Petit humain, mais qu'as-tu fait ? Ouvrir ce livre, pris de curiosité ! Quelle grave erreur, car dès maintenant, les contes te garderont pour eux !
La seule manière de t'en sortir, c'est de te battre et survivre. [RPG Survival Conte&Humain]

Partagez | 
 

 Wyatt, l'homme qui aurait voulu être monsieur tout le monde [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Date d'inscription : 02/11/2014
Messages : 12

MessageSujet: Wyatt, l'homme qui aurait voulu être monsieur tout le monde [terminé]   Mar 4 Nov 2014 - 18:55

Carte d'identité

Nom : Bluehope
Prénom : Wyatt
Surnom : Bamby
Sexe : Masculin
Âge : 25 ans en apparence physique, 28 ans  en réalité.
Origine : Queer Tales, il est un conte… C’est la ’’princesse ’’ de celui qui s'en alla pour connaître la peur, conte populaire allemand retranscris dans un recueil des frères Grimm
Orientation Sexuelle : Il ne sait plus vraiment. Il hésite entre désespéré et  Nathanielosexuel.


Tout sur votre personnage

Physique :

Physiquement Wyatt c'est un homme. Grande découverte n'est-ce pas ? Donc monsieur à un service trois pièces, pas de poitrine avec laquelle il ne verrait, hypothétiquement, plus ses pieds. Il n'est pas grand, mais pas petit pour autant. Un bon milieu. Pour sa corpulence nous arrivons dans les mêmes points, c'est très dans la moyenne. Il n'est pas gros, ni avec la peau sur les os. Il mange ce qu'il faut pour être en forme et ne pas avoir faim. Niveau muscle il n'est pas monsieur muscle. Il en a sans que cela soit disproportionné tout de même. Avec il est capable de frapper fort quelqu'un ou bien de manier correctement ses couteaux de cuisine, c'est déjà superbe. Il est aussi capable de marcher plusieurs jours sans se plaindre, mais ça c'est plus une question d'habitude et d'entraînement qu'autre chose.

Passons au reste, voulez-vous bien. Il est roux, les cheveux en bataille constante, le fait de vivre dehors n'aide pas à les avoir ordonnés. Il les coupe quand il s'ennuie, sinon il les laisse simplement poussé. Ce n'est pas bien important pour lui. Ses yeux son marron, des yeux les plus rependus au monde. Pour son nez c'est un simple nez droit sans réel particularité. Enfant sa peau avait quelque tache de rousseur qui se sont estompés en grandissant ne laissant plus qu'une peau blanche halé par sa constance à être dehors. Sa dentition est plutôt bonne, même si certaines dents montrent des signes de début d'usure, rien de bien alarmant.

Son attitude générale est assez douce. Il sourit la plupart du temps, sauf quand on s’approche trop près de son mari ou bien que ce dernier commence à lui lancer des piques. Ce n’est pas un sourire niai, simplement un sourire. En gros il ne fait pas constamment la gueule comme aujourd’hui était un mauvais jour en continu. En ce qui concerne ses habiles il porte ce qu’il trouve et qui est propre. Rien n’empêche de prendre les vêtements d’un cadavre et de les nettoyer ensuite.

Caractère :

Savez-vous ce qu'on dit des hommes qui osent avouer qu'ils ont peur ? Ceux qui osent dire à voix haute que le son du vent dans les arbres leur fait battre le cœur plus rapidement d'appréhension. Ceux qui osent admettre que les rumeurs pleines de sang leur donnent des frissons glacés seulement à les entendre évoquer par un simple passant dans la rue. Ces hommes-là sont nommés des fillettes par beaucoup. Wyatt, lui est mieux que ses hommes-là, lui il se la ferme. Il n'ose pas dire ou admettre ses frayeurs. Il y aurait une liste trop longue à faire s'il se mettait à le faire. Beaucoup trop longue même d'après lui.

