Petit humain, mais qu'as-tu fait ? Ouvrir ce livre, pris de curiosité ! Quelle grave erreur, car dès maintenant, les contes te garderont pour eux !
La seule manière de t'en sortir, c'est de te battre et survivre. [RPG Survival Conte&Humain]

Partagez | 
 

 Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar× Princesse sans âme
mais armée ღ


Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 22

Messages : 37
Localisation : En vadrouille
Emploi/loisirs : Princesse
Humeur : Inexistante... Ou pas

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: La belle au bois dormant
Arme(s): Aucune
Un petit mot ?: Qui voudrait se couper la tête pour mon bon plaisir ?

MessageSujet: Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~   Ven 6 Nov 2009 - 23:04
    Nom : de Sova
    Prénom : Aurore
    Surnom : On ne donne pas de surnoms aux Princesses ! Si ? Bah elle c’est la Belle au Bois Dormant
    Sexe : Elle est tout ce qu’il y de plus féminin.
    Âge : Cela fait presque dix ans qu’elle a 15 ans trois quart.
    Origine : Queer Tales
    Orientation Sexuelle : Ne le sachant pas, ne compliquons rien et disons bisexuelle. Qui a dit que le Prince Charmant ne pouvait pas être une Princesse ?

Physique :
Avant~
Vous vous doutez bien, évidemment, qu’une jeune fille ayant reçu le don de beauté ne va pas être moche, sinon où irait le monde ? Et bien voilà, Aurore était simplement sublime, magnifique, éblouissante, parf… Bon, vous l’avez compris, il n’y a pas assez d’adjectifs dans ce misérablement pour décrire sa beauté parfaite.
Brefouille, Aurore eut droit a des cheveux couleurs de blé et éblouissant comme le soleil. Ils étaient plus fins que le plus fins des grains de sable et plus doux que la plus douce étoffe existant au monde. Ils avaient pris l’habitude d’onduler autour de son visage et tomber en cascade dans son dos. Petite, elle les avaient eu bouclés et ils lui tombaient sur le visage cachant ses yeux. Mais en grandissant, ils avaient cessé de se rebeller et leur bouclerie avait laissé place à une simple ondulation et sa franche avait fini par ressembler à quelque chose.
Parlons ensuite des ses yeux, cachés sous ce voile blond chatoyant. Des yeux émeraudes exactement comme les pierres. Des yeux qui vous ensorcellent et dont vous ne pouvez détacher le regard. De grands yeux illuminés par la joie de vivre et la curiosité de chaque chose nouvelle. Des yeux qui vous hantent par la suite et que vous ne pourrez jamais oublier car ils seront à jamais gravés dans votre mémoire.
Oh mon dieu ! Ne posez pas vos yeux sur sa bouche, cette bouche aux lèvres si roses, comme un bouton de rose au petit matin. Dès lors que vous les avaient vu, vous n’espérez que les toucher, même du bout du doigt, mais encore mieux, leur voler un baiser délicat. Mais vous n’oseriez pas, de peur de les voir trembler d’effroi ou d’horreur. Non, vous ne leur enlèverez pas leur pureté qui vous fait rêver…
Reculons de quelque pas pour admirer ce visage dans son ensemble. Une peau blanche qui vous fait penser à cette petite poupée en porcelaine qui gît sur votre cheminée, ensevelie sous la poussière du temps. Une belle peau sans la moindre trace d’imperfections et aux pommettes rougissantes facilement à la moindre émotion. De quoi vous faire rougir à votre tour, fufufu~
Et si nous reculions encore ? Oui oui, nous pouvons. Voyez vous cette silhouette parfaite qui se dessine si bien derrière ses robes amples et libres de mouvements ? Voyez vous la grâce de ces gestes ? Sa silhouette est faite de courbes entremêlées dans une perfection à rester perplexe, un corps semblant avoir été sculpté à l’effigie du fantasme humain poussé au maximum. La perfection d’un ange tombé des cieux.
Oh et si elle ouvrait la bouche, oui, si vous écoutiez sa voix. Une voix ensorceleuse, tel un rossignol sachant prononcer voyelles et consonnes.
Et que dire de plus sur cette charmante jeune fille qu’était Aurore ? Le reste n’aurait pas sa place dans cette rubrique-là, quel dommage…

