce succès que j’avais connu en tant qu’incarnation humaine, allégorie même de la justice. Bien souvent je dus faire preuve de l’égo qui m’était propre. Petit à petit, gagné par la fatigue et le vertige je dus tenter de rejoindre mon lit. Le succès ne fut sans doute pas à la clef car au matin, je me réveillai avec plusieurs hématomes et une bosse légèrement ouverte sur le crane. J’avais du heurter la table basse en chutant.

Mais je me trouvai néanmoins dans le grand lit que l’on avait mis à ma disposition, ce qui me conduit à penser que Charles m’y avait déposé avant de prendre congé. J’espérais ne pas lui avoir transmis le mal qui me rongeait. Car oui, à cet avancement de fièvre il ne s’agissait plus là d’un quelconque aliment mal digéré mais bel et bien d’une maladie, dont j’ignorais encore tous les effets. Tout ce que je savais, c’est qu’en plus de la folie, elle provoquait sudation extrême (mes draps étaient poisseux à mon réveil) et que des bubons étaient apparus sur mon corps. Si c’était la peste, Charles et moi n’étions pas au bout de nos peines. Le pauvre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFallen Prince
// Guide pour l'AL //Fallen Prince// Guide pour l'AL //


Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 27

Messages : 1765
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : Le nouveau Guide de l'Ambassade
Humeur : Lunatique

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Lecteur
Arme(s): /
Un petit mot ?: Que le travail commence !

MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   Ven 28 Nov 2014 - 14:07
Charles se serait-il mal exprimé quelques minutes plus tôt ? Pourtant, il n’avait pas eu cette impression et maintenant, il se sentait un peu idiot. Il était impensable que le brun retourne dans son monde, alors qu’ici, il était libre. Une liberté limitée vu qu’il était recherché dans plusieurs royaumes mais à Queer Tales, il ne suivait pas les traces de son stupide père. Ici, il vivait enfin sa vie comme il l’entendait. Il s’était même fait des amis et plus aussi… Ca il n’y aurait jamais songé mais c’était fait maintenant. Charles avait un amant et c’était sûrement à cause de cela qu’il pouvait plus rentrer chez lui… Pourtant, Eliott était aussi un anglais, mais un anglais vivant en Angleterre et à son époque ?! Tiens, il n’y avait songé à ça, lui poser ces questions qui seront sûrement existentielles pour plus tard… Charles divaguait là ! Lunari était sous le choc d’apprendre que finalement, le Lecteur restera ici, à Queer Tales. Ce n’était pas le moment de penser à soi mais d’aider ce jeune homme qui s’était confessé à lui. Il s’excusa d’ailleurs d’avoir compris l’inverse mais ça, Charles ne lui en voulait pas. Puis quelque chose l’interpella dans ce que son camarade venait de dire : « Je sais pertinemment ce qui m’attend si je rentre chez moi et cela ne m’enchante guère. ». Alors quelque chose était arrivée dans son monde. Quelque chose qu’il voulait fuir… Mais quoi donc ? Oh comme Charles aimerait savoir ce quoi il s’agissait mais c’était s’initier dans la vie privée des gens ça ! Cela ne lui ressemblait guère, surtout qu’avant il ne se serait pas intéressé à son cas. Oh comme Charles avait tellement changé depuis son arrivée…

Alors lui aussi il en voulait à Hansel. « Cet homme arrogant ». Comme cela sonnait si bien dans ses oreilles. Oulà mais doucement, c’était sûrement un coup monté. Charles se ressaisit grandement et continua d’écouter ce que Lunari avait à lui dire : le détroner ? Il n’y arrivera sûrement pas. Hansel est un Roi, il est très bien protégé par son peuple et sûrement des gardes personnels. Mais étrangement, Charles en serait tout aussi réjoui. Cependant cela ne reviendrait-il pas à déstabiliser tout un royaume ? Hansel était gouverneur de Nivis depuis un moment déjà, son royaume installé, des rébellions risqueraient de se déclencher un peu partout dans son royaume le mettant à feu et à sang entre plusieurs partis… Mais pourquoi se soucier de lui hein ?! Après le mal qu’il lui avait fait subir ! L’accuser d’avoir embrassé sa sœur et en plus d’avoir couché avec le nain bleu… Foutaise tout ça ! « Mais toi, tu me sembles quelqu’un d’honnête et d’intègre. J’aimerais beaucoup continuer à communiquer avec toi par voie épistolaire ou quelle qu’elle soit. ». Charles était vraiment impressionné par ce jeune homme. Il avait une telle façon de s’exprimer.