Puis soyons honnêtes brave gens, pendant environ trente secondes. Comment faire une liste alors qu'à chaque minute qui passe une nouvelle angoisse s'ajoute ou part ? Son cerveau est un yo-yo avec cela, un truc qui ne veut pas réfléchir quand il est question de ça. Peut-être que c'est sa peur elle-même qui donne au rouquin cette instabilité mentale. Quoi qu'il soit parfaitement possible de lister ses phobies constantes. Celles qui ne fuient pas quand il tente de les combattre. Ces putains de choses qui font peu à peu ce qu'il est comme homme. Il n'est point lui par son caractère aussi vide qu'une page vierge, mais par ses émotions qui parlent pour lui.

Oui, avoir du caractère et se laisser guider par ses émotions sont deux choses complétement différentes. L'un vient de soi, l'autre des interactions avec le monde. Dans le premier cas on est capable sans une étincelle de vivre, dans l'autre on attend constamment cette dernière pour ne plus être une poupée vide de vie. Il fut un temps, avant, quand il n'était qu'un figurant dans le décor, un lambda n'ayant pas demandé d'être un conte, il avait encore cette chose qui lui donnait plus d’essence  qu'un vulgaire objet, depuis, pas après pas, il oublie ce que c'est. Au fond de lui, bien caché, il reste ce fils de commerçant, fougueux, plein de vie, souhaitant uniquement vivre une vie aussi paisible qu'il est possible d'en avoir une à Queer Tales. Malheureusement pour ce dernier, entre temps, la peur à battit son royaume au plus profond de son âme.

Le palais au fond de son être est si bien construit qu'il n'arrive plus à réagir à la tendre, la gentillesse ou toute chose ne laissant pas sentir de la peur pour une raison x ou y. Il ne la voit plus, c'est comme si c'était du vide, un rien. Il continuera à vivre en ignorant sans même y faire attention. Ça n'existe plus dans toute façon. D'ailleurs c'est ce qui le rend aussi dépends de son si tendre maris. La bonne blague. Au début c'est la peur pour lui qui l'a fait avancer avec lui, la peur de lui ensuite et enfin cette putain de peur de l'abandon par lui. Ce brave connard qu'il voudrait quitter, laisser tomber, mais qu'il est incapable de laisser glisser ailleurs qu'entre ses doigts. Il hait son mari pour les mêmes raisons qu'il l'aime. Emprisonner comme une stupide bonne femme dans un mariage dont elle ne trouve plus la porte de sortie.

Quoi que c'est exactement cela, au détail près qu'il est un homme. Il est bien loin des faibles jeunes filles, celle qui se plie à tout, qui ont peur de tout. Oui, il a peur, il ne vit que par cela, mais il affronte cette bête noire. Un vieil homme a dit un jour que la peur n'évite pas le danger. On peut vivre avec la peur au ventre tous les jours sans se mettre à trembler ou pleurer à tout bout de champs pour autant. Wyatt lui a choisi l'option on serre les dents et on affronte autant que l'on peut. Ça lui pèse beaucoup, mais il reste droit, grogne souvent, mais sais rester polis quand il discute avec autre chose que son compagnon de route régulier.

En le regardant de loin, il donne l’impression d’être uniquement un homme comme un autre. Quand on discute avec lui, mise à part quelque crispation quand on ose évoquer son compagnon ou leurs raisons de voyager, il est assez bien sur lui. La seule chose qui pourrait le rendre féminin selon lui est sa manie de faire la nourriture ainsi que de forcer son homme à avoir un semblant d’hygiène. Quoi qu’il obligerait certainement n’importe qui ressemblant à un pouilleux souhaitait lui parler à prendre un bain d’office avant d’ouvrir la bouche. Pour le reste il défendra son honneur avec ses poings et ses couteaux pour ceux doutant encore de sa virilité. Les piques de son conjoint lui suffisent pour le restant de sa vie.

