Petit humain, mais qu'as-tu fait ? Ouvrir ce livre, pris de curiosité ! Quelle grave erreur, car dès maintenant, les contes te garderont pour eux !
La seule manière de t'en sortir, c'est de te battre et survivre. [RPG Survival Conte&Humain]

Partagez | 
 

 Aza-kun ! Un dragibus de plus ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarAzami Nara Chevalier servant ♥


Date d'inscription : 07/02/2010
Age : 22

Messages : 11
Localisation : Au côté de ma princesse
Emploi/loisirs : Bonne à tout faire et Chevalier à temps partiel~
Humeur : Décédée

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Aucun
Arme(s): Mon katana
Un petit mot ?: Non

MessageSujet: Aza-kun ! Un dragibus de plus ?   Dim 7 Fév 2010 - 1:15


"C'est de l'identité qu'est née la différence." {Heinz Pagels}
    Nom : Nara
    Prénom : Azami, soit la fleur de charbon.
    Surnom : Aza ou Mimi, mais elle se fait plus appeler par le premier.
    Sexe : Féminin.
    Âge : 16 ans.
    Origine : Le Japon
    Orientation Sexuelle : Bisexuelle



"Chacun éprouve le même drame: il ne sait au juste qui il pourrait être. Parfois, il décide qu'il a trouvé. Il se met une identité: une camisole de force. Un uniforme d'amiral: ça finit par s'incruster sous la peau." {Anatole Bisk}
Physique :
"Toute femme mesure le degré de son vieillissement à l'intérêt ou au désintérêt que les hommes manifestent pour son corps." {Milan Kundera}
Le physique, c’est tout un art. On naît avec et on le module avec le temps. Mais malgré cette possibilité de le modifier, il est complètement différent du caractère. On naît beau ou laid mais pas gentil ou méchant. A vrai dire, pour le physique, tout est déjà écrit avant même la naissance. Il s’écrit lors de la conception et tout ce que l’on pourra faire ensuite c’est l’entretenir ou l’enlaidir.
Mais pour en venir à la jeune Azami, elle a eu la chance de naître belle. Quand sa mère accoucha de ce petit bout de chou tout blanc avec sur la tête quelques cheveux bruns, elle devina que sa fille aurait la même allure qu’elle : plutôt grande, peau blanche et cheveux noirs. C’est pourquoi elle la nomma "fleur de charbon". Et sa mère ne se trompa pas.
Azami est vraiment grande pour une japonaise, presque 1m70 -ce qui est plus grand que la moyenne de taille des japonais de sexe masculin- , il faut dire que son père étant occidental elle avait hérité de quelques traits spécifiques à cette origine. Sa peau est blanche comme de la porcelaine et elle a de très longs cheveux noirs qui lui tombe en bas des reins avec une frange qui cache le haut de ses yeux.
Ah ses yeux… Ils sont aussi obscures que l’ébène et il est impossible de deviner ce qu’elle regarde ou ce qu’elle pense. Quant à son visage, elle a des très fins et doux. Mais si elle le souhaite, elle arrive facilement à les durcir, ce qui lui donne une allure de jeune homme.
D’ailleurs, si l’on commence à parler de cette particularité qu’elle a, continuons donc… Elle a une poitrine dont la taille reste dans des normes agréables mais, vêtue de certains vêtement, elle arrive à pratiquement la faire disparaître.
Tout cela peut paraître étrange mais pour faire un vague résume : Azami est grande, mince, belle et très féminine mais, malgré cela, elle arrive à nous faire douter qu’elle est une femme.
J’ai failli oublier, elle a l’habitude de porter des habits amples car elle se sent mieux dedans, quant à ses cheveux, elle les garde toujours lâchés sauf pour le kendo. A son arrivé Queer Tales, elle porte un pantalon noir ample, des chaussures simples et son grand manteau noir aussi. Elle peut avoir l’air très sombre comme ça mais elle est du genre gaie.

Caractère :
"On peut donner la virilité comme caractère à un personnage, mais il ne convient pas à une femme d'être virile ou trop intelligente." {Aristote}
Un caractère se forge avec le temps et l'apprentissage de la vie. Il représente l'identité d'une personne, il retrace sa vie et ses moments difficiles. Celui d'Azami s'est formé deux grandes parties.
Tout d'abord il y a tout ce qui a précédé sa découverte du "bonheur". Lors de cette époque là, elle appris tout ce qui constitue aujourd'hui sa fierté, sa politesse et son savoir-vivre. Puis il y a l'après. Après est venue sa soif de tout et sa passion pour le kendo. Mais tout cela peut paraître très flou....
Azami ne peut s'empêcher d'être gentille, douce et généreuse. Elle a tendance à se méfier des inconnus mais, parfois, il lui arrive d'être naïve d'une façon assez désespérante. Grâce au Kendo, elle est loin d'être peureuse mais elle reste très pacifique. Elle préfère la défense à l'attaque et n'engagera jamais un combat d'elle même.
Elle est très intelligente malgré tout ce que l'on pourrait dire mais n'aime pas tellement réfléchir. Elle prétexte en disant que ça lui donne des migraines. On pourrait dire que c'est stupide de voir les choses de cette façon mais elle s'en fiche éperdument.
Ce qui est étrange c'est qu'elle arrive à faire preuve de virilité malgré son très grand féminisme. Elle pourrait faire tourner bien des têtes avec son physique mais elle pourrait aussi effrayer quelques personnes à l'aide d'une expression dure et typiquement masculine.
Elle aime beaucoup les personnes en général mais n'aime pas vraiment qu'on critique les autres s'en les connaître. Malgré ça, elle s'effacera devant la violence et ne se défendra réellement que lors d'une situation critique d'où elle ne pourrait pas s'échapper ou pour aider une autre personne.
Elle n'aime pas tellement son prénom et adore se faire appeler "Aza-kun" tandis qu'elle déteste le "-chan" ou "Mimi". Mais bon... ce n'est pas comme si elle allait le faire remarquer. Elle n'aime pas qu'on fasse attention à elle et préfère rester discrète autant que possible.

Histoire :
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées." {Konrad Adenauer}
"La naissance est un acte sonore, une action qui engendre le bruit : chaque naissance est un cri qui se déroule, se répercute à travers la vie." {Yvette Naubert}
Azami est née un jour de printemps, lors d'une jolie matinée ensoleillée. Sa mère sentit les contractions se déclencher, elle appela son mari qui appela le médecin. Quand celui-ci arriva, la mère attendait dans le lit. Tout le processus se passa en silence. Elle accoucha en silence, avec dignité et sans un cri. Le bébé vit le jour, le médecin sourit et annonça "C'est une fille." avec un grand sourire. La mère se mordit la lèvre avec déception alors que le médecin nettoyé l'enfant après avoir coupé le cordon. Il devint livide et secoua un peu le nouveau né. Celui-ci n'avait émis aucun son et gardait les yeux fermés. Il n'osa rien dire au couple qui discutait à voix basse et continua de secouer un peu plus. Finalement, la petite fille ouvrit ses paupières et gazouilla doucement. Le médecin n'avait jamais vu ça en trente ans de carrière, un nouveau né qui ne criait pas en plus d'une mère qui avait fait de même. Il se tourna malgré tout vers le lit et apporta, à ses parents, la petite fille dans un linge. La mère la pris dans ses bras, la regarda et déclara de sa voix sensuelle "Ton nom sera Azami.", son regard était appuyé et elle semblait peu fière de cette chose qui lui avait fait perdre sept mois de sa vie et qui risquait de lui faire perdre des années entières.
Il faut dire que si Yuki Niji -la mère d'Azami- avait épousé Antony Nara, c'était seulement pour l'argent. Oui, car elle était une digne nippone et se refusait d'aimer, tout comme le dictait la dure loi de la vie des japonaise et de leurs devoirs. Elle avait eu une enfance correcte et une longue éducation de Geisha. C'était d'ailleurs en travaillant qu'elle avait rencontré son futur époux. Ce dernier avait une très bonne situation financière du fait qu'il était occidental -d'ailleurs elle n'avait jamais réussi à retenir le nom du pays d'où il venait- et le seul moyen, qu'elle connaissait pour qu'il l'épouse et reste à ses côtés, était de lui faire un fils, un héritier. C'est pourquoi elle trouva la moyen de tomber enceinte de lui. Je ne vous pas l'ennui pour Yuki que de s'apercevoir qu'elle venait juste de mettre au monde une petite fille.

"L'enfance trouve son paradis dans l'instant. Elle ne demande pas du bonheur. Elle est le bonheur." {Louis Pauwels}
Jusqu'à ses treize ans, rien ne lui posa vraiment d'ennui. C'est donc cette période que je vais vous raconter.
Yuki eut de quoi être heureuse -si elle avait pu ressentir cette émotion- car Antony ne la quitta pas, non, il resta à ses côtés et assuma pleinement ses devoirs de mari et de père. La petite Azami grandit dans l'harmonie et la simplicité. Mais Yuki voulu enseigner les bonnes manières nippones à sa fille et elle le fit. Pour résumer simplement, celles-ci étaient : être irréprochable, se marier avant vingt-cinq ans, ne pas rire, être distinguée, ne pas éprouver de sentiments, ne pas manger avec plaisir, ne pas aimer dormir, ne pas tomber amoureuse, être belle -mais pour aucune volupté-, ne pas se trouver belle ou s'admirer, travailler sans relâche, ne pas rêver une seule fois et avoir le droit de quitter cette dure vie en se suicidant -et uniquement par ce moyen. Et la petite fille assimila le tout comme une simple façon de vivre, ne se doutant pas du plaisir que l'on pouvait éprouver en faisant les choses interdites.
Elle grandit donc tranquillement, sans aucune notion du bonheur ni aucune véritable envie de le découvrir.

"La seule vraie rébellion est la recherche du bonheur." {Henrik Ibsen}
C'est vers l'âge de treize ans, qu'elle se rendit compte que ses camarades du sexes opposés semblaient avoir quelque chose en plus qu'elle n'avait pas. Non, ce n'était pas parce que leur sexe était différent ou qu'elle commençait à avoir de jolies formes. C'est parce que les garçons semblaient "heureux" mais elle était incapable de mettre un nom sur cette impression et ce sentiment. C'est aussi vers cet âge là que sa mère commença à lui parler de sa future carrière de Geisha. Au début, Azami ne dit rien. Elle ne voulait pas contredire sa mère mais elle n'avait vraiment pas envie d'avoir un tel avenir. Elle aurait aussi voulu pratiquer un sport, comme du kendo mais quand elle en parla à sa mère, celle-ci l'engueula en lui disant que ce n'était pas digne d'une jeune fille comme elle. Elle se terra donc dans un mutisme profond. Elle avait soif de liberté et de ce sentiment que ressentait ses jeunes camarades masculins. Elle ressentit parfois l'envie de changer de sexe pour de bon.
Alors que pour ses quatorze ans, sa mère voulu lui faire commencer son apprentissage de "dame de compagnie", Azami décida de parler de ses ressentis à son père. Celui-ci fut tout surpris, il passait peu de temps en compagnie de sa fille et de son épouse et ne pensait pas qu'une telle querelle existait entre elles. Il fut aussi tout surpris d'apprendre que sa fille ne connaissait pas le sens des mots "bonheur" ou "heureux". Il en parla à son tour à sa femme et celle-ci le dénigra, lui disant que c'était les coutumes japonaises et qu'il ne devait pas se mêler de ça, lui, un occidental. Cela mit en colère Antony qui considérait que sa fille méritait mieux que ça.
C'est ainsi que, lors ses quatorze et demi et quelques poussières, son père arriva à mettre fin au mariage et, ayant obtenu la garde de sa fille, s'en alla avec elle. Mais comme il ne pouvait quitter son boulot, ils restèrent au japon, bien qu'elle demanda encore et encore à aller en occident. Cela n'empêcha pas la jeune fille en fleur d'accéder à un de ses désirs : le kendo.
Et à partir de ce moment là, elle s'entraîna durement et laissa même aller sa féminité qui l'avait tant tenu à coeur jusqu'à lors. C'est pourquoi, alors qu'elle se battait avec rage dans sa tenue, le katana à la main, il arrivait que des personnes doutent de son véritable sexe. De plus, elle trouvait que les soutiens-gorge étaient vraiment peu pratique et vraiment désagréable pour pratiquer son activité, elle puisa donc dans de vieilles astuces et utilisa de longs bandages qu'elle utilisa aussi pour penser ses blessures lorqu'elle s'en faisait.

"La lecture commence les yeux fermés." {Yvon Rivard}
Et toute sa vie tranquille de kendoka bascula en un instant, alors qu'elle pensait que c'était un jour comme un autre. Elle venait d'arriver dans le vestiaire pour son cours de kendo, elle s'était déshabillée et elle avait correctement positionner ses bandages quand elle entendit des bruits étranges. Elle sursauta, enfila son grand manteau noir dont elle tint fermement joint les deux côtés d'une main, attrapa son katana de l'autre et alla voir. Il n'y avait rien, soupirant, elle revint à sa place initiale et remarqua qu'il y avait un livre en cuir posé sur le banc.
Curieuse, elle lâcha les côtés de son manteau et prit le livre. Elle le retourna plusieurs fois et vit qu'il ne portait pas de titre. Elle l'ouvrit doucement et tomba sur une comptine qu'elle lut doucement. Elle ne put s'empêcher de sourire par tant d'humour. Elle finit de lire et sentit soudainement comme un grand froid. Elle regarda autour d'elle et remarqua qu'elle se trouvait dehors. Elle boutonna rapidement son manteau, sans pour autant lâcher son katana, et se sentit heureuse d'avoir son pantalon et ses chaussures même si elle n'avait pas de haut sous le manteau.

Le but de votre personnage : Un but ? Hum… sûrement trouver le véritable bonheur
Autre : Voyons voir… elle adore les fraises, c’est son point faible ! /pan/ Plus sérieusement... son katana à un manche noir simple et un étui tout aussi neutre.



"Celui qui se perd dans les détails ne trouve pas la vérité." {Adolfo Bioy Casares}
Groupe de Votre Personnage : Dragibus
Une Demeure ? : Non
Un Rang Personnalisé ? : Je m'en occupe ^^



"Je n'ai qu'une parole, mais je n'ai pas de mémoire." {Marcel Achard}
Votre Prénom : Gretel ? 8D
Votre Âge : Toujours le même~
Comment avez-vous connu le Forum ? : Toujours pareil~
Qu'en pensez vous ? : Je l’adoooore ! ♥
Que pensez vous du thème ? : No comment~
Des Suggestions ? : Aucune
Code : Gretel ? /pan/
Quelques mots ? : Vive DGM ! ! ♥ (et HE aussi xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 18/09/2009
Age : 22

Messages : 1306
Localisation : Je t'attends dans mon manoir ♪

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Hansel et Gretel
Arme(s): J'en ai trop pour les citer toutes. Mais sur moi, mon fidel couteau de poche!
Un petit mot ?: Qui a dit que les bonbons n'étaient pas dangereux ?! Ahah!

MessageSujet: Re: Aza-kun ! Un dragibus de plus ?   Dim 7 Fév 2010 - 11:44
Re bienvenu Gretel !

Comme tu t'en doutes, je te valide sans problème !

Amuse-toi bien avec ce personnage =)


Fortes Fortuna Juvat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Aza-kun ! Un dragibus de plus ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy End :: Hors-RPG :: • Fiches Validées :: Lecteurs-
Top-Sites


Merci ♥