« Euh… merci pour les compliments… que je te retourne également… Je pense qu’il vaut mieux communiquer anonymement, je suis tout de même recherché dans différents Royaumes à cause d’une bavure que je n’ai pas faite et ce crétin d’Hansel n’a rien compris quand on s’est rencontré. Alors ça m’embêterait que tu te fasses prendre à cause de ça. »

Pas de mort sur la conscience. Il lui accorda un sourire. Lunari expliqua son dessein pour demain ; il retournera dans la grande bibliothèque de toute à l’heure. Une Eglise à restaurer ? Mais qui est-il au juste ? Charles haussa un sourcil mais le laissa faire. Il n’était pas méchant, enfin pour le moment. Le renseigner ne sera sûrement pas une menace pour lui… Lorsque le Guide se leva du lit pour mettre un terme à cette petite discussion entre deux Lecteurs, le blond s’exprima à nouveau : « Puis-je tout de même te demander pourquoi tu ne souhaites pas retourner d’où tu viens ? N’as-tu point de famille ou d’amis qui t’y attendent ? ». Charles le regarda, écarquillant les yeux. Finalement, il avait osé poser la question et Charles ne savant pas mentir, répondit en murmurant :

« Si, ma famille m’attend sûrement… mais j’ai trouvé mieux ici. »

Une personne unique. Mais Charles décida qu’il était temps de mettre un réel terme à cette discussion. Lunari ne semblait pas être en forme et une bonne nui de sommeil lui fera le plus grand bien, surtout s’il comptait passer toute la journée enfermé dans la bibliothèque. Mais avant de partir, Charles lui annonça qu’il ne sera pas avec lui dans ses recherches. En effet, le Guide avait du boulot ailleurs mais si jamais il avait besoin de lui, le brun viendra. Sur ces paroles, il lui souhaita une bonne nuit et au moment où voulut quitter la chambre, Lunari tomba sur le sol, inconscient. Le brun se précipita vers lui et lui cria après mais rien n’y faisait. Il parvint à le mettre sur le lit et s’occupa de lui pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’une personne liée au soin vienne prendre la suite, appelée par Charles lorsqu’il avait vu le corps de son camarade allongé par terre.

Il était si tard quand Charles regagna sa chambre. Eliott l’attendait déjà, assis sur le lit, bras et jambes croisées. Des explications étaient à fournir avant qu’une énième dispute ne soit déclenchée. Le brun lui expliqua sa rencontre avec le Lecteur et qu’il avait passé la soirée avec lui juste pour discuter. Il accentua bien dessus tout en se déshabillant. Mais tout de même, il était inquiet par l’étrange malaise de Lunari. De la fatigue ? Pourtant, ce n’était pas l’impression qu’il donnait. Alors qu’il pliait soigneusement ses affaires, un vertige le prit aussitôt. En une seconde, tout lui avait semblé ondulé et maintenant, il voyait des étoiles. Il passa sa main sur son visage. Du surmenage, oui c’était ça… Avant de se coucher, il se passa un coup d’eau sur le visage pour se remettre les idées en place. Il n’était pourtant pas de nature si fragile enfin sauf en cas d’extrêmes émotions, notamment quand Eliott et lui s’était revus après plus d’un mois d’absence. Après cette cicatrice… cette humiliation…

La nuit fut agitée pour le garçon, il n’avait pas réussi à fermer l’œil de la nuit, hanté par ce qu’il lui arrivait. De la fièvre soudaine et un mal de crâne le clouèrent au lit au moins une grande partie de la matinée. On lui avait prescrit des remèdes contre le mal de tête mais cela ne semblait guère faire effet. Mais ce n’était pas le moment de prendre congés et contre tout conseil qu’on lui avait donné, il s’habilla et quitta la chambre pour se rendre sur son lieu de travail. La fièvre avait diminué mais était toujours présente. De toute façon, aujourd’hui il travaillait dans son bureau personnel, il ne voyait personne –normalement- donc ne risquera pas de contaminer quiconque…



Chieur ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lukaline-draws.skyrock.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Prise d'information (PV Charles)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Prise d'information (PV Charles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy End :: × Ambassade du Lecteur-
Top-Sites


Merci ♥