Il y a deux autres petits points que ses diverses phobies lui font faire. Pas des quelques choses super sympathique. Disons, qu'au bout d'un moment, avoir peur c'est lassant, combattre dans le vide épuise et des fois éliminées clairement et simplement la source de la peur est beaucoup plus simple. Donc dès qu'une peur prend trop d'importance et qu'il peut avoir une cible à cette peur il fera tout ce qui est en son pouvoir pour repousser ou détruire la source du problème. Le premier point étant expliqué passons au second. Il est devenu légèrement, complètement plutôt, paranoïaque sur certain point. Son mari étant le point le plus important, les autres dépendent des terreurs du jour. Tout ce qui pourrait détruire le lien entre lui et ce dernier ou faire du mal pour une raison x ou y, doit disparaitre aussi. Certes il n'est pas toujours le dos de ce dernier et ne sais pas tout, mais ce qu'il grappille comme doute ne font que nourrir la peur toujours un peu plus.

Histoire :

Il y a les contes, il y a les lecteurs et il y a le reste. Il y a ceux qui tuent et gouvernent, ceux qui meurent et fuient, ceux dont souvent on se fiche de leur histoire. C'était ainsi que les deux parents de Wyatt avaient toujours vus le monde. A travers leurs yeux être un figurant, être ce qu'il était, de simples éléments du décor, c'était clairement n'être rien dans ce monde. Même une pierre sur le chemin ou un arbre avait plus de valeur. On pouvait se faire un nom, être connus pour ce que l'on faisait, comme eux dans le bout de Nivis qu'ils habitaient, mais rien de plus. Selon eux, même être un fragile et simple lecteur était mieux que d'être ce qu'ils étaient. Après tout l'ambassade des lecteurs, cette chose qui se trouvait à Candis, ouverte et dirigée par une lectrice, était beaucoup plus connus que leur échoppe à eux.

Ce n'était point comparable. Seulement qui s'en fichait ? Quand on regarde le près du voisin l'herbe est toujours plus verte et eux ils passaient leur temps à comparer leur vie à celle des si merveilleux contes. Dans leurs esprits être eux c'était ne plus avoir de soucis, être puissant, respecter. Il y avait toujours des exceptions, mais rien de bien important. On oublie si facilement ça. Après tout même un homme comme Peter Pan arrivait à avoir son propre royaume. C'était toujours les contes qui dirigeaient, toujours. Jamais les Lambda, eux, on les oubliait dans le décor. Ils étaient littéralement le décor. Ceux qui sont seulement là. Autant dire que leur vie, même si elle était riche par leur fortune, les laissait sur leur faim.

Mise à part cela, ils étaient parfaitement heureux. Quelque peu fou sur les bords, mais rien de bien important. La femme jouait plus le rôle de l'homme à la maison et son mari avait un sérieux souci de reconnaissance des genres. Même pour sa femme il était persuadé que parfois c'était un homme... D'ailleurs quand son fils naquit, il ne comprit jamais que ce dernier était un homme. La femme laissa faire en soupirant, elle avait appris à vivre avec et puis au final ce n'était qu'une appellation comme tant d'autre. Wyatt vécus assez simplement dans sa relativement richesse dû au commerce de ses deux parents. Lui une vie simple lui convenait parfaitement. Il vivait des tonnes d'aventure avec les gamins du village et c'était amplement suffisant. Il grandit en étant plein de vie et sans chercher plus à comprendre l'obsession de ses parents pour les contes.

Lui il voulait avoir une vie simple, loin des dangers si possible, avec une jolie jeune fille à son bras et des enfants autour de lui. Un parfait monsieur tout le monde. Cela avait chagriné ses parents qui auraient voulu qu'il parte à l'aventure pour devenir ce qu'ils désiraient tant eux devenir. Le rouquin adorait ses géniteurs, mais ne leur ferais pas ce plaisir-là. Tout du moins c'est ce qu'il croyait dur comme fer. Cependant, le destin peut être une vraie pute avec vous et avoir prévus un chemin complètement différent de celui que vous souhaiteriez. Tout avait commencé assez étrangement par leur maison qui avait, subitement, été hanté. Les objets bougeaient, des bruits étranges se faisaient entendre, des ombres se trouvaient là où elles n'auraient pas dû être. Cette série de faits étrange poussa la famille à se réfugier dans une cabane modeste, abandonnant derrière eux leur vaste demeure.

Même si la maison était plus petite et la vie plus simple ça ne dérangeait pas le jeune homme au contraire de ses parents. Déjà qu'avant cela ils étaient obsédés par les contes, mais là ce fut pire. Un moyen pour transformer leur fils en ça devait être trouvé, quel qu'en soit le prix. Wyatt avaient soupiré sans pouvoir rien faire d'autre que de regarder son père et sa mère sombrer encore un peu plus dans la folie. Il aurait pu les laisser dans leurs délires, partir, après tout à vingt-cinq ans vivre encore avec eux cela aurait été temps. Il se promit de le faire dès le printemps prochain, une fois qu'il aurait trouvé une femme et une maison pour vivre. Malheureusement voilà, avant le printemps arrive l'hiver et son froid. La neige recouvre tout et apporte avec elle de drôle d'individu.

Toute sa vie il se souviendrait certainement de l'arrivée de Nathaniel chez lui. Comment oublier le jour où sa vie à commencer à devenir ce quel est maintenant. Ses parents étaient trop heureux de l'accueillir et de lui faire faire tout et n'importe quoi. Vraiment tout et n'importe quoi et cet idiot acceptait mission après mission. Il avait grogné le rouquin, il avait tempêté, avait fait bien sentir son envie que tout s'arrête, parce que lui il le sentait venir de loin le piège. Il avait des frissons en se disant que tout cela allait encore une fois lui retomber sur le museau. Un cri de joie c'était formé dans sa poitrine quand le bleuté avait souhaité partir. Vraiment, il pensait qu'il devrait faire une petite danse de la joie, puis il y avait eu la dernière mission, celle de leur maison.

Quand son père avait parlé de fille à marier, le rouquin avait commencé à se dire qu'il y avait un immense souci. Quand l'idiot était parti bille en tête pour leur ancien chez eux il avait commencé à préparer ses affaires pour fuir. Seulement maman veillait au grain, elle savait se faire obéir à la bonne dame. Elle avait un bon coup de poing en plus ainsi qu'un bon maniement des couteaux. Comme un bon enfant sage alors il avait laissé ses affaires tranquille et attendu la peur au ventre. Il en souhaitait presque que l'homme qu'il avait hébergé ne revienne jamais. Il avait sérieusement un problème chronique avec les souhaits, car une fois encore, comme tout ce qu'il avait voulu dans sa vie ça n'arriva pas.

Son esprit avait semblé se faire la malle du moment où il vit le bleuté revenir et leur soi-disant maison hantée, de l'histoire ancienne. Saloperie de magicien ou truc qui y ressemblait. Il avait été happé par les événements qui avaient suivi ensuite. Comme une poupée de chiffon il avait laissé ses parents organiser le mariage à la sauvette avec un révérant avec plus d'alcool dans les veines que de sang. Se réveiller était la seule chose qu'il attendait. Demain matin il allait être éveillé par le coq de la voisine, leur maison n'aura jamais été hantée et il irait conter fleurette à la fille du coupeur de joint. Tout irait bien dans le meilleur des mondes.

Une fois la bague au doigt la possibilité de rêve disparus immédiatement, un peu comme une immense claque dans sa gueule. Il avait vu la bague se gravé sous ses yeux, l'étoile venir, son statut de conte avec elle. Il avait commencé à sentir la peur monter en lui. Là il avait eu deux choix, soit fuir et vivre en lâche toute sa vie complètement replier ou bien combattre et vivre pleinement comme ce qu'il était devenu... ainsi qu'au passage garder en vie l'inconscient qu'était son si tendre mari. De toute façon il ne pouvait plus rentrer chez lui, il avait été, clairement, mis à la porte, ne pouvait plus se remarier au vu de son alliance et il était absolument hors de question de la retirer même pour le mettre à un autre doigt.

Son choix fut de suivre son conjoint, pour le meilleur et surtout le pire. Plus le temps passe, plus la peur se mit à grossir en lui et il fut bientôt complètement incapable de penser à vraiment partir. Comme un pauvre idiot il était tombé amoureux et Nathan était parfaitement incapable de vivre seul sans mettre sa vie en dangers pour tout et n'importe quoi. Surtout n'importe quoi. Dans un immense soupire il court après son mari en éliminant les dangers pour eux deux quand il le fallait. Le lavant aussi. Au moins il avait pu garder une part de sa virilité intact malgré les piques de sa moitié. Ils portaient bien son nom de famille à lui après tout.

Un pas après l'autre il continue doucement, mais surement à connaitre les joies et les malheur de la vie de couple et surtout de Queer Tales.

Votre but à Queer Tales?

Lui, il voudrait redevenir un Lambda, divorcer, avoir une vie, ne plus être prisonnier, garder son mari enfermé pour qu’il arrête de même de parler à d’autre que lui. En réalité il ne sait plus trop. Son conjoint cherche la peur, lui voudrais la fuir, enfin c’est certainement cela. Il suppose en tout cas. Il s’en fiche, il a le dîner à préparer.

Autre chose à dire sur votre personnage ?

Wyatt il a un pouvoir. Un truc digne des plus grands. Quelque chose dont presque personne ne fait attention et pourtant c'est son pouvoir de conte. Joie à lui pour ça. Puisque oui, sa transformation en conte en plus de lui avoir fourni un conjoint assisté, lui a offert un don en plus. Comme s'il n'avait pas assez de merde dans sa vie ainsi...

Parce que voilà le super pouvoir du rouquin c'est qu'il ressent la peur pour deux. C'est lui qui absorbe, sans rien contrôler de ce phénomène, les diverses peurs de son conjoint. Toutes y passe, que ça soit celle du noir ou bien la peur de mourir de faim ou encore l'instinct de survie. Il y a bien quand il commence à s'éloigner trop de son mari et pendant une longue période que peu à peu cela disparait, il absorbe plus, mais du coup ça fait un immense vide en lui qu'il va se mettre à chercher à remplir par tous les moyens possibles. Celui étant d'aller retrouver son partenaire étant le plus simple à sa connaissance.


Détails pour nous
Groupe de Votre Personnage : … Alors je n’en ai aucune idée. Instinctivement je dirais Dragibus ou Arlequin … mais j’ai un doute, peut-être que je me trompe totalement

Une Demeure ? … Hahahahaha … Il a le droit de pleurer sur cela ? Si un jour son mari décide qu’il est un chez eux stable sachez que c’est la fin du monde dans deux heures et qu’il serait charmant de dire adieu à vos proches.

Un Rang Personnalisé ? The perfect wife…


Le forum & vous
Votre Prénom : Dites Kamino et ça passera très bien ^^
Votre Âge : 21 ans
Comment avez-vous connu le Forum ? Je suis venus il y a très, très longtemps.
Qu'en pensez vous ? Le concept est vraiment sympathique.
Que pensez vous du thème ? Il est doux, ça fait du bien
Des Suggestions ? Aucune désolé
Code : Un rêve est une écriture et maintes écritures ne sont que des rêves.
Quelques mots ? La vie continue et avec elle l’immense jeux d’échec dont nous sommes les pions.


Dernière édition par Wyatt Bluehope le Jeu 6 Nov 2014 - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMon ami Pierrot...Mon ami Pierrot...


Date d'inscription : 09/01/2014
Messages : 52

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Mon ami Pierrot, Conte
Arme(s): N'en a pas
Un petit mot ?:

MessageSujet: Re: Wyatt, l'homme qui aurait voulu être monsieur tout le monde [terminé]   Jeu 6 Nov 2014 - 20:19
Hello~

Je profite d'une petite pause dans mes révisions pour corriger ta fiche!

Au niveau de caractère il n'y a pas d'incohérences notables mais je remarque que tu dis choses carrément sexiste et ça me choque un peu ._. En quoi cuisiner et aimer l'hygiène relève-t-il particulièrement de la féminité ? Une personne qui n'ose pas avouer avoir peur est-elle vraiment "meilleure" que les hommes qu'on traite de fillette pour l'avoir fait? Chacun à sa vision des choses, certes, mais c'est réducteur...

Quant à l'histoire au pouvoir, tout va bien! Attention à l'orthographe par contre Smile Par exemple, à la troisième personne on met "-t" et non un "s"! Mais ce sont peut-être de simples fautes inattention !

En tout cas j'ai bien aimé ton introduction quand tu parles de la jalousie/admiration des Lambdas, c'était intéressant ! Et le pouvoir est cool aussi 8D

Je te valide dès maintenant, mais j'aimerai bien que tu relises une dernière fois pour corriger tes petites fautes !

J'espère que tu continueras à supporter ton mari en RP~

Amuse-toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 18/09/2009
Age : 23

Messages : 1307
Localisation : Je t'attends dans mon manoir ♪

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Hansel et Gretel
Arme(s): J'en ai trop pour les citer toutes. Mais sur moi, mon fidel couteau de poche!
Un petit mot ?: Qui a dit que les bonbons n'étaient pas dangereux ?! Ahah!

MessageSujet: Re: Wyatt, l'homme qui aurait voulu être monsieur tout le monde [terminé]   Jeu 6 Nov 2014 - 20:21
Pierrot est mon DC au fait XD

C'est bizarre, j'ai l'impression que la mise ne page bug un peu OO C'est moi ou...?


Fortes Fortuna Juvat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 02/11/2014
Messages : 12

MessageSujet: Re: Wyatt, l'homme qui aurait voulu être monsieur tout le monde [terminé]   Jeu 6 Nov 2014 - 20:40
Bonjour,

Pour ce qui est de ta remarque sur le côté sexiste dans le caractère de Wyatt, je me base sur sa vision du monde à lui et non la mienne. Je suis partie dans l'idée que Queer Tale se situe dans un monde relativement moyenâgeux tout de même et avec la mentalité qui vas avec, désolé si ça à pu choqué.

Je vis corrigé cela, j’étais pourtant certain d'avoir retiré le plus de faute possible.

Je suis super heureuse en tout les cas si les Lamba jaloux et le pouvoir superbe de mon perso plaise ^^

Et oui le mise en page bug et je ne comprend pas pourquoi.

Merci ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 12/11/2010
Messages : 400

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Lectrice
Arme(s): Dague ensorcelée
Un petit mot ?:

MessageSujet: Re: Wyatt, l'homme qui aurait voulu être monsieur tout le monde [terminé]   Jeu 6 Nov 2014 - 21:00
Pour la mise en page, c'est qu'une de tes balises n'est pas fermée dans ta présentation ;)

Bienvenue ici!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 18/09/2009
Age : 23

Messages : 1307
Localisation : Je t'attends dans mon manoir ♪

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Hansel et Gretel
Arme(s): J'en ai trop pour les citer toutes. Mais sur moi, mon fidel couteau de poche!
Un petit mot ?: Qui a dit que les bonbons n'étaient pas dangereux ?! Ahah!

MessageSujet: Re: Wyatt, l'homme qui aurait voulu être monsieur tout le monde [terminé]   Jeu 6 Nov 2014 - 21:04
Si c'est celle de Wyatt ça va, j'ai cru que c'était la tienne et du coup je comprenais pas trop XD Mais oui, c'est un monde plutôt macho même si certaines femmes sont puissantes (La reine de coeur ,blanche neige, certains contes, l'ambassadrice...)

Pour les fautes il y en avait pas mille non plus mais il y en a quand même des assez grosses ici et là! Regarde surtout au niveau de verbe et des accords Smile Mais sinon t'en fais pas, ça va quand même sinon je te l'aurais dit ! Very Happy


Fortes Fortuna Juvat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Wyatt, l'homme qui aurait voulu être monsieur tout le monde [terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Wyatt, l'homme qui aurait voulu être monsieur tout le monde [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy End :: Hors-RPG :: • Fiches Validées :: Contes-
Top-Sites


Merci ♥