Petit humain, mais qu'as-tu fait ? Ouvrir ce livre, pris de curiosité ! Quelle grave erreur, car dès maintenant, les contes te garderont pour eux !
La seule manière de t'en sortir, c'est de te battre et survivre. [RPG Survival Conte&Humain]

Partagez | 
 

 Normal day for a normal life [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarthe Black Pawthe Black Paw


Date d'inscription : 14/04/2014
Messages : 29
Localisation : Somewhere in between
Humeur : Versatile~

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Conte (le mythe d'Aradia)
Arme(s): Poisons et une dague
Un petit mot ?: Meow~~ http://bit.ly/1nk2Evs

MessageSujet: Normal day for a normal life [libre]   Mar 27 Mai 2014 - 16:45


Aren't you thirsty?

La brume matinale avait quitté la vallée et les ruelles de Siebengebirge à mesure que les étales se dressaient sur la place publique. Les différents marchants étalaient leurs marchandises avec soin et habitude. Les plus belles carottes, les potirons encore un peu terreux preuve de leur fraîcheur et d’autre légume divers et variés affichaient fièrement leur couleur de saison. Il y avait aussi de nombreux petits brocanteurs aux objets poussiéreux et des friperies qui affichaient fièrement des frusques grossièrement taillés à l’arrière d’une roulotte. Et puis, dès que les premiers rayons de lumière tombèrent sur la place, les premiers villageois arrivaient.

Étrangement, Sven appréciait cette ambiance, cette effervescence progressive. La plupart du temps, il l’observait en hauteur sur les premières heures, se réveillant tranquillement d’une nuit passée sur un balcon ou un toit quand la météo était favorable. La saison était plus que clémente avec lui ces derniers temps. Il fallait avouer qu’en montagne, il n’y avait pas de juste milieu mais s’il lui fallait choisir, il préférait la tiédeur des matins de printemps à la froidure du ciel neigeux de l’hiver. Surplombant la place publique, ses yeux bleus regardaient tous ces petits habitants de Nivis aller d’étales en étales, hurlant et marchandant le poisson –pas toujours très frais- ou le morceau de viande d’origine douteuse.

Après avoir étiré lascivement son corps de félin, il rejoignit de quelques bonds une ruelle encore épargné par les rayons de l’astre brillant qui se réveillait lui aussi d’une bonne nuit, prenant à l’abri des regards une apparence plus facile pour se déplacer parmi la foule. Ses pas toujours aussi feutré, le jeune homme  aux cheveux bruns se glissa habilement au milieu de cette masse de monde grouillante. Sa main volant discrètement une poire dans un panier qu’il croisa, Sven commença tranquillement d’errer au milieu de ce marché remplis de pigeons qui feraient sans doute leur course de façon à satisfaire ses envies du jour.

Le brun croqua dans le fruit en se penchant au dessus d’une étale quelconque. Les poires n’avaient jamais été le fruit préféré du chat, mais il fallait avouer que manger une pomme dans ce royaume tenait presque de l’inconscience. En règle générale, on pouvait même dire ça à propos de tout Queer Tales mais c’était d’autant plus vrai à Nivis. De beaucoup diraient qu’il était un peu trop méfiant mais ce n’était pas en faisant preuve de conscience et de légèreté d’esprit qu’il avait traversé les années sain et sauf. Enfin, la majorité du temps sauf.

Son regard bleu électrique fut attiré par une étale un peu différente des autres. Des bijoux de toute évidence fait main était exposé sur la table grossièrement décorée. Ces pendentifs et bracelets donnaient l’impression d’être des talismans, porte-bonheur et autre babioles. Les yeux dans le vague, Sven resta quelques instants devant cet étalage qui le rendait bien nostalgique.

« Chaque pièce est unique, jeune homme. »

Sven se saisit très légèrement à la voix de la demoiselle derrière l’étale qui lui affichait un sourire aussi commercial que charmant. Après un vague instant de flottement, l’expression pensive du jeune homme se mua dans un sourire un rien taquin mais définitivement charmeur.

« Mais aucune n’est aussi parfaite que vous, ravissante créature. »

Il avait presque ronronné ces quelques mots avec un naturel désarmant et habitué. Ce qui aurait presque pu passer pour quelque chose de cliché avait été déclamé avec une sincérité telle que la demoiselle rosit légèrement, plaçant une main sur sa hanche.

« Dommage pour vous, cette perfection n’est pas à vendre. »

Cette réponse revêche amusa Sven qui ne retient pas un léger rire. D’un geste habile, le chat subtilisa la bourse d’un passant pressé avec une habilité muée par l’expérience, avant de fouiller à l’intérieur. Dix, quinze… Trente vincents. Ça n’était pas une prise fameuse mais cela suffirait pour l’usage qu’il comptait faire de cet argent. Se penchant un peu mieux au dessus de l’étale pour observer tout les petits talismans qui s’y trouvaient. Finalement, son choix se porta sur une breloque d’un rouge assez singulier, sobrement monté sur un petit lacet de cuir, rien de vraiment clinquant ou d’onéreux.

« Je devrais donc me contenter de cette petit création imparfaite mais tout aussi charmante dans ce cas. »

Déposant la petit bourse de cuir lourde des des vincents dérobés plutôt dans une poche, Sven ramassa son achat impulsif, le passant autour de son poignet d’un geste habile avant de croquer dans son fruit dont il ne restait plus que la moitié. Adressant un simple clin d’œil à la demoiselle qui cherchait à lui rendre le surplus que contenait la bourse, il s’éloigna en se contentant de décréter qu’il se devait de récompenser aussi un si charmant accueil avant de disparaître au milieu de la foule.

Assis sur un petit muret qui bordait un ravissant bassin reconvertis en bac à fleur, Sven croquait les derniers morceaux de chair autour du trognon en regardant les breloques qui pendait à son poignet. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas céder ainsi à sa nostalgie, même si ça n’avait rien d’étonnant à ce qu’il est cédé face au sourire de la charmante demoiselle qui tenait ce petit stand sans prétention.

Levant les yeux vers le ciel déjà bien plus et dégagé qui laissait le soleil taper bien fort sur toute la vallée, le chat noir ne pu s’empêcher de grommeler un peu pour lui-même. La poire avait peut-être apaisé sa faim mais ça n’avait été qu’une maigre consolation pour la sensation de soif qui lui restait maintenant.

« Aaaah~ J’aurais du garder quelques vincents pour me prendre à boire. »

Il n’y avait vraiment beaucoup trop d’inconvénients à être sous cette apparence humaine. Au moins, quand il était un chat, il pouvait toujours aller boire dans les quelques bassins laisser là pour les chevaux. C’était gratuit et l’eau y était toujours fraîche.
Et voilà que là, il devait se contenter d’agiter sa main en guise d’éventail en attendant qu’une poche clinquante de vincents passe à sa portée ou qu’une âme charitable ne daigne lui apporter quelque… non, il aurait sans doute plus vite fait de trouver une autre bourse à trousser.


Dernière édition par Sven Stray le Lun 4 Aoû 2014 - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarThe TinkerBell


Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 18

Messages : 43
Localisation : Avec Peter Pan ou dans l'estomac d'un crapaud
Emploi/loisirs : Rester mignone, ça prend du temps
Humeur : Féerique

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Conte
Arme(s): /
Un petit mot ?: Peter's mine !

MessageSujet: Re: Normal day for a normal life [libre]   Lun 4 Aoû 2014 - 0:47
[voir Rp au Great Mountain avec Yui si besoin d'informations nécessaire]


La petite fée avait fait un très long trajet avant de retourner à l'Orphelinat avec évidemment le bouquet de fleurs bien qu'un peu fané. Elle arriva alors victorieuse, et fière de son périple devant Peter Pan en lui présentant son trésor avec un sourire radieux.

-»Oh merci ma Clochette mais... Tu as mis beaucoup de temps pour un simple aller-retour... Et... Le temps que tu reviennes, le petit malade a déjà bien guéri... Mais bon, merci quand même pour le déplacement, en plus tes fleurs sont splendides, cherche un joli vase pour les exposer aux yeux de tout le monde !»

Le sourire radieux de Cassie muta subitement en moue dépitée. Bon... Au moins, ce cher jeune homme a du goût, il a complimenté son joli bouquet, ce n'est pas rien.
Après avoir repassé quelque jours auprès des Orphelins et de son très cher ami, la petite fille repensa à sa précédente aventure hors de Candis et éprouva la puissante envie de retourner se promener dans les alentours car oui, il faut l'avouer, les paysages y sont très charmants. Mais bon... Il fallait tout de même à Cassie l'avis de Peter pour pouvoir s'aventurer de nouveau hors de l'Orphelinat et de la forêt qui l'entoure. Pour faciliter une réponse positive de celui-ci, la petite fée prit son air le plus mignon en le regardant de ses grands yeux saphirs.

-»Peter ?_dit-elle en tournant une mèche de ses cheveux_ Tu sais, j'aimerai bien recommencer une petite sortie comme l'autre jour... Mais tu sais je n'irai pas loin ne t'inquiètes pas ! Alors c'est d'accord...?»

-»Eh bien écoute Cassie....»

-»Oh steuplaît….. Ça me ferait voir de nouvelles choses, c'est une bonne expérience...»

Contraint de résister à une frimousse aussi craquante, Peter donna à sa petite fée Clochette l'autorisation d'entamer un nouveau périple.

-»Bon.... Non loin du Lac Bleu, il y a un chouette marché. Par contre, n'y vas pas l'après-midi, tu ne trouveras aucun commerçant. C'est à «Siebengebirge.»

-»A «Scie beurre berge?»


Peter éclata de rire en répétant le nom exact de la capitale de Nivis puis regarda sa petite protégée en murmurant «ne change jamais ma chère petite»

La petite Cassie entreprit donc de commencer son expédition. Cette fois, elle ne partit pas à l'improviste, n'emportant rien avec elle. Elle prépara avec soin, la veille, une petite pochette en dentelle blanche, dans laquelle elle put fourrer deux trois biscuits, un pomme (de très petite taille), une lime à ongle bien sûr, quelques petites épingles à cheveux très fines en forme de marguerite et bien sûr, une petite bourse en cuir contenant quelques vincents. Elle emporta également une minuscule gourde remplie d'eau afin de pouvoir se désaltérer si besoin. Elle se rappela notamment avoir eu très soif lors de sa dernière excursion. Une fois, mais pas deux pensa Cassie.

Elle s'était aujourd'hui vêtue d'une longue robe à bretelles rose pastel ce qui faisait ressortir encore plus ses traits doux et délicats. Par-dessus, elle se couvrit d'un grand manteau blanc perlé avec une large capuche . Elle se chaussa de petites ballerines nacrées. Elle décida de partir de nuit, c'est pour cela que le grand manteau lui semblait nécessaire à porter. Sur ses ongles, une belle manucure sur le thème floral. Elle avait détaché ses cheveux afin de montrer ses belles anglaises dorées. La petite coquette retint une petite mèche de cheveux à l'aide d'une barrette. Habillée comme ceci, elle paraissait une dizaine d'années de plus. Elle était passée du stade de petite fille super mignonne, au stade de jeune fille très attirante. Ses vêtements ne lui avaient pas coûtés chers, étant donné que la petite Cassie s'est découvert il y a 5 ans de cela, un don pour la couture. Elle s'aventura donc dans la forêt en direction de la capitale de Nivis toute encapuchonnée.

Ce long trajet lui pris plus d'une journée, elle passa la nuit sous sa forme de fée dans un coin reculé, dans le creux d'un arbre à l'abri de toute sortes de bestioles indésirable. Sur le chemin, elle trouva quelques fruits qu'elle engloutit très rapidement. Elle se remis alors en route, le Marché n'était sûrement plus très loin. Il faisait encore sombre lorsque Cassie reprit la route. Lorsqu'elle arriva trois heures plus tard vers un endroit un peu plus peuplé que ce qu'elle avait vu auparavant, elle pensa qu'elle était au bon endroit. Le soleil s'était levé il y a peut être une heure de cela. Quelques commerçants avaient déjà commencé à étaler leur marchandises aux yeux des passants mais la place était encore que faiblement peuplée.

Il devait être seulement huit heure mais le soleil commençait déjà à baigner Siebengebirge d'une chaude lumière. La coquette demoiselle était à la recherche d'un endroit calme afin de souffler deux minutes et d'admirer la place. Non loin de l'emplacement où elle se trouvait, elle put aprecevoir une petite fontaine agréablement fleurie. «L'endroit parfait!» murmura Cassie. Quand elle s'approcha pour s'asseoir, elle trébucha sur une des marches en marbre. S'attendant à tomber comme à son habitude, la petite fée fut surprise d'être retenue par le bras. Quand elle leva les yeux, elle vit un jeune homme au visage doux et clair avec des traits si fins qu'on les croiraient dessinés. Ce visage était éclairé par deux grands yeux d'un bleu indescriptible à la couleur très vive.

La blondinette encore un peu sous le choc de sa chute et de son «rattrapage», ne dit rien. Même pas un merci. Elle ne s'y attendait pas vraiment à vrai dire. Mais bon, cette personne probablement bienveillante lui avait évité de tacher sa jolie robe et Cassie lui en était tout de même reconnaissante. Si elle lui adressait la parole, ce serait toujours avec une part de méfiance derrière ses propos. Après tout, si cette jeune personne était quelqu'un avec des intentions malveillantes, il ne serait sans doute pas venu sur le Marché de Siebengebirge un si bon matin, là où le monde ne se bouscule pas encore afin de se faufiler parmi les nombreux étales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarthe Black Pawthe Black Paw


Date d'inscription : 14/04/2014
Messages : 29
Localisation : Somewhere in between
Humeur : Versatile~

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Conte (le mythe d'Aradia)
Arme(s): Poisons et une dague
Un petit mot ?: Meow~~ http://bit.ly/1nk2Evs

MessageSujet: Re: Normal day for a normal life [libre]   Lun 4 Aoû 2014 - 16:41

Hello sweetheart~♥

Alors que son regard allait et venant de poches en poches, guettant la bourse la plus clinquante qui passerait à sa portée, Sven fut distrait durant un bref instant en remarquant une charmante silhouette au milieu de la foule. Le temps de voir un voile de tissu pastel du coin de l’œil et l’instant d’après, la foule n’était plus qu’à nouveau un amas de pigeons bien trop riche. Sans trop prêter attention à ce petit détail, Sven continua d’observé l’affluence continue de cible sans parvenir à se décider. Et pourtant, la soif était une sensation dont il avait horreur. Bien plus que celle d’avoir faim.

Le soleil tapait désormais bien plus fort qu’aux premières lueurs de l’aurore et le piètre éventail qu’était la main qu’il agitait ne lui était plus d’aucun secours. Finalement, le jeune homme se leva en s’étirant un peu. Il était temps d’arrêter l’observation paresseuse et de se mettre au travail avant qu’il ne finisse par se dessécher complètement. Ou qu’il ne cède à cette envie contre-nature –compte tenu de sa nature- de plonger dans la fontaine où il s’était installé. Mais alors qu’il allait avancer vers cette masse grouillante de monde, une charmante apparition lui tomba pour ainsi dire littéralement dans les bras.

En vérité, la demoiselle avait basculé devant lui, sans doute suite à une maladresse, et en bon gentleman, il n’avait pas pu l’ignorer. Son geste avait presque été de l’ordre du reflex, ses doigts avaient attrapé le bras le plus proche et avait sauvé l’apparition d’une rencontre douloureuse avec le bord de la fontaine. Enfin, elle était si légère que Sven se demandait si elle n’aurait pas tout simplement finit dans l’eau de la fontaine. Non pas qu’il s’agisse là d’un meilleur sort qui n’aurait pas mérité d’être éviter mais, s’il n’avait pas été là, les conséquences aurait sans doute été moins dramatique.

« Encore un peu, et vous étiez trempé. »

Ne gardant pas le bras frêle plus que nécessaire dans le creux de sa main,  le chat s’accroupis pour regarder la robe d’un air très concentré sous différents angles avant d’afficher un sourire rassurant en restant en contrebas par rapport à la jeune fille. Elle semblait aussi impressionnée qu’impressionnable. Elle faisait penser à ces petits moineaux qui s’envolent dès qu’on s’en approche un peu trop ou trop vite. Mais étant un chat, il était passé maitre dans l’approche de ce genre d’oiseau. Sauf que celui là, il n’avait pas la moindre intention de le croquer.

« Il aurait été dommage de tacher une si jolie tenue. »

Ah, les femmes. Il y avait peu de chose qui pouvait rendre Sven bête ou adorable –ce qui revenait parfois au même- mais les représentes du sexe faible était l’une d’entre elle. Sans doute le fait d’avoir grandit auprès de l’une d’entre elle avait grandement joué sur le respect qu’il avait pour ces charmantes créatures. A moins qu’il ne s’agisse de son affection pour les trésors qui ne sont pas toujours d’or et de rubis. Mais toujours est-il qu’il était rare, voir impensable, que Sven manque de respect à une demoiselle. Il n’avait pas les même attentes envers les femmes dans la fleur de l’âge qu’avec les jeunes filles de l’âge de la blondinette qu’il venait de sauvé d’un plongeon improvisé dans la fontaine mais quand bien même.

« Mais je crois que vous avez perdu ceci. »

D’un geste souple, Sven se retrouva avec la barrette fleurie entre les doigts, tel un magicien. Un pickpocket se doit d’être habile de ses doigts après tout, même si ce n’était pas la seule utilité de ce talent –mais là n’est pas la question. Ses doigts rehaussèrent une mèche qu’il fixa avec la barrette qu’il avait ramassée avant de se rassoir sur le bord de la fontaine. Durant un bref instant, son regard chercha un accompagnateur quelconque qui serait à la recherche de la jeune fille, sans doute mort d’inquiétude que sa petite demoiselle ne soit plus dans son champ de vision mais la masse grouillante restait homogène. Et, bien qu'elle semble avoir donner sa langue à un autre chat que Sven, elle ne semblait pas être à la recherche de quelqu'un non plus.

« Une charmante demoiselle comme vous ne devrait pas se promener dans ce marché seul. Les pickpockets sont à l’affut. »

Et il savait de quoi il parlait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarThe TinkerBell


Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 18

Messages : 43
Localisation : Avec Peter Pan ou dans l'estomac d'un crapaud
Emploi/loisirs : Rester mignone, ça prend du temps
Humeur : Féerique

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Conte
Arme(s): /
Un petit mot ?: Peter's mine !

MessageSujet: Re: Normal day for a normal life [libre]   Mer 6 Aoû 2014 - 2:03
« Encore un peu, et vous étiez trempée. »

C'est sûr que sans la précieuse présence de ce jeune homme, la petite Cassie aurait eut droit à une douche gratuite qu'elle jugeait inutile sur cet instant. Elle regarda son sauveur s'accroupir et lui sourire. Inconsciemment, elle le lui rendit. Elle pensa :»Mais qu'ai-je fait ? En souriant ainsi il va penser que je lui fait totalement confiance ! Mais c'est totalement faux...»
La blondinette tourna la tête vers la gauche en direction du ciel pour montrer qu'elle ne voulait en aucun cas converser avec cet inconnu. Mais celui-ci réussi tout de même à attirer son attention en la complimentant sur ces vêtements.

«Il aurait été dommage de tacher une si jolie tenue. »

Et bien ! Il a un très bon goût ce jeune homme, pensa Cassie. Elle regarda de nouveau le garçon. Il avait une frimousse que l'on peut qualifier de adorable. De grands yeux bleus marqués par la présence d'une pupille en amande, on ne peut que tomber sous le charme. La petite fée avait l'impression que ce jeune homme n'était pas quelqu'un d'étranger à Queer Tales, plutôt un habitué. C'est pour cette raison qu'elle ne s'est pas sentie mal à l'aise quand il l'eut retenue. Le garçon sortit une nouvelle fois Cassie de ses pensées en lui montrant un de ses accessoires qu'elle avait dut égarer lors de sa chute.

« Mais je crois que vous avez perdu ceci. »

En effet, elle était bien tombée. Heureusement que ce mystérieux jeune homme avait l’œil et avait réussi à la retrouver. Étonnement, la petite fée ne dit pas un mot et ne réagit pas quand il lui clipsa son bien dans les cheveux pour ensuite regagner sa place assise sur la fontaine. En temps normal, ça aurait été un mouvement de la main afin de chasser son «agresseur» ou bien se rebeller à l'oral : «Pour qui vous prenez-vous enfin ?!» Non. Rien de cela.

«Merci.»

Un simple mot de reconnaissance, le plus simple possible. Mais même cette simplicité réussit à étonner la blondinette elle-même. Depuis quand remerciait-elle les inconnus qu'elle croisait ? Peut être que ce garçon lui donnait une certaine confiance qui la mettait un peu plus à l'aise.  Malgré son «merci» plutôt froid,  la petite Cassie dissimulait en réalité une joie immense derrière ses airs hautains. Ces petites pinces étaient un cadeau de Peter. Elle en a sept au total et y prend énormément soin. Quand elle sort, elle ne part pas sans elles, c'est trop précieux pour qu'elle y laisse chez elle ou bien à l’Orphelinat à la vue de toutes ses petite fillettes envieuses qui pourraient lui en chiper une ou deux à tout moment. En perdre une seule aurait été une véritable fatalité, c'est certain.
Elle regarda son «sauveur» afin de le remercier plus dignement mais celui-ci prit la parole plus rapidement.

«Une charmante demoiselle comme vous ne devrait pas se promener dans ce marché seule. Les pickpockets sont à l’affût. »

Oho ! Un nouveau compliment ! Monsieur n'en était donc pas avare ! Ce nouveau compliment fit apparaître sur les joues de la petite un léger teint rosé dévoilant à nouveau sa grande timidité. Les pickpockets... C'est vrai, elle n'y avait pas pensé, c'est pourtant évident, là où accourt le monde, accourt les pickpockets mais l'inverse serait étonnant. Triste réciprocité. Enfin.... Pour se coup, il marquait un point. Mais à vrai dire, Cassie n'avait pas grand chose de bien intéressant à voler sur elle. Quelques vincents, certes, mais son porte-monnaie était loin d'être le plus rempli. La petite Clochette n'a pas en elle ce grand défaut appelé «l'avarice». Bien au contraire, elle est généreuse mais seulement quand on parvient à gagner sa confiance. Étant donné qu'elle semble moins farouche avec ce jeune homme qu'avec un autre étranger, elle sera sûrement plus simple à obtenir.

La caramel voulait répondre au garçon mais son estomac prit le dessus. Il se manifesta plus vite, et plus fort. Elle posa rapidement sa main fraîchement manucurée dessus et resta pétrifiée pendant environ cinq secondes. Elle se tourna légèrement honteuse vers le jeune homme tout en ravalant son lèvre inférieure. Elle se rappela alors et se remercia intérieurement d'avoir pensé à avoir emmené quelques bricoles à grignoter. Simplement quatre biscuits mais qui dépannent bien tout de même. Ah oui ! Et une pomme miniature aussi ! Enfin.... Miniature... Seulement pas dans la moyenne d'une pomme normale. Elle sortit un biscuit et le tendit dans la direction du garçon. La petite Cassie, timide préférait regarder ses pieds s'entrechoquer plutôt que de fixer le jeune homme dans les yeux.

«...Tiens, si tu veux... C'est moi qui les ai fait, mais j'en ai trop. Si tu le manges pas, c'est pas grave, je serai pas du tout vexée parce que les pigeons au moins ils apprécieront mieux que toi.»

Là on reconnaissait la vraie Cassie. Farouche et un peu agressive dans sa façon de parler qui n'est pas toujours très correcte grammaticalement parlant. Elle n'aime pas attirer l'attention et plaire à un inconnu. Enfin bon, cet «inconnu-là» avait apparemment de la chance car la petite ne l'avait pas menacée avec des paroles complètement stupides comme elle a l'habitude de le faire. Pour une fois, elle s'est dit qu'elle allait se rendre un peu plus sociable que d'habitude. Après tout c'était elle qui allait vers le monde et non l'inverse.
Elle jeta un coup d’œil discret afin de voir si le garçon mangeait son biscuit. C'est en mangeant un à son tour qu'elle constata à quel point ils étaient sucrés. Un bon goût de cannelle mais très sucrés. C'est vrai que la petite fée raffole de toute sorte de petit plaisir sucrés tels le chocolat, le caramel, le miel alors forcément, elle avait un peu tendance à sur-doser les quantités. Discrètement, elle sorti sa petite gourde d'eau qu'elle posa sur le rebord de la fontaine au cas-où le jeune homme ne pourrait pas résister à cet excès de sucre. Étrangement, la petite jeune fille osa poser une question.

«Vous...Tu viens souvent ici ?»

Un effort au niveau de la sociabilité venait d'être accompli. Par contre, au niveau de l'agressivité orale à corriger, ce n'était pas encore ça. Disons que sa manière de parler n'est pas barbare mais seulement trop directe. Cassie sait vouvoyer, seulement, elle n'aime pas le faire en présence d'inconnu. Elle ne souhaite pas que quelqu'un lui apporte un grand intérêt. Hormis sont cher Peter Pan, bien sûr. Alors, elle fait mine de se braquer très rapidement lorsqu'on ne fait pas ce qu'elle attend. Pour réussir à s'en approcher, il faut soit aller dans son sens d'idées, soit la surprendre agréablement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarthe Black Pawthe Black Paw


Date d'inscription : 14/04/2014
Messages : 29
Localisation : Somewhere in between
Humeur : Versatile~

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Conte (le mythe d'Aradia)
Arme(s): Poisons et une dague
Un petit mot ?: Meow~~ http://bit.ly/1nk2Evs

MessageSujet: Re: Normal day for a normal life [libre]   Sam 27 Sep 2014 - 20:53

Won me with cookies

Visiblement, il ne fallait pas plus de quelques compliments à la jeune fille pour que le sang le monte aux joues, les faisant rosir. Ah l’innocence de la jeunesse avait quelque chose de vraiment rafraichissant. C’était une sensation dont on ne se laissait pas. En tout cas, Sven lui appréciait ces petits détails, esquissant un mince sourire du coin des lèvres.

Alors qu’elle semblait perdue dans ses pensées à propos de sa remarque sur les voleurs de poche –dont il faisait partis même s’il s’était bien gardé de le signaler-, l’estomac de la petit blonde résonna de façon assez discrète mais malgré tout audible. Un léger rire échappa au chat, pas vraiment moqueur. Lui avait mangé un fruit un peu plus tôt alors il avait la chance d’éviter ce genre de travers. Il prenait bien garde à ne pas avoir à vivre ce genre de moment gênant, c’est qu’il tenait à son image après tout. Charmeur, mystérieux, chapardeur… plein d’adjectif pour le qualifier mais, même s’il ne tuait, le ridicule ne devait jamais en faire partis. Ce qui ne l’empêchait pas d’être un rien maladroit de temps à temps mais pour le savoir, il fallait être vraiment très proche de lui. Jusqu’à ce jour, seul deux personnes avaient pu voir ce coté de sa personne. Et aucune des deux n’étaient là pour en témoigner.

Fouillant dans ses affaires, la jeune fille tira quelques victuailles qu’elle avait pensé à prendre avec elle. Ces jeunes, toujours si prévoyant. Le nez levé vers le ciel, Sven était entrain de se dire que ce genre de qualité ne lui ferait sans doute pas de mal. Vivre au jour le jour avait ces avantages mais aussi une sacrée poignée d’inconvénient. Il ne comptait plus les jours sans un repas décent et les nuits à dormir en boule sur une branche d’arbre par temps pluvieux. C’était le prix pour sa liberté au final et, même s’il râlait de ces petits désagréments lorsqu’il était en plaisante compagnie, il n’aurait jamais troqué ça pour le confort d’une vie rangée. Sans doute que sa nature le poussait à réagir ainsi.

Il fut tiré de sa contemplation des nuages et de ses pensées par une petite main tendue dans sa direction, geste qui lui arracha une expression sincère de surprise. Les quelques mots qui suivirent, quant à eux, firent d’avantage sourire le chat qu’autre chose. Ahlala~ Ce que les gens fiers pouvaient être adorable lorsqu’il faisait preuve de gentillesse.

« ...Tiens, si tu veux... C'est moi qui les ai fait, mais j'en ai trop. Si tu le manges pas, c'est pas grave, je serai pas du tout vexée parce que les pigeons au moins ils apprécieront mieux que toi. »

Il attrapa le biscuit du bout des doigts et croqua dedans. Le gout de cannelle fut la première chose qui s’imposa à son palet mais rapidement, l’épice fut adoucie voir submergée par un gout sucré. Ses pupilles se dilatèrent un bref instant alors qu’il regardait ce petit gâteau maison qui lui avait fait l’impression de croquer dans un petit morceau de bonheur. Le sucre. Les rumeurs disaient souvent qu’il était très mauvais de donner du sucre au chat mais essayez donc d’en priver Sven et vous vous rendrez compte que c’est bien plus mauvais… surtout pour vous.

Finalement, une question s’envola dans l’air, la timidité et la politesse des premiers contacts faisant de même. Croquant à nouveau dans le biscuit en prenant soin de ne pas en perdre une miette, il tourna son regard bleu vers la blondinette, passant sa langue sur son pouce où quelques grains de gâteau s’étaient accrochés avant de répondre.

« Hum… Souvent est un bien grand mot. J’échoue dans la capitale de temps à autre. Mais je n’aime pas rester trop longtemps à un seul endroit. »

Le dernier morceau de biscuit finit par mourir sous sa dent et il se tourna vers la demoiselle, s’asseyant en tailleur sur le bord de la fontaine, les mains sur ses chevilles, son bracelet récent tintant dans l’air.

« Mais je suis ravi de mettre arrêter aujourd’hui pour avoir pu gouter à ce délicieux biscuit maison. »

Charmeur. C’était une seconde nature chez Sven. Sa voix semblait ronronner les flatteries avec une aisance presque trop parfaite, ses sourires s’affichait avec une sincérité qui était presque incroyable pour quelqu’un de son âge –surtout qu’il était très loin d’avoir l’âge qu’il paraissait-. Magie, poudre aux yeux. Illusion. C’était ainsi qu’il traversait la vie et qu’il s’en était sortis. Ca ne faisait pas de lui quelqu’un de mauvais ou d’indigne de confiance. C’était juste sa nature.

Un chat sauvage qui ronronne sous les caresses mais qui disparaîtra aussi vite qu’il est venu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Normal day for a normal life [libre]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Normal day for a normal life [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy End :: × Place publique-
Top-Sites


Merci ♥