Petit humain, mais qu'as-tu fait ? Ouvrir ce livre, pris de curiosité ! Quelle grave erreur, car dès maintenant, les contes te garderont pour eux !
La seule manière de t'en sortir, c'est de te battre et survivre. [RPG Survival Conte&Humain]

Partagez | 
 

 Les petits bonbons vous attaquent~ [Hansel & Gretel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Date d'inscription : 18/09/2009
Age : 23

Messages : 1307
Localisation : Je t'attends dans mon manoir ♪

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Hansel et Gretel
Arme(s): J'en ai trop pour les citer toutes. Mais sur moi, mon fidel couteau de poche!
Un petit mot ?: Qui a dit que les bonbons n'étaient pas dangereux ?! Ahah!

MessageSujet: Les petits bonbons vous attaquent~ [Hansel & Gretel]   Mer 23 Sep 2009 - 20:41
Carte d'identité

Nom : Friedrich
Prénom : Hansel
Surnom : Fraise Tagada ?
Sexe : Celui qui ose me dire que c'est une fille ou une tapette je le mords ><
Âge : 23 ans depuis 20 ans
Origine : Queer Tales !
Orientation Sexuelle :  Hétéro, même s'il a eu des aventures homosexuelles, qu'on peut compter sur les doigts d'une seule main. C'est moche, l'alcool... (Ah. Il est tombé amoureux d'Hans Grisélidis, mais juste car c'est un garcon mal né ! xD)


Ø Tout sur votre Personnage Ø

Physique :  Un mètre quatre-vingt un de sadisme et de bonne humeur, si ce n’est pas magnifique ! Des cheveux blonds et soyeux, tombant sur son front et caressant sa nuque, pour vous faire croire à un petit ange. Des yeux dorés pétillants, mais on ne sait jamais si c’est de malice ou d’idées malsaines. Qu’importe. De toute façon, quand ces yeux là vous regardent, on ne pense plus à grand-chose, si ce n’est aux tendres lèvres étirées dans un sourire mi-moqueur mi-séducteur. Voir Hansel les sourcils froncés était rare, il était si joyeux dans sa façon de se tenir et de rire ! Des bras longs pour enlacer vos hanches, des épaules et des abdos musclés pour vous protéger, des doigts dégourdis pour vous faire du bien… ou du mal. Dur de ne pas le trouver charmant. Son teint légèrement bronzé donne en plus, une attitude sympathique à ses traits. Pourtant certains savent que lorsqu’il s’enferme dans la pièce secrète sous l’escalier, il n’a plus rien de sympathique. Heureusement, ils n’ont jamais eu l’occasion de propager la rumeur… Même si certains l’ont déjà deviné.
Le monsieur s’habille simplement, un pantalon noir et une chemise blanche, sans oublier des chaussures noires. Sobre et propre, malgré une garde robe peu étoffée. Qui ne sait pas encore que le blond et sa sœur ont quelques difficultés financières ? Ce n’est pas pour rien qu’il se lève tôt pour travailler, ce qui explique en partie ses cernes. L’autre partie concerne les jeunes demoiselles qu’il rencontre de temps à autre. Malheureusement pour ce beau garçon, sa sœur lui empêche certaines libertés comme découcher et cela l’oblige à inventer des petits jobs à droite à gauche pour expliquer un ou deux jours de passé ailleurs. Mais bon, de toute façon, ces conquêtes finissent toutes étrangement assassinées. On se demande si une petite peste jalouse n’est pas concernée, n’est-ce pas ?

Caractère : S’il fallait décrire Hansel par trois mots, ce serait surement Sincère, Passionné et Comédien. Le blond est toujours très sociable, bavard et sincère avec les gens qu'il aime, il dit les choses comme elles viennent lorsqu’il est à l’aise et confiant, ou si simplement il ne peut éviter que les mots ne sortent d’eux même. Malgré le fait qu’il joue la comédie comme le ferait un artiste… Il faut avouer qu’après 20 ans de mensonges prononcés à des inconnus pour les faire manger sans crainte le poison contenu dans les plats, il s’est forgé comme un don chez lui. Hansel est quelqu’un d’assez honnête pourtant, mais tuer et torturer est devenu son passe-temps et il faut bien qu’il le pratique (Il trouve ca si fascinant, le fait que personne ne souffre de la même manière ! Il en était venu à adorer ca, ces visages si monstrueusement déformés mais si unique…). Qu’il le pratique avec passion. Car Hansel, oui, est très passionné et dévoué ! Il se bat avec conviction pour ce qu’il croit juste, quitte à mentir encore, même à sa sœur. Pour ceux qu’il aime, il est prêt à tout, même à faire du mal. La seule personne qu’il ne peut faire souffrir est sa tendre sœur, qu’il protègerait jusqu’à ne plus pouvoir bouger. S'il tombait  amoureux, il serait bien capable de blesser cette personne, ne serait-ce que pour être sûr que cette personne ne l’oublie pas. Qu’ils soient liés par la haine, s’il le faut, mais que jamais ce lien ne rompe !  N’était-ce pas une belle marque d’amour également ?

Seulement, cela ne l’empêche pas d’être calme la plus part du temps, même s’il a tendance à s’énerver facilement sur certains sujets (comme sa sœur ou son amour propre). Pour le reste, il le prend de haut et s’en amuse, au pire, il se venge sur l’idiot qui essaye de l’offenser. Edward vous en dira quelque chose, il l’a déjà expérimenté ! Il ne faut pas non plus marcher sur sa patience trop longtemps. Hansel est peut-être assez mature, mais il peut piquer ses grandes colères aussi.

D’ailleurs, finissons sur son âge. Oui, il a 43 ans, mais non, ce n’est pas un vieux crouton! Il a bel et bien un corps âgé de 23 ans ! Malgré son âge, il n’a jamais quitté sa mentalité de jeune homme (sexe, drogue et rock’n’roll ?). Certes, c’est un jeune homme dans la tête, mais presque 40 ans d’existence forme quelque peu le mental et crée du recul. Jeune, donc, mais mature –dans les limites du possibles, quand on aime la fumette et les beaux corps.

Histoire :  
Cela aurait pu être un conte de fée mais, cela aurait été moins drôle. L’histoire d’Hansel et Gretel est noire et amère. Il était donc une fois, dans une pauvre et petite maison en bordure d'un village, une famille vivant dans la misère. Ils étaient pauvres et miséreux, vivaient dans la crasse et la faim, chaque minute de leur existence. Et vous savez surement quel est la fin de cette triste histoire. Après tout, on vous l’a déjà raconté, non ? Que ces deux parents, en découvrant qu’il ne restait qu’un seul petit pain, décidèrent d’abandonner leurs enfants. C’était la seul solution, s’ils voulaient survivre. Ils n’avaient certes pas envie d’en venir à manger leurs enfants, eux qui étaient cannibales de nature. Et avec leurs faibles et maigres bras, impossible de tuer un voisin, évidemment… C’était donc la seule solution.
C’est par un matin doux et brillant que la jeune femme (nommée Anaïs) enlaça ses deux enfants, la petite Gretel âgée de seulement trois ans et Hansel de dix. Elle les embrassa, pleura dans leurs bras et les embrassa à nouveau. Henri se pencha à son tour et enlaça sa fille et son fils, leur caressant doucement les cheveux. Ils n’étaient pas sûrs de ce qu’ils faisaient mais ils espéraient sincèrement que leurs enfants survivraient quelque part, si ce n’était déjà dans leur cœur. Les deux enfants ne comprenaient pas ce qui se passait mais prient d’une soudaine tristesse, ils dirent au revoir à leur parent avec tout l’amour qu’ils éprouvaient pour leurs géniteurs. Aucun des deux ne se doutait qu’ils n’allaient jamais les revoir mais ils ne purent s’empêcher de pleurer.

« Mon chéri, va cueillir des baies avec ta sœur dans la forêt, d’accord ? Ne reviens pas avant d’en avoir un millier. Un millier, tu entends ? »

Hansel hocha la tête de sa petite bouille et les deux tendirent leurs mains pour saluer leurs parents. Anaïs et Henri les regardèrent partir jusqu’à ce qu’ils disparaissent puis tombèrent en sanglots. Ils savaient pertinemment qu’il ne poussait aucunes baies à la Dead Forest.

*

La forêt n’était pas très loin de la maison, heureusement. A peine arrivé, Gretel était épuisée, elle qui était encore si jeune. Ils s’assirent sur la terre sèche de cette forêt maudite et il la laissa dormir un peu. A son réveil, ils se mirent à chercher les fameuses baies mais ils ne trouvèrent rien du tout. Gretel commençait sérieusement à pleurer de faim et de soif, et Hansel n’était pas dans un meilleur état. Lui aussi avait faim et il était fatigué. Mais surtout, il savait que cette forêt ne disait rien qui vaille la nuit, encore moins qu’en journée. Ne sachant pas comment rentrer à la maison, ils s’assirent au creux d’un arbre et attendirent, attendirent… Jusqu’à ce qu’ils s’endorment, l’un contre l’autre.

Ils furent réveillés le matin par une main vielle et rugueuse, mais caressante. Le petit garçon ouvrit les yeux doucement, et secoua légèrement sa sœur encore endormie.

« Si ce n’est pas mignooon… D’où venez-vous, mes doux enfants ? »

Les deux bambins pouvaient constater qu’une femme était penchée sur eux, avec un sourire et des yeux brillants. Elle paraissait âgée à leurs yeux, bien qu’elle devait avoir seulement environ cinquante ans. Hansel lui raconta son histoire et se présenta ainsi que sa sœur, qui commençait déjà à pleurer. La femme, qui n’était qu’autre qu’une vielle sorcière qui aimait la chaire tendre des jeunes filles, comprit tout de suite le fond de l’histoire. Quand elle entendit leur ventre gronder, elle sourit et les emmena chez elle pour diner. Son mari, lorsqu’il la vit arriver, lui assura que Dieu leur faisait un cadeau et qu’ils allaient enfin pouvoir avoir des enfants, eux qui l’avaient tant souhaité. Sa femme était hésitante mais, elle pensa qu’avoir des enfants devait être plaisant… Seulement, il eu vite un point noir. Tout d’eux n’avait aucune envie de nourrir et de s’occuper de la petite fille,  qui semblait toujours avoir envie de pleurer.

« Mais qu’est-ce qu’elle veut, encore, cette môme ?! »

Pour dire la vérité, ils n’étaient intéressé que par Hansel, en qui il voyait un apprenti et quelqu’un qui pourrait les aider quand ils seraient trop vieux. Pour Gretel, elle ne restait qu’une gamine brailleuse, bien qu’elle soit tout à fait normal. Ce fut le début d’un long calvaire pour la demoiselle…

*

Dix ans plus tard.

Le petit garçon avait bien grandi. Il était désormais grand et beau, les épaules déjà carrées et les yeux  pétillants et vifs. Il semblait faire le bonheur de ses parents, puisque c’était ce qu’ils étaient devenus. Depuis qu’ils les avaient recueillis, ils s’étaient occupés d’eux et les avaient nourris et logés. Matilda lui avait apprit à concocter les poisons les plus dangereux et les camoufler dans de belles et appétissantes pâtisseries (même s’il avait du mal). Malheureusement, on ne pouvait pas dire que les deux enfants étaient traités de manière équitable. Si Hansel était choyé et aimé, Gretel était mise de coté et traitée comme une boniche. Cela avait commencé très tôt, dès qu’elle put se servir de ses bras, en fait. Hansel ne comprit d’abord pas et demandait ce qu’elle avait fait de mal pour mériter de faire le ménage toute seule et devoir accomplir toutes les tâches ingrates de la maison. Matilda ne put jamais lui répondre clairement. Au fil des années, il trouva cela de plus en plus injuste. Gretel n’avait pas mérité ce traitement ! Elle n’était qu’une pauvre enfant abandonnée par ses vrais parents et n’avait rien fait de mal sinon exister. Hansel ne se souvenait plus du visage de ses vrais parents mais il n’oublia jamais les larmes qu’ils avaient versés pour eux. Il était certain qu’ils les avaient aimés et que même s’ils les avaient abandonnés, il pensait peut-être encore à eux. Mais ce n’était pas pour autant qu’il leur pardonna. A cause d’eux, Gretel souffrait et ne pouvait pas être heureuse, c’était totalement impardonnable. L’ainé ne révéla jamais à Gretel qu’ils avaient été abandonnés mais cette histoire lui pesait sur le cœur. Le poids de l’abandon était lourd et douloureux, même si Matilda et André s’occupaient bien de lui. Seulement, la douleur de sa sœur lui était insupportable. Elle était sa seule véritable famille et il l’aimait plus que tout au monde, il voulait la protéger et la rendre heureuse. Oui, vraiment. Même si ca faisait de Matilda et André des ennemis. Gretel était sa sœur et c’était son rôle, point final. N’est-ce pas ?

*

Un an plus tard.


« André, je pense que Gretel est assez bien comme cela. Il est temps, non ? »

Hansel surprit cette phrase par pur hasard. Il était plus de minuit et il s’était levé pour aller aux toilettes. Qui aurait cru qu’il surprendrait cette conversation lugubre ? Tout le monde, surement.

« Oui, je pense aussi. Elle a l’air appétissante ! Je l’imagine bien dans un délicieux bouillon de légume. »

Le blond écarquilla d’abord les yeux, surprit puis sentant son cœur palpiter, posa sa main dessus. Il le savait. Il le savait. Il s’y était préparé depuis un an, il avait toujours su que ce moment arriverait. Hansel prit sa respiration, ferma les yeux et écouta la suite de leur macabre plan. Ils avaient l’intention de la tuer en l’étouffant puis de la manger, prétextant qu’elle s’était peut-être perdue dans la forêt. Mais Hansel avait tout prévu et agirait en premier.


*

Il alla voir sa sœur et lui dit qu’il était temps pour Matilda et André de payer leur méchanceté envers elle. Elle approuva et il la prit dans ses bras, la couvrant de baiser. Hansel ne voulait pas briser son innocence et lui mentit, omettant de préciser ce qu’ils voulaient lui faire subir. Ce n’était pas un si gros mensonge, quand on pensait à ce qu’il avait oublié de dire concernant Anaïs et Henri. De toute façon, Gretel avait toujours été captivé par la mort, depuis qu’elle avait vu un meurtre en direct, dans la forêt. Depuis, elle n’avait de cesse de démembrer des poupées ou de faire du mal aux animaux tombés sous sa main. Cela n’avait jamais inquiété Hansel qui trouvait l’anatomie des animaux fascinante. Il s’en était d’ailleurs donné à cœur de joie, pour explorer tout leur corps et leur réaction quant à certaines expériences… C’était… terriblement amusant. Il fallait s’y attendre, non ? En ce monde, rare sont les petits enfants qui ne s’amusent pas de telles choses.

Leur plan était simple. Les tuer dans leur sommeil, sans effusion de sang et sans cris. Ainsi ils se glissèrent dans leur chambre deux jours après et s’approchèrent sans bruit, chacun d’un coté du lit. Hansel tenait dans sa main son oreiller alors que Gretel était armée d’un ruban rouge. Ils retenaient tous deux leur souffle. L’ainé sentait sa tête bourdonnée, son cœur s’agiter  et ses mains trembler, malgré sa détermination. Il se demandait vaguement s’il pouvait tuer leurs bienfaiteurs. Il savait pertinemment que sans eux, ils seraient déjà morts depuis longtemps. Mais Gretel, elle, l’ignorait. Pour elle, ces gens n’étaient que des monstres qui la haïssaient pour rien, ce qui n’était pas faux. Pour le blond, il s’agissait de leurs sauveurs. Il n’avait pas de mauvais souvenirs de mauvais traitements sur sa personne… Etait-ce juste ? Avait-il le droit ? Il n’en savait rien. Surement que oui, puisqu’il n’y avait pas de règles ici bas. Ses yeux cherchèrent ceux de Gretel, fortement concentrés sur le visage bien pensant d’André. Ses prunelles étaient amères et pleine de haine. Cela décida définitivement son frère. Il était là pour elle, après tout et envers tout… Il abattit son coussin sur la tête de Matilda et Gretel enroula le ruban autour du cou d’André, serrant de toutes ses forces. Ils débâtirent,  mais on n’entendit presque rien.  Deux minutes plus tard, ils étaient morts, la bave coulant aux lèvres et les yeux exorbités. Hansel ne savait pas s’il devait être heureux ou pas mais prit d’un dilemme macabre, il céda au rire. N’était-ce pas ironique qu’il ait tué la femme qui prenait tant soin de lui ? Non, pas vraiment. C’était seulement triste. Mais Hansel préférait rire que pleurer… Après tout, il l’avait fait pour sa sœur. Il n’avait pas le droit d’être triste, alors qu’il avait fait ca pour leur permettre d’accéder enfin tous les deux au bonheur. Non ?


*

Deux années passèrent. Hansel et Gretel avaient fait courir la rumeur comme quoi ils accueillaient les gens de passage qui cherchaient un toit pour une nuit. Bien sur, c’était un voyage sans retour…Ils vivaient très heureux et épanouis, même s’ils n’avaient pas eu beaucoup d’enfants. Hansel arriva à oublier le semblant de culpabilité qui ne l’avait jamais totalement quitté, le refoulant dans le tréfonds de son âme. Aucuns de ses mensonges ne fut révélés à sa sœur et il continua de vivre en faignant la réalité, torturant et tuant les voyageurs de passage.
Un jour le temps s’arrêta mais, ce n’était guère important. Cela signifiait juste qu’ils avaient une éternité supplémentaire pour s’amuser et se faire connaitre ! Et cela tombait bien car, depuis un certain temps, il y avait de plus en plus de visiteurs. Et il fallait bien quelqu’un pour les accueillir ♥~



Votre but dans tout ça ? : Uhuh… Venez à notre manoir pour le savoir ♥
Autre chose à dire sur votre personnage ? : Il adoooore les bonbons! Il en a toute une réserve, s'il pouvait il ne mengerait que ça... Surtout les fraises tagada, qu'il affection particulièrement. Et puisqu'on parle de manger : Personne ne "mangera" sa soeur. Il met même un point d'honneur à lui faire nier l'existance de la sexualité, elle n'en a jamais entendu de parler de sa part et garre à celui qui lui dira quelque chose de travers ! Lui a beau être dégourdi, il n'a eu que peu de relations (par rapport à son age, évidemment...). Ce n'est pas comme s'il avait le temps avec une soeur qui le suit comme son ombre, armée d'une hache ou d'une dangereuse corde, en cas de rencontre trop... mignone. Pauvre chose...

Détails pour Nous

Groupe de Votre Personnage : Réglisse !

Une Demeure ? : J'en ai déjà une x3

Un Rang Personnalisé ? : Il est déjà mis~


Le Forum & Vous

Votre Prénom : Axelle
Votre Âge : 15 en octobre
Comment avez-vous connu le Forum ? : Parce que je l'ai fait xD ? (Pas toute seule, pas toute seule >__>)
Qu'en pensez vous ? : C'est mon bébé d'amour >w<
Que pensez vous du thème ? : Gretel : Great Job !
Des Suggestions ? : Beaucoup, beaucoup de mmebres =D
Code : [Oki by Hansel] (< Quand même -__-)
Quelques mots ? : Je peux m'autovalider xD


Dernière édition par Hansel Friedrich le Ven 19 Juil 2013 - 18:28, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarChamallow Sanguinolent


Date d'inscription : 18/09/2009
Age : 22

Messages : 1436
Localisation : Perdue en montagne
Emploi/loisirs : Cuisinière
Humeur : Envie de découvertes~

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Hansel & Gretel
Arme(s): Un poignard et mon couteau de cuisine~
Un petit mot ?: Un cookie ? ♥

MessageSujet: Re: Les petits bonbons vous attaquent~ [Hansel & Gretel]   Mer 23 Sep 2009 - 20:43

    Nom : Friedrich
    Prénom : Gretel
    Surnom : Gret'
    Sexe : Féminin
    Âge : 15 ans
    Origine : Queer Tales
    Orientation Sexuelle : Elle ne s'intéresse pas à ce genre de chose.

Physique :
Commençons par le plus flagrant, Gretel n’est ni petite ni grande, elle fait juste un mètre soixante-trois et elle n’est pas grosse non plus avec ses quarante-sept kilos. Elle n’est pas non plus moche ni super canon, elle est juste jolie voir mignonne, cela dépend des points de vue. Elle a l’air d’une poupée en porcelaine qui se briserait à la première chute, mais sa peau est légèrement halée car vivant dans la forêt, elle sort beaucoup. Elle est un peu jalouse de son frère dont la peau bronze facilement pendant qu’elle se prend des coup de soleil. Elle est fine et ne possède pas beaucoup de poitrine, même si elle en a assez pour ne pas être une planche à pain, et elle s’en fiche car la seule personne qui compte pour elle est son frère et ce dernier ne s’intéresse pas à la taille de sa poitrine (en tout cas, c'est-ce dont elle est persuadée).
Quant à ses cheveux, ce n’est pas facile à expliquer, quand ils sont lâchés, tout va bien, ce sont juste de longs cheveux blonds comme le blé qui lui tombent un peu plus bas que ses reins. Mais elle les attache la plupart du temps en queue de cheval haute et ils ne paraissent pas plus court pour autant. Mais à chaque fois qu’elle les attache, elle laisse une partie de ses cheveux lâchés, ces derniers sont beaucoup plus court et forme un petit carré un peu plus bas que son menton. En fait, sa coupe c'est un peu du n'importe quoi…
[Edit : Depuis, elle s'est coupé les cheveux aux carrés, ils ont donc maintenant une coupe moins fantaisiste mais tout aussi mignonne !]
Passons maintenant à son regard, elle a de grands et magnifiques yeux dorés qui brillent comme deux étoiles quand elle voit arriver de jeunes gens égarés. Ils ne sont jamais très rassurant sauf quand elle ajoute une petite mimique timide et qu’elle vous regarde comme si vous descendiez du ciel, là, vous craquez. Sinon, ils ne sont vraiment et sincèrement doux que quand elle regarde son frère adoré.
Si l’on regarde maintenant le reste de son visage, il n’y a rien qui attire particulièrement l’attention, elle a un petit nez tout ce qu’il y a de plus normal et une fine bouche avec deux lèvres roses qui s’étire souvent dans des sourires même si ces derniers sont très variés.
Quand à sa façon de s’habiller, cette dernière est très variée aussi, il lui arrive de passer des journées entières en robe de chambre, voir juste vêtue d’une culotte et d’une des chemises de son frère, vêtement qu’elle affectionne particulièrement ou alors s’habiller très correctement pour ses invités avec de jolis robes à froufrous. Elle se fiche complètement de ses habits quand elle est seule avec son frère, tout autant du fait que, n’étant pas du tout pudique, il lui arrive de se promener dans maison sans rien, ce que son frère n’apprécie pas vraiment.

Caractère :
Gretel est une enfant un peu perturbée, mais je ne pense pas qu'elle veuille l'admettre. Elle a l’air adorable, mais ne l’est pas tant que ça. Elle est plutôt du genre à foncer droit devant ou dans le tas tête baissé et sans la moindre réflexion. Elle fait tout ce dont elle a envie au moment où elle en a envie. Elle est extrêmement téméraire, impulsive et obstinée. Elle peut aussi être très violente, mais son frère s’arrange toujours pour la calmer à temps. Mais le pire chez cette enfant c’est qu’elle est même d’un sadique à faire fuir la plus grande majorité des gens. A force de n’avoir grandi qu’aux côtés de son grand frère sans beaucoup de visites extérieur, elle a fini par détester le contact des êtres humains autant que celui des animaux, elle devient rapidement violente. La seule personne dont elle supporte et même dont elle adore la présence est son frère. Elle l’idolâtre et le colle à longueur de journées. Mais elle ne supporte pas voir des filles draguer son frère en sa présence et encore moins s’imaginer qu’à l’instant où elle n’est pas avec lui, il se fait draguer voir plus. Elle veut l’exclusivité de sa personne. Par contre, ne sachant pas que son frère est bi, elle ne considère pas les hommes comme néfastes et supporte un peu plus leur présence même si ce n’est pas beaucoup plus.
Malgré tout les mauvais pans de son caractère, en présence de ses hôtes, elle est capable de faire preuve d’amabilité, de charité, de gentillesse et même de douceur, passant ainsi pour la jeune fille parfaite. Toute cette comédie pour mieux les envenimer dans la toile qu’elle ficelle autour d’eux. Et comme en plus elle cuisine à la perfection, elle se permet de leur concocter de délicieux plats auxquels personne ne résiste, mais chut ! il ne faut pas dire qu'ils sont empoisonnés !
Elle a beau ne pas être pudique (comme ci-dit dans le physique), elle est parfaitement innocente, son frère la tellement préservée qu’elle n’imagine pas qu’on puisse faire beaucoup plus qu’embrasser et faire des câlins. Demandez lui comment on fait des enfants et vous lui poserez une belle colle !

Histoire :
Gretel vit le jour dans une pauvre et petite maison en bordure d'un village. Elle venait là compléter le tableau d'une joyeuse famille composée de deux parents et d'un mignon frère de huit ans son aîné. Joyeuse, joyeuse... Cette famille aurait pu l'être si elle ne souffrait pas du mal le plus difficile à vivre : la misère. Oui, ils étaient très pauvres.
C'est pourquoi, un jour, découvrant qu'ils n'avaient plus assez pour les nourrir, les deux parents, décidèrent d'abandonner leurs enfants. A cette époque, Gretel n'avait que trois ans, elle ne se souvient donc ni de ce jour, ni de ses parents. Cependant je vais quand même vous résumer ce qui se passa :
Hansel emmena sa soeur avec lui dans la forêt à la recherche de baies inexistantes demandées par leurs parents, mourant de faim, ils furent découverts par une vieille sorcière cannibale qui les ramena chez elle pour les nourrir. Le mari de cette sorcière, qui rêvait d'avoir des enfants sans le pouvoir, lui suggéra de les garder, elle fut tenter par l'idée et accepta. Malheureusement, Gretel pleurait beaucoup, ce qui est complètement normal pour une jeune enfant de son âge vivant un changement pareil. Mais les sorciers ne le voyait pas de cet oeil là et ne supportait pas cette gamine brailleuse, toutefois ils étaient très intéressés par Hansel, l'enfant calme qui pourrait les aider quand ils seraient trop vieux pour se débrouiller tout seuls.
Du point de vue de Gretel, elle grandit douloureusement sans jamais comprendre l'injustice de ses parents -puisque c'est ce qu'elle croyait qu'ils étaient. En effet, dès qu'elle avait su marcher et porter des objets, elle se vit devoir faire le ménage et toutes les tâches ingrates tandis que leurs parents transmettaient leurs connaissances avec amour à son frère bien-aimé, Hansel, tout en le choyant. Au début, elle eut beaucoup de mal à comprendre puis elle finit par l'accepter, abandonnant complètement l'idée de comprendre pourquoi. Elle fit malgré tout de son mieux, faisant toujours plus de sa propre initiative, espérant toujours voir un jour, dans les yeux de ses géniteurs, un peu de fierté, de reconnaissance ou de remerciement... Mais jamais elle n'en vit une seule petite lueur, tout ce qu'elle voyait était le dégoût et cela la rendait vraiment triste parce qu'elle avait fini par se demander en quoi elle était si inférieure à son frère, mais bon, que voulez-vous : c'était un garçon grand, beau et intelligent, elle ne pouvait pas rivaliser.
De plus, ce qui avait surpris Gretel au début, mais qui lui sembla après complètement naturel, c'était la différence de comportement entre son frère et ses parents, car même si elle dégoûtait ses parents, son frère la choyait et l'aimait à leur place. Elle finit par décider pour elle-même que la seule chose qui lui importait serait désormais son frère. Elle se mit donc à faire le ménage pour lui, pour qu'il vive dans un lieu propre et douillet, elle fit la cuisine pour lui, pour qu'il mange de bonnes choses équilibrées et qu'il aimait et elle finit même par se moquait complètement de ce que penser ses parents.
Un jour, elle avait assisté à un meurtre et, depuis, Gretel était fascinée par la mort. Elle avait même pris plaisir à démembrer ses poupées, puis plus tard, attraper des animaux pour les torturer vivants. Contrairement à son frère qui trouvait l'anatomie des animaux captivante, elle prenait juste plaisir à faire souffrir ces pauvres bêtes et à voir leur sang couler.
Elle ne fut donc ni surprise ni dégoûtée, lorsque son frère vint un jour la voir pour planifier avec elle le meurtre de leurs parents. Elle ne demanda pas vraiment les raisons de ce meurtre, laissant son frère parler sans l'interrompre. A vrai dire, elle se fichait des raisons, elle ne les aimait pas, alors qu'ils meurent. Elle n'avait pas besoin d'eux, juste d'Hansel.
Le jour fixé et l’heure fixée arrivèrent et toutes les conditions nécessaires étaient réunies. Hansel vint chercher sa sœur dans sa chambre et ils descendirent à pas de velours dans celle de leurs parents. Ces derniers ne se réveillèrent pas quand il rentrèrent ni quand il se placèrent à côté de leur lit. Gretel défit le ruban rouge qui nouait ses cheveux et avec lenteur, elle le fit passer sous le cou de son père, les yeux plein de haine pour toute cette maltraitance qu'elle avait subi. Un tour, puis deux. Alors qu’elle avait fini sa petite installation, elle jeta un coup d’œil à son frère qui tenait un oreiller dans la main, il posa celui-ci sur le visage de leur mère et fit un signe de tête à sœur. Elle tira de toutes ses forces sur le ruban qui étrangla son tortionnaire pendant que son frère étouffait celle qui lui avait aussi appris l'art de la cuisine, en appuyant sur la coussin. Les deux parents se débattirent sans succès et moururent. Gretel n'éprouva aucun remord, elle était simplement heureuse, elle était libre. Alors qu'elle se mit à sautiller de joie, son frère éclata de rire, mais elle n'en connut jamais la véritable nature. Comment aurait-elle pu deviner que son frère était triste ? Comment aurait-elle pu le savoir alors que le fait d’avoir tué ses parents lui avait apporté, à elle, le bonheur et une excitation intense, lui donnant envie de recommencer.

Deux années passèrent. Hansel et Gretel avaient fait courir la rumeur comme quoi ils accueillaient les gens de passage qui cherchaient un toit pour une nuit. Bien sur, c’était un voyage sans retour… Ils vivaient très heureux et épanouis, même s’ils n’avaient pas eu beaucoup d’enfants.
Un jour le temps s’arrêta mais, ce n’était guère important. Cela signifiait juste qu’ils avaient une éternité supplémentaire pour s’amuser et se faire connaître ! Et cela tombait bien car, depuis un certain temps, il y avait de plus en plus de visiteurs. Et il fallait bien quelqu’un pour les accueillir ♥~

Le but de votre personnage : Accueillir, au côté de son frère, le plus de voyageurs possible et leur servir une nourriture délicieuse à en mourir ♥
Autre : Ses pâtisseries préférées sont les cookies !
Groupe de Votre Personnage : Coquelicot.
Une Demeure ? : Hansel & Gretel's Manor.
Un Rang Personnalisé ? : Je m'en occupe comme une grande ^^
Votre Prénom : Lysistrata (oui, c'est le vrai de vrai)
Votre Âge : 14 ans
Comment avez-vous connu le Forum ? : Si je vous dis que c’est moi qui l’ai enregistré, vous devinez ?~
Qu'en pensez vous ? : Mais il est parfait ! ♥ /pan/
Que pensez vous du thème ? : Je me tairais ^^
Des Suggestions ? : Je les dirais en temps et en heure !
Code : *retourne voir le règlement* [Validé by Ed] ♥
Quelques mots ? : Prenez donc un cookie, ils sont délicieux !


Dernière édition par Gretel Friedrich le Mer 14 Aoû 2013 - 16:05, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-end.forums-actifs.com
avatarThe March Hare


Date d'inscription : 18/09/2009
Messages : 593

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Conte
Arme(s): Mon charme
Un petit mot ?:

MessageSujet: Re: Les petits bonbons vous attaquent~ [Hansel & Gretel]   Mer 23 Sep 2009 - 20:57
Alors, alors, Je n'ai qu'une chose à dire ! VALIDATION REFUSEE !
C'pas parce que vous êtes des admines que vous avez tous les droits ! Moi je dis, a bas les privilèges qui vous sont accordés !
...
Heu... En fait, j'ai rien dit ! Je suis aussi un admin et je veux rester tout puissant et sadique !
Bref, même si vous n'avez pas besoin de moi, je déclare ces deux fiches validées ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les petits bonbons vous attaquent~ [Hansel & Gretel]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Les petits bonbons vous attaquent~ [Hansel & Gretel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy End :: Hors-RPG :: • Fiches Validées :: Contes-
Top-Sites


Merci ♥