Après~
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, malgré le fait que son apparence se soit considérablement assombrie, sa beauté est toujours époustouflante. Sa silhouette n’a en aucun cas changé et la redécrire serait une futile répétition tout à fait inutile dont je vais m’en passer. Pareil pour sa voix, sa belle voix claire et fraîche comme l’eau d’une source.
Ses longs cheveux blonds se sont décolorés et teintés un peu d’un joli blanc assortie à sa peau. Leur finesse et leur douceur n’ont pas changé d’un poil. Ils lui tombent à présent en bas des fesses dans un joli ondulé tout ce qu’il y a de plus charmant.
Et ses yeux, oh, ces splendide yeux verts, quel gâchis ! Ils se sont voilés d’un fin drap gris/noir ne laissant plus voir leur couleur d’origine si belle et si fraîche. Son regard semble vide et inanimé. Pour y trouver une once de vie, il faudrait les observait durant des heures détaillant chaque cellule de ces derniers et il est fort possible que l’on n’en trouve pas malgré tout les efforts fournis.
Et ses petites lèvres en boutons de roses ? Elles ont perdu de leur vivacité et leur rose n’est plus que très léger et, pourtant, quel bonheur pour chacun de ses prétendus princes de pouvoir voler un doux baiser à la jeune fille avec l’accord de son père mais sans le consentement de la première. Quelle honte, tout de même !
Et ensuite, que reste-t-il de différent ? Ses pommettes si roses de gènes, en perdant ses émotions, Aurore perdit des couleurs. Il ne lui reste plus que son teint pâle de porcelaine, tellement parfait à son apparence de mort-vivant.
Quant à sa garde robe, elle est passé des vêtements blancs, bleus ciels, rouges et autres couleurs vives a des vêtements sombres, faisant ressortir sa fragilité et sa blancheur. Mais quelle remarque pourrions-nous lui faire alors que cela lui va si bien ?

Caractère :
Avant~
L’esprit d’Aurore était comme celui d’un ange droit et pur, distinguant sans mal là où était la justice et là où elle n’avait pas lieu d’être. Dès son plus jeune âge, Aurore eut des facilités dans tous ce qu’elle entreprenait avec joie et enthousiasme. Facilités et réussites. Et puis croyez moi plus généreux et doux qu’elle, il aurait fallu remuer terre et ciel pour en trouver. Elle était toujours prête à aider les autres avec le sourire, trop gentille peut-être bien… Pacifique, elle détestait le sang, les reproches, les engueulades, incapable de dire non ou de se montrer violente ou ne serait-ce qu’un chouilla méchante. Malgré son caractère chaleureux, son amour de vivre et sa curiosité incessante, elle restait tout de même calme, étant capable de se contrôler.
Le tout dépendait des jours ou des heures, voir de son humeur, elle pouvait un matin en vous rencontrant, vous sautez pratiquement dessus en vous assommant de question et, à midi, vous regardez avec un petit sourire chaleureux en coin et passer à côté de vous en silence, mais l’élégance et la joie ne la quittaient jamais.

Après~
Oh… Pauvre d’elle, cette enfant qui s’était perdue elle-même. Une âme vide. Pas qu’elle ne ressente absolument rien, son état était particulièrement complexe. Asseyez vous et écoutez moi donc tranquillement :
Elle pense, toujours aussi droitement, mais sa conception du bien et du mal s’est embrumé et à peu à peu disparu. Elle réfléchi et son intelligence n’a sûrement jamais était aussi élevé, mais elle ne ressentait plus cette joie qui avait toujours été présente avec sa curiosité. A parce que ça, curieuse, elle l’était toujours un peu. Elle pouvait sourire aussi, mais elle se n’était que de la comédie, car elle n’en ressentait ni le besoin ni l’envie.
Mais cette enfant ne ressent plus que la douleur, tout le reste, la joie, la tristesse, la surprise, l’inquiétude, l’amour, la haine, le désir, la répulsion, le rêve, le cauchemar, l’amusement, l’ennui, et tout le reste, lui était à présent inconnu et les souvenirs qu’elle en avait étaient flous et lui permettaient juste d’imiter un minimum de sentiment.
Elle erre un peu comme un fantôme, la notion du temps est devenu inexistante et le sommeil ne la prend plus dans ses bras depuis dix longues années sans pour qu’elle ne soit fatiguée un seul instant.
Elle a fini par se laisser vaquer à des occupations plutôt littéraire et se lasse des visites de tout les soi-disant princes venus la libérer d’un mal dont elle ne remarque même pas la présence.
Pourtant, des fois, dans l’obscurité la plus totale, la petite Aurore fait couler son sang et savoure la souffrance qui l’enveloppe tout entière. Souffrance aimée, détestée ; elle ne connaît même plus ces adjectifs… Souffrance impassible.

Histoire :
Il était une fois un couple, mais pas n’importe quel couple ! C’était un beau et majestueux couple royal. L’ennui, c’est qu’ils n’arrivaient pas à avoir d’enfant. Embêtant, me direz-vous, pour un Roi et une Reine qui avaient besoin d’une descendance. Ils firent appel aux voies divines et la narration leur accorda une enfant, une mignonne petite fille à qui il allait arriver malheur. La chère et tendre Belle au Bois Dormant… Elle naquit et se vit donner le nom d’Aurore, tel le soleil qui se levait sur leur vie. Pour son Baptême, qu’on voulu splendide, on fit appeler toutes les Fées du royaume pour qu’elles fussent ses Marraines, sept répondirent à l’appel. Pour le grand festin qui suivait le baptême, le roi fit fabriquer pour chacune d’elle -donc sept au total- de magnifiques couverts avec un étui d’or massif comportant des cuillères, des fourchettes et des couteaux de fin or, garni de diamants et de rubis.
Alors que tout le monde avait pris place, une vieille Fée qui n’avait pas répondu à l’appel entra. Le Roi lui dit donner un couvert mais n’ayant pas de huitième étui comme celui des autres Fées, celle-ci pensa que c’était de la méprise. Une des jeunes Fées l’entendit grommeler quelque chose d’indistinct. Ayant peur qu’il arriva malheur à la princesse, elle alla se cacher, pour annoncer son don après celui de la vieille.
Aurore reçut le don d’une beauté plus grande et plus éblouissante que celle de la plus belle des divinités, puis celui d’un esprit droit et pur comme un ange. La troisième fait lui offrit la grâce de tout ce qu’elle ferait ou entreprendrait, grâce et réussite. La suivante le don de la danse et la cinquième qu’elle chanterait comme un rossignol. Ensuite, elle reçut le don de musique, elle jouerait de tout les instruments à la perfection. Puis vint le tour de la vieille Fée, elle annonça avec fureur que la Princesse se percerait la main d’un fuseau et qu’elle en mourrait. Tout le monde frémit de surprise et d’angoisse.
La jeune Fée qui s’était cachée, sortit de derrière sa tapisserie et rassura le Roi et la Reine en leur expliquant que leur fille n’en mourrait pas. Ne pouvant défaire totalement la malédiction, elle pouvait par contre faire en sorte qu’elle tomba seulement dans un profond sommeil dont seules les lèvres d’un Prince pourrait l’en sortir.
Le Roi, voulant tout de même éviter la tragédie, fit bannir les fuseaux du royaume sous peine d’être exécuté.

Alors que la Princesse arrivait presque à ses seize ans, le Roi et la Reine avait quitté le château pour une Maison de Campagne, elle courut un peu partout dans le château, allant de pièce en pièce, de chambre en chambre, profitant de fait qu’elle était pour la première fois seule. Elle finit par arriver en haut d’une tour où une petite vielle filait sa quenouille, n’ayant jamais entendu ouïr des défenses du Roi. La jeune Aurore voulut essayer de filer car elle trouvait ça joli mais la pauvre se piqua avec le fuseau et tomba à terre. La vielle femme cria au secours, on tenta de réanimé la Princesse en vain.
On la fit coucher dans son lit et quand le Roi revenu et pleura à son chevet, la jeune fille ouvrit les yeux. Le Roi pensant à un miracle bondit de joie et prit sa fille dans ses bras. Elle ne réagit pas et quand le Roi desserra son étreinte et regarda sa chère enfant, il la regard stupéfait avant de cria d’effroi. Ses grands et magnifiques yeux émeraudes étaient comme voilés par une obscure ombre.
Au fil des jours qui suivirent, le Roi et la Reine purent constaté que leur fille était loin d’être sauvée. Elle avait perdue toutes émotions, elle n’était plus qu’un corps vide, sans âmes. Elle pensait toujours mais plus rien ne la touchait, elle n’avait plus de but, elle errait…
Son père fit venir les Princes de nombreuses contrées, en vain, aucun de leur baiser ne sortit la Princesse de son état de mort-vivant, finalement, n’aurait-il pas eu mieux fallu qu’elle dorme vraiment ?

Cela fait maintenant dix ans que la jeune Aurore s’était piquée avec le fuseaux. Dix ans qu’elle avait quinze années, huit mois et vingt-trois jours. Dix ans qu’elle ne ressentait plus que la douleur. Douleur qui lui rappelait qu’elle vivait toujours. Une vie qui n’en était plus une. Dix ans d’une longue agonie dissimulée derrière un masque d’indifférence. Dix ans qu’elle aurait préféré passer dans la tristesse que dans cette indifférence glaciale, mais même ça elle ne le pensait pas. Elle ne se rendait pas compte du malheur qui l’accablait depuis dix ans.
Et elle attend. Sans attendre. Son Prince. Ou sa Princesse. Celui ou celle qui la libérera. Pour que le conte, enfin, prenne fin. Une fin joyeuse. Espérons le. Souhaitons lui : Happy End !

Le but de votre personnage : Sans doute trouver le Prince Charmant qui la libérera de sa demi-mort, même si c’est plutôt le but de son père, elle, elle ne vit pas vraiment, donc un but...
Autre : Rien à ajouter.


Groupe de Votre Personnage : Caramel
Une Demeure ? : "The Castle of Sleeping Beauty" dans le Great Moutain.
Un Rang Personnalisé ? :Je verrais ^^


Votre Prénom : Déjà donné, Lysis ! ^^
Votre Âge : Toujours 14 printemps =D
Comment avez-vous connu le Forum ? : Question stupide et futile (juste en ce qui me concerne, hein xD)
Qu'en pensez vous ? : No comment ><
Que pensez vous du thème ? : Encore plus no comment !
Des Suggestions ? : Je ne suggère pas, je soumets ! /pan/
Code : Donner le Double Compte, ça marche comme code ? xD Gretel ! =D
Quelques mots ? : Vénérez moi, misérables prolétaires ! /pan/


Dernière édition par Aurore de Sova le Mar 28 Juin 2011 - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 18/09/2009
Age : 22

Messages : 1306
Localisation : Je t'attends dans mon manoir ♪

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Hansel et Gretel
Arme(s): J'en ai trop pour les citer toutes. Mais sur moi, mon fidel couteau de poche!
Un petit mot ?: Qui a dit que les bonbons n'étaient pas dangereux ?! Ahah!

MessageSujet: Re: Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~   Sam 7 Nov 2009 - 13:22
Bon bah je te valide la miss xD !

Elle serait mieux dans le groupe caramel a mon avis. Pour la demeure, on pourra te l'ajouter si besoin ait dans un RP !

En tout cas, l'avatar est trop trop beau *__*
Eclate-toi bien~


Fortes Fortuna Juvat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarChamallow Sanguinolent


Date d'inscription : 18/09/2009
Age : 22

Messages : 1436
Localisation : Perdue en montagne
Emploi/loisirs : Cuisinière
Humeur : Envie de découvertes~

Still There
Lecteur ou Conte (lequel) ?: Hansel & Gretel
Arme(s): Un poignard et mon couteau de cuisine~
Un petit mot ?: Un cookie ? ♥

MessageSujet: Re: Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~   Sam 7 Nov 2009 - 13:25
Merci ! ♥

Bah, va pour caramel alors ! ^^
Pour la demeure, ça me va parfaitement ! =3

Vui, je sais ! Il est magnifique, splendide, époust...//SBAFF//
Bon, ok, vous avez compris quoi... .___.



« Le cœur n'apprend que par la souffrance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-end.forums-actifs.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~   
Revenir en haut Aller en bas
 

Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy End :: Hors-RPG :: • Fiches Validées :: Contes-
Top-Sites


Merci